Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

https://sauvernoel.maregionsud.fr/

Accueil > >

< >

La chronique de Mireille à lire et à écouter… RFI Monde s’écoute à Marseille ! "l’Aïd : épilogue d’un ramadan au goût singulier"

samedi 23 mai 2020

Le ramadan s’achève. Un mois de carême bouleversé par le virus covid 19, pour tous les Musulmans, où qu’ils soient. Les mesures imposées pour tenter de lutter contre le coronavirus et pallier sa propagation ont bousculé le quotidien de tous. Il est interdit d’être ensemble, de se retrouver, cela vaut pour les temps de prière et de rupture du jeûne en famille, entre amis. Si certains lieux de prière et mosquées rouvrent progressivement en France, l’Aïd sera bien différent lui aussi. Comment la communauté musulmane a-t-elle vécu ce mois de carême en France, en Méditerranée, en Afrique ? Que restera-t-il de ce temps contraint et suspendu ? Quels souvenirs, quels manques, mais aussi quelles découvertes et quels enseignements ? Mais surtout Clémence Denavit interpelle ses invités : quel est le « goût du partage » ?

JPEG - 95.7 ko
Bator Dieng. Photo C.D.

À l’antenne, des hôtes passionnés, gourmands, acteurs et défenseurs d’une gastronomie de partage, au cœur d’une alimentation « bonne, propre et juste » : Bator Dieng, cheffe cuisinière et traiteur sénégalaise, mais aussi l’une des mamas de l’association « Meet my mama ». Fanta Juara, sénégalaise passionnée de cuisine, auteur du blog Africuizine. Jean-Marie Koalga, coordinateur national Slow Food Burkina Faso et conseiller international pour l’Afrique de l’Ouest. Mady Sankara, instituteur et maire de Boussou au nord du Burkina, référent national Slow food. Sory Zolé, membre du réseau Slow Food Burkina, Aïssatou Mbaye, auteur de « Saveurs subsahariennes, Trésors et richesses d’Afrique de l’Ouest ». Tous évoquent dans cette émission la solitude inhabituelle qui s’est invitée dans ce ramadan, cette difficile impossibilité de partager, mais aussi la course effrénée de tous les jours stoppée et le temps d’être vraiment chez soi. Les cuisinières Bator et Fanta se confient sur leurs rythmes de travail pour un temps différé et la redécouverte du plaisir des repas préparés et appréciés en famille. Jean-Marie Koalga et Mady Sankara témoignent des changements induits par la pandémie dans leur pays, changements relationnels, mais aussi rapport à la nourriture qui est repensé… Aïssatou Mbaye rappelle l’importance de manger raisonnablement, ce dont on a vraiment besoin, mais tout en gourmandises.

Goût particulier, goût singulier dû au confinement ou aux mesures de déconfinement, le ramadan a pourtant le goût d’une cuisine généreuse et savoureuse. Une cuisine traditionnellement féminine, les femmes du Maghreb, du Levant et de l’Afrique étant souvent les « gardiennes des fourneaux ». Illustré par des plats signatures, le ramadan a le goût de la chorba bien sûr, du couscous mestouf et des pâtisseries, dont l’irrésistible zlabia. En Méditerranée, le ramadan a le goût de la coriandre et du miel… Quant à l’Aïd, il aura le goût du yassa pour Bator et du poisson grillé et du fonio (céréale) pour Fanta. De belles rencontres et un rendez-vous radiophonique à ne pas manquer ce samedi sur les ondes de RFI sur fond de la très belle chanson « Li maa Weesu » interprétée par Youssou N’dour : « Li ma dundee, li ma weesu / dey delluse, mel ni seetu / li ma dundee, li ma weesu / dey delluse, mel ni seetu. » « Mon vécu, mon passé / Il me revient, comme un miroir / Mon vécu, mon passé / Il me revient, comme un miroir. »
Mireille SANCHEZ

Dans son émission "Le goût du monde", Clémence Denavit a interrogé ses invités sur le "goût du partage" ce samedi 23 mai 2020 à 16h10 à réécouter sur rfi.my.


Une recette proposée par le restaurant slow-food de Ouagadougou : tôt de riz rouge de banfora, une spécialité du Burkina Faso :
Ingrédients pour 3 personnes
- 250 g de riz rouge
- 300 g de poisson-silure fumé
- 250 g de sésame
- 2 oignons
- 100 g de poudre de soumbala
- sel
- 1 gros piment frais
Mettre 1 litre d’eau dans une marmite au feu, laver le riz et le mettre dans la marmite. Laisser cuire le riz, le malaxer avec la spatule pour obtenir une pâte homogène, à feu doux couvrir la marmite quelques minutes et servir dans un plat. Préparation de la sauce de de sésame : torréfier le sésame 5 minutes et moudre dans un mortier. Mettre l’eau dans une marmite au feu, piler le soumbala avec l’oignon, le mettre dans la marmite une fois à ébullition. Ajouter la pâte de sésame, remuer doucement et ajouter le poisson fumé, piment et sel. Laisser mijoter environ 30 minutes.


Une recette du Poulet Voyageur de Mireille Sanchez : le riz gras au poulet du Burkina Faso
Préparation 10 min
Cuisson 40-45 min
6 personnes

- 1 poulet local coupé en morceaux
- huile végétale
- 3 tasses de riz
- 2 aubergines
- 3 carottes ou de la courge
- 1 chou
- 2 tomates
- 2 gousses d’ail
- 2 oignons
- 1 cube de bouillon Maggi
- 2 c. à soupe de concentré de tomates
- sel
- poivre noir
- 3 tasses d’eau
Mettre le riz à tremper dans de l’eau pour lui retirer son amidon. Chauffer l’huile dans une grande poêle. Quand l’huile est chaude, y faire revenir les morceaux de poulet en les retournant plusieurs fois pendant 20 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Ajouter les légumes (chou, aubergines, carottes) coupés en petits morceaux ou émincés, remuer et poursuivre la cuisson à feu moyen. Hacher les tomates, l’ail et les oignons. Les ajouter dans la poêle avec le cube Maggi dilué dans un peu d’eau, le concentré de tomates. Saler et poivrer au goût et faire revenir encore 2 à 3 minutes. Ajouter 3 verres d’eau. Quand l’eau bout, verser le riz, baisser le feu au minimum, couvrir et laisser cuire le tout 20 minutes et jusqu’à cuisson complète du riz (au besoin rajouter un peu d’eau en cours de cuisson).

Pour suivre…
- « Le goût du monde » sur Rfi, 89.0 à Paris et maintenant à Marseille aussi. Sur la Radio numérique terrestre.
- Le réseau Slow Food slowfood.com
- Blog Africuizine

Mireille Sanchez est aussi l’auteure de l’ouvrage "Le Poulet Voyageur" - 1000 recettes et autres petites histoires- paru aux Éditions BPI - 890 pages -35 € prix du "Meilleur livre de cuisine du monde 2019" (Best in the world Gourmand International Award 2019). En libraires et sur le site de l’éditeur editions-bpi.fr

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.