Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Sécurité Marseille : le préfet Yves Rousset répond via une lettre à (...)

< >

Sécurité Marseille : le préfet Yves Rousset répond via une lettre à Caroline Pozmentier

vendredi 15 avril 2016

JPEG - 103.3 ko
Yves Rousset préfet délégué pour l’égalité des chances (Photo Patricia Maillé-Caire)

Yves Rousset, le préfet délégué à l’égalité des chances de réagir à la suite d’un article publié sur Destimed Sécurité à Marseille : le Coup de colère de Caroline Pozmentier . C’est via une lettre adressée à l’adjointe au maire en charge de la sécurité que le préfet a tenu à s’exprimer. Il entend apporter quelque éclairage à la réaction de Caroline Pozmentier qui s’est insurgée dans cet article après la déclaration du Préfet délégué à l’égalité des chances qui a annoncé « la mise en place d’une cellule de psychologie à la demande de la sénatrice PS Samia Ghali » (à la suite d’un règlement de comptes extrêmement violent qui a fait 3 mort et plusieurs blessés), l’élue lui rappelant que ce sont « des collectivités qui financent les associations d’aide aux victimes, la Ville, le Département et la Région donnant à peu près 100 000 euros chacun. » Considérant que les règlements de comptes « ne nécessitent surtout pas la mise en place de comité Théodule ou de cellule de crise mais ils confirment la nécessité de mettre rapidement à disposition des habitants, confrontés à de tels drames (témoins, victimes indirectes, riverains et professionnels de terrain), un lieu de parole où ils puissent exprimer leur inquiétude, évacuer leurs angoisses et apaiser leurs tensions. Plutôt que des effets d’annonce, il est nécessaire qu’en toutes circonstances, une cellule de suivi psycho-sociale puisse être activée, composée de psychologues et de professionnels du social qui sont déjà sur le terrain mais ne travaillent pas de façon coordonnée. Ils doivent pouvoir rapidement se rendre sur le terrain pour accompagner les jeunes et les familles du quartier affectés et déstabilisés face à la violence de ces actes. Il s’agit de pouvoir être là vite mais aussi d’œuvrer dans la durée ».

Lettre du préfet délégué à l’égalité des chances, Yves Rousset, adressée à Caroline Pozmentier


Contactée par Destimed Caroline Pozmentier d’insister : « L’aide aux victimes est une politique partenariale financée par les institutions et les collectivités locales et, portée par l’Association d’aide aux victimes (AVAD) et le Service d’aide aux victimes d’urgence (SAVUD) et c’est au procureur et à l’ARS de les mettre en action dans les situations de crise et d’urgence. Aucun politique ne peut prétendre en être l’initiateur. Il en va de l’intérêt général. » Et de revenir sur les financements des collectivités, annonçant : « Conseil départemental 13 - 70 000€ Savu et 88 000€ Avad -Conseil régional Paca - 70 000€ Savu et 70 000€ Avad -Ville de Marseille - 60 000€ Savu et 30 000€ Avad ».
DESTIMED

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.