Recherche

Accueil > Culture > Musique / Opéra > La chronique du 4e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence : Un monument de (...)

< >

La chronique du 4e Festival de Pâques d’Aix-en-Provence : Un monument de Mahler pour l’ouverture en attendant le(s) violon(s) roi(s) !

dimanche 20 mars 2016

Lorsque l’on demande à Renaud Capuçon quelle est la motivation première qui oriente son travail de directeur artistique du Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, il répond du tac au tac : « la transmission ». Une transmission entre les générations, les échanges entre les familles de musiciens, la progression. En fait, à la veille de l’ouverture de la quatrième édition du Festival, s’il fallait trouver un qualificatif, un seul, pour cette manifestation ce serait « vivant ». Là où beaucoup se seraient contentés d’ouvrir leur carnet d’adresses et de construire des programmes en forme d’accumulation de concert prestigieux, Renaud Capuçon et Dominique Bluzet, le directeur exécutif, construisent un édifice esthétique et riche, pierre après pierre, concert après concert.

JPEG - 126.8 ko
Le Budapest Festival Orchestra est placé sous la direction de Ivan Ficher pour l’interprétation de la symphonie n° 3 de Mahler qui ouvre la quatrième édition du Festival de Pâques. (Photo D.R.)

Cette année, les hommages à Yehudi Menuhin et Ivry Gitlis aidant, le violon s’est imposé comme instrument roi et fil conducteur de la 4e édition. De 14 à 93 ans, ils sont presque une dizaine conviés à ce festin harmonieux. 14 ans, c’est le violoniste mystère, la « surprise du chef » que Renaud Capuçon présentera au cours de sa carte blanche. 93, c’est le nombre de printemps d’Ivry Gitlis qui animera une master-class le 1er avril avant d’être, lui aussi, de la fête finale deux jours après.
Autre évolution notable, toujours dans le cadre de la transmission et du partage désirés par les directeurs, master-classes au Conservatoire Darius Milhaud et salons de musique au Grand Théâtre de Provence seront ouverts au public avec entrée libre sur réservations (08 2013 2013). Signalons la master-class de direction d’orchestre de Louis Langrée, à la tête de la Camerata Salzburg, jeudi 24 mars de 10 à 13 heures, pour laquelle des élèves arrivent du Canada. C’est dire le niveau.

200 exécutants réunis au Grand Théâtre de Provence

Renaud Capuçon a pour habitude de dire que, pour lui, le moment le pus important du festival c’est le premier concert. « Le public arrive, et on sent une ambiance bien particulière s’installer entre les murs du Grand Théâtre de Provence… Un moment assez magique. » Mardi soir, la quatrième édition du Festival de Pâques s’ouvrira avec Mahler. Une seul pièce au programme mais, quelle pièce puisqu’il s’agit de la Symphonie n°3 en ré mineur. Au hit-parade des symphonies les plus longues, avec ses quelque 90 minutes, cette œuvre pointe en deuxième position. Après l’audition de cette symphonie, Schoenberg écrit à Mahler : « J’ai aperçu votre âme entièrement mise à nu devant moi, comme un paysage mystérieux et sauvage, plein de gorges et d’abîmes vertigineux, avec, tout à côté, d’agréables prairies, gaies et ensoleillées, des lieux de repos idylliques. J’ai ressenti comme un événement de la nature, avec ses terreurs et ses catastrophes, qui sont suivies d’arcs-en-ciel glorieux et apaisants. » Pour livrer ce « monument » quelque 200 exécutants seront rassemblés sur la scène du Grand Théâtre de Provence au rang desquels les membres de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône, dont la direction est assurée par Samuel Coquard, qui chanteront aux côtés du chœur de femmes Orfeo Català. La soliste sera la mezzo-soprano Gerhild Romberger, l’orchestre étant celui du Budapest Festival. La direction musicale sera assurée par Ivan Fischer.
Michel EGEA
Pratique. Symphonie n°3 en ré mineur de Malher, mardi 22 mars à 20 h 30 au Grand Théâtre de Provence. Tarif : de10 à 68 €. Premium :100 € - Réservations au 08 2013 2013 - Plus d’info : festivalpaques.com

Au programme du mercredi 23 mars

- Master Class de François-Frédéric Guy, au conservatoire Darius Milhaud de 10 à 13 heures. Entrée libre sur réservation 08 2013 2013.

- Hommage à Yehudi Menuhin au Théâtre du Jeu de Paume à 18 heures avec Daniel Hope, violon et Sebastian Knauer, piano qui donneront des œuvres de Bach, Enesco, Mendelssohn, Walton, Ravel et Bartok. Tarif de10 à 43 €. Réservations au 08 2013 2013 - festivalpaques.com

- Camérata Salzburg, Louis Langrée et Hélène Grimaud, au Grand Théâtre de Provence, à 20h30. Au programme : « Ma mère l’Oye » Concerto en sol de Maurice Ravel et la Symphonie n° 41 en ut majeur « Jupiter », KV 551, de Mozart. Tarif : de 10 à 68 €. Premium :100 € - Réservations au 08 2013 2013
- www.festivalpaques.com

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.