Recherche

Accueil > Provence > Economie > La CCI Aix Marseille Provence s’engage pour la préservation de (...)

< >

La CCI Aix Marseille Provence s’engage pour la préservation de l’environnement avec Neede Méditerranée

jeudi 6 mai 2021

Jean-Luc Chauvin, Président de la CCI métropolitaine Aix-Marseille-Provence a signé ce mercredi 5 mai 2021 une convention de partenariat avec Cyprien Fonvielle, président et cofondateur avec Dinesh Teeluck de Neede, projet d’envergure européenne dédié à la protection de l’environnement et de la biodiversité du bassin méditerranéen. Neede Méditerranée a pour volonté de créer, sur le territoire Aix-Marseille-Provence, un lieu emblématique de mobilisation et d’éducation à la protection de l’environnement inédit et unique au monde.

JPEG - 160.2 ko
Photo : François Ranise, élu de la CCIAMP, Jean-Luc Chauvin, président de la CCIAMP, Cyprien Fonvielle et Dinesh Teeluck, cofondateurs de Neede Méditerranée ©CCIAMP

Partageant avec Neede le constat qu’il est urgent d’accélérer la conversion écologique de notre société en passant par celle de notre économie et la conviction que le territoire Aix-Marseille-Provence a la capacité à prendre le leadership sur ces sujets au niveau international, la CCIAMP soutient le projet Neede Méditerranée.

Durant les deux dernières décennies, la surface de la Méditerranée s’est élevée de 60 mm

Il importe en effet de savoir que durant les deux dernières décennies, la surface de la Méditerranée s’est élevée de 60 mm, accompagnée d’une acidification significative des eaux. Avec la fonte des glaciers, la hausse du niveau de la mer va encore s’accélérer et touchera une très large population localisée sur les côtes par des inondations côtières importantes. Selon l’Imbe (l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie marine) la température annuelle dans le bassin méditerranéen a déjà augmenté de 1,4°C depuis l’ère préindustrielle, soit 0,4°C de plus que la température globale. Alors que le quatrième rapport du Giec (Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat) relève, quant à lui, que les écosystèmes méditerranéens, porteurs d’une biodiversité importante et vulnérable, seraient parmi les plus menacés par l’évolution annoncée du climat et la pollution. Dans le cas du scenario du laisser-faire, en moyenne près de la moitié de la biodiversité de la région sera perdue.

L’écologie et l’économie ne doivent pas s’opposer

Aussi, la CCIAMP s’engage à sensibiliser le monde économique aux enjeux de développement durable et de préservation de l’environnement, à impliquer le tissu économique local comme apporteur de solutions novatrices et à contribuer à positionner le territoire en leader sur ces enjeux aux niveaux local, national et international, notamment au travers du projet Neede Méditerranée.

Le constat est là, pleinement partagé par Jean-Luc Chauvin : « Partout dans le monde se pose la question des défis climatiques et environnementaux. C’est particulièrement vrai à l’échelle du bassin méditerranéen, encore plus concerné. Répondre à ses enjeux est essentiel ». Mais tient-il à ajouter : « Je suis persuadé d’une chose, l’écologie et l’économie ne doivent pas s’opposer, mieux, l’écologie est un maillon fort de l’économie de demain ». Considérant que « c’est déjà du business, des emplois, du rayonnement et de la qualité de vie… Cela le sera encore plus demain. En signant ce partenariat, je veux signifier que nous, chefs d’entreprises et acteurs économiques, devons être au rendez-vous des grands défis d’avenir qui se posent à notre société et y répondre concrètement ».

« Construire le modèle de la ville durable de demain »

Jean-Luc Chauvin rappelle : « Notre territoire a de très nombreux atouts à préserver qui sont autant de défis d’avenir pour nos entreprises : notre environnement, notre cadre de vie, notre biodiversité, notre agriculture, notre art de vivre méditerranéen. Nous avons les moyens de construire le modèle de la ville durable de demain ». Il insiste également sur l’importance de travailler sur l’Étang de Berre : « C’est un joyau, le cœur de notre métropole, il est plus que temps de le repenser ». Le président de la CCIAMP considère que ce partenariat permettra avec Neede « de développer une dynamique d’échanges et de collaborations innovantes dans les domaines de l’environnement, du développement durable, de l’écologie et de l’économie bleue, visant à porter des projets communs et ouvrir de futures collaborations ». Il conclut en invitant à implanter sur le Frioul ce nouvel équipement.

« Ce partenariat est un acte fort »

Pour Cyprien Fonvielle, le président de Neede : « Ce partenariat est un acte fort et témoigne d’une véritable volonté d’agir pour la protection de l’environnement et de la biodiversité, particulièrement sur le bassin méditerranéen ». Se souvient de la première rencontre avec Jean-Luc Chauvin sur ce dossier : « Il m’a dit d’être très ambitieux et d’apparaître comme un "fada" ». Et d’évidence l’ambition est palpable, lorsqu’il présente le projet : « Neede Méditerranée sera un lieu unique au monde, par ses caractéristiques et ses champs d’intervention, au spectre d’actions inédit, répondant aux grands défis de la transition écologique que nous voulons comprise, transmise et partagée par l’ensemble des publics. Un lieu dans lequel tous les acteurs, institutionnels, privés et issus de la société civile, se retrouveront pour échanger et construire ensemble un nouveau modèle citoyen respectueux de l’environnement ». Le temps est compté, prévient-il : « Nous n’en n’avons plus beaucoup pour agir et la Méditerranée doit devenir le territoire de la transition écologique, un phare qui éclairera les autre territoires qui, dans un premier temps, seront moins impactés  ».

« La décennie 2020 devra être celle de la mobilisation citoyenne »

Cyprien Fonvielle exprime sa satisfaction de voir le monde économique se mobiliser car, à ses yeux : « La décennie 2020 devra ainsi être celle de la mobilisation citoyenne, construite avec ceux qui font la société : citoyens, associations, entreprises, acteurs publics autour de la Méditerranée. La transition devra en effet être rapide, les tensions fortes. Pour éviter une crise majeure nous devons rapprocher le savoir du grand public, c’est essentiel. Nous vivons une époque complexe, qui se révèle aussi remarquable, remplie d’opportunités et propice aux changements... La période que nous traversons doit permettre de découvrir et de développer nos facultés d’action, de changements, de solidarité, d’adaptation, d‘innovation et de résilience. Elle nous apprend que nous ne pouvons nous résigner, tant que des solutions existent. Tant qu’on agit ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.