Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Cinéma > La région Provence-Alpes-Côte d’Azur participe au 67e Festival de Cannes du 14 (...)

< >

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur participe au 67e Festival de Cannes du 14 au 25 mai 2014

jeudi 8 mai 2014

Première région de France après Ile de France en termes de tournages, la région Paca est, cette année encore, présente au Festival de Cannes soutenant 3 films en compétition. Elle permet également à 530 « lycéens et apprentis » d’accéder à l’ensemble des programmations du Festival et accompagne la Quinzaine des Réalisateurs en organisant notamment sa reprise à Marseille du 26 au 31 mai prochain à l’Alhambra à Marseille.

JPEG - 614.2 ko
Aicha Sif, Chantal Fischer, William Benedetto et les nombreux représentants du monde du cinéma, réalisateurs, techniciens, etc. ont présenté les différentes actions de la région Paca pour le 67e Festival de Cannes (Photo Philippe Maillé)

Aicha Sif, conseillère régionale, présidente de la commission culture de rappeler : « La région est l’un des décors naturels les plus prisés en termes de tournages par les réalisateurs. » Précisant qu’ « à travers ses actions, la Région favorise l’émergence des créateurs, contribue à la professionnalisation et au développement d’infrastructures indispensables à l’ancrage de l’industrie du cinéma sur son territoire ».
Dans ce cadre la région participe au 67e festival de Cannes. Pendant toute la durée de l’événement, la région tiendra un stand au sein du Village France sur lequel plusieurs réunions, rencontres et présentations se tiendront quotidiennement. Il est également à noter que les bornes de l’INA et du Comité Régional de Tourisme sont installées sur le stand pendant toute la durée du Festival, sur lesquelles pourront être consultées les Repères Méditerranéens et l’application CinéPaca. Et pour la première année la Ville de Marseille a décidé de faire stand à part. « Il sera juste à côté de celui de la Région »,rassure Aicha Sif

5 films soutenus par la Région

- Grace of Monaco d’Olivier Dahan en ouverture de la compétition officielle (Hors compétition).

Avec Nicole Kidman, Tim Roth, Franck Langella et jeanne Balibar .
« Le Rocher s’étant opposé à l’accueil du tournage », précisera Aicha Sif, un grand nombre de séquences de ce film a été tourné en Provence-Alpes-Côte d’azur : à Nice, menton, Grasse, Villefranche-sur-Mer, Antibes, Sophia. Le tournage en Paca a duré 8 semaines, une trentaine de techniciens locaux et une vingtaine de renforts ont été recrutés ainsi que 1 500 figurants. La production a dépensé 2M€ dans la région.

- Of men and war, un documentaire de Laurent Bécue Renard - Compétition officielle.
Aide régionale : 50 000€

- L’homme que l’on aimait trop d’André Téchinet - Compétition officielle. Avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet, adèle Haenel

Le film a obtenu une aide régionale de 150 000€ pour la création à la production. Il est à noter un tournage de 21 jours dans les Alpes-maritimes notamment à Cagnes-sur-mer.
Nice 1976, Agnès Le roux, fille du propriétaire du palais de la Méditerranée, tombe amoureuse d’un bel avocat de 10 ans son aîné Maurice Agnelet. Il a d’autres liaisons, elle l’aime à la folie. Sur fond de guerre des casinos, il la met en relation avec Fratoni, le sulfureux concurrent de sa mère qui lui offre 3 millions de francs pour prendre le contrôle du casino. Agnès accepte mais supporte mal sa trahison. Maurice s’éloigne. Après une tentative de suicide, la jeune femme disparaît… « Quelques semaines après la fin du troisième procès Agnelet, on retrouvera les protagonistes de cette affaire qui défraie la chronique depuis bientôt quarante ans. »
Aide régionale 150 000€

- Guy Môquet, court métrage de 32 minutes réalisé par Demis Herenger

Une Première mondiale sélectionnée à la Quinzaine des réalisateurs.

- Jasmine d’Alain Ughetto à la section visions sociales de la CCAS dont la marraine est Victoria Abril. Avec Jean-Pierre Darroussin et Fanzaneh Ramzi.

Dans le Téhéran de Khomeiny, mystérieux et oppressant, dans le tumulte de l’Histoire, des êtres de pâte et de sang luttent comme bien d’autres pour l’amour et la liberté. Du frémissement de la pâte modelée, surgit la plus incroyable des histoires mêlant l’amour et la révolution : France, fin des années 70, Alain rencontre Jasmine, une Iranienne ; elle change le cours de sa vie.
Aide de la région pour la création et la production : 50 000€

La Région emmène les lycéens et apprentis au cinéma

Avec le dispositif "Lycéens et apprentis au cinéma", la Région permet à près de 530 jeunes, issus d’une vingtaine d’établissements de Provence-Alpes-Côte d’Azur, d’accéder à l’ensemble des programmations du Festival. Les lycéens et apprentis sont accueillis quotidiennement sur le stand. Cette présence est organisée par l’association Cinémas du Sud.
« Ce dispositif vise à promouvoir et développer auprès des plus jeunes une culture cinématographique qui les conduira à devenir des spectateurs curieux, exigeants et critiques. »

Opération « Cinéma à la plage »

La Région soutient également l’opération "Cinéma à la plage" qui permet à plus de 8000 spectateurs d’assister à une programmation de qualité (films contemporains, grands succès populaire...). En marge de la partie du Festival qui est réservé aux professionnels, « le cinéma à la plage » est gratuit et accessible à tous et offre une qualité de programmation qui porte la marque du festival de Cannes : classiques du patrimoine cinématographique mondial, films contemporains présentées en avant-première mondiale, grands succès populaires, etc. Les projections sont précédées ou suivies d’un concert de musique de film.

La reprise de la Quinzaine des réalisateurs à Marseille du 27 mai au 3 juin au cinéma l’Alhambra.

Cette Quinzaine est synonyme de découverte, de surprise et surtout de qualité des œuvres. « Une reprise partielle parce que l’on ne diffuse pas les 24 films de la sélection. J’ai donc fait un choix avec 9 classiques et 4 atypiques », souligne William Benedetto directeur du cinéma l’Alhambra. Ainsi 3 jours après la clôture du 67e festival de Cannes, 13 films seront proposés. En séance d’ouverture est proposé Bandes de filles en présence de Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine des réalisateurs et de la réalisatrice Céline Sciamma. Puis, le public pourra découvrir Les Combattants de Thomas Cailley ; Tu dors Nicole de Stéphane Lafleur ; Whiplash de Damien Chazelle ; Mange tes morts de Jean-Charles Hue ; Le procès de Viviane Amsalem de Ronit et Shlomi Elkabetz ; Queen and country de John Boorman ; Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper ; Refugiado de Diego Lerman ; P’tit quinquin de Bruno Dumont ; National gallery de Frederik Wiseman ; Le conte de la princesse Kaguya de Isao Takahata ; Pride de Matthew warchus ;

Plus d’info : Alhambra

Aïcha Sif de souligner que le budget cinéma de la région Paca est « un petit budget de 5,5M€ moins que les "Arts de la rue" et bien moins que celui d’autres régions. Ce budget est renforcé par des aides de l’État quand la Région verse 2€ l’État verse 1€. Depuis 10 ans, la Région a mis en œuvre un fonds de soutien à la production cinématographique pour lequel elle mobilise un budget de 3,5 M€ par an. »
Chantal Fischer responsable du service Cinéma et audiovisuel de dévoiler que pour la première fois, Atout France, la Ville de Cannes, la Région effectuent «  une étude sur les retombées économiques du Festival de Cannes ». Indiquant que le Festival de Cannes est « une énorme machine économique ». Les résultats de cette étude seront dévoilés l’année prochaine.

Patricia MAILLE-CAIRE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.