Recherche

Accueil > Méditerranée > Echanges > Les rendez-vous de l’Institut du Monde Arabe : rencontre ce (...)

>

Les rendez-vous de l’Institut du Monde Arabe : rencontre ce samedi avec l’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin

vendredi 26 février 2021

Tous les samedis de 16h30 à 17h30, un nouveau rendez-vous pour découvrir et entendre les auteurs arabophones et francophones, émergents et confirmés, venant ou parlant du monde arabe. Littérature, poésie, bande dessinée... autour de leur actualité ou d’une œuvre moins récente, c’est leur univers que l’IMA souhaite mettre en lumière. Cette semaine, rendez-vous avec Abdelaziz Baraka Sakin, Lauréat du prix de la littérature arabe, pour son roman Les Jango (Éditions Zulma).

C’est une heure avec un auteur, en dialogue avec un modérateur, journaliste ou critique littéraire : Paula Jacques, Leïla Kaddour, Bernard Magnier, Francesca Isidori, Sylvie Tanette, Farouk Mardam-Bey..., et les lectures d’un comédien(ne). Le principe de la programmation étant de saisir l’opportunité du passage à Paris d’auteurs, pour leur proposer un lieu et un public où présenter leur actualité littéraire. Ce samedi 27 février 2021 l’auteur invité est Abdelaziz Baraka Sakin- Lauréat 2020 du prix de la littérature arabe

JPEG - 23.5 ko
L’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin © Patrice Lenormand/Zulma Editions

Abdelaziz Baraka Sakin est né en 1963 au Soudan. Après Le Messie du Darfour (Prix Littérature-Monde 2017), Les Jango, son dernier roman, récompensé du Prix Tayeb Salih, a provoqué la censure des autorités. L’auteur vit depuis en exil en Autriche. Les Jango sont décidément impayables. On les reconnaît à leur élégance tape-à-l’œil et à leur sens de la fête. Et ce sont les femmes qui mènent la danse, dans la Maison de la Mère, au cœur de toutes les rumeurs. Les histoires les plus folles courent d’ailleurs sur Safia, élevée au lait de hyène, Alam Gishi l’Éthiopienne experte en amour, ou l’inénarrable Wad Amouna. Lorsque soudain souffle le vent de la révolte… Dans les effluves de café grillé, de chicha parfumée et de gomme arabique, se joue une comédie humaine dont les Jango, « sages à la saison sèche et fous à la saison des pluies » sont les héros.

Animé par Bernard Magnier

Journaliste, Bernard Magnier collabore à diverses revues et radios (RFI, France Culture). Il est également directeur de la collection Lettres africaines aux Éditions Actes Sud, conseiller littéraire du Tarmac et anime des stages de formation sur les littératures d’Afrique, du Maghreb, de la Caraïbe. Concepteur de diverses manifestations littéraires en France et à l’étranger, il est notamment programmateur du festival Littératures métisses depuis 1999.

Lu par Pierre Baux

Acteur et metteur en scène, Pierre Baux multiplie les projets et travaille aussi bien avec des metteurs en scène (Ludovic Lagarde, Jean-Pierre Baro, Arthur Nauzyciel) qu’avec des musiciens (Dominique Pifarély, Garth Know, Vincent Courtois). En 2000, il fonde la compagnie IRAKLI avec Violaine Schwartz et Célie Pauthe. Ils mettent en scène Quartett d’Heiner Müller.

Voir la rencontre en direct sur facebook ICI

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.