Recherche

Accueil > Provence > Politique > Lettre ouverte de Caroline Gora et Christophe Madrolle à Jean-Laurent (...)

< >

Lettre ouverte de Caroline Gora et Christophe Madrolle à Jean-Laurent Félizia

lundi 21 juin 2021

Le samedi 12 juin, nous étions côte à côte, sur le Vieux Port à Marseille. La ville était, pour l’occasion, drapée de Drapeaux et de rires. Sous les slogans antifascistes, nous réaffirmions avec force notre ADN : la lutte contre l’Extrême droite et pour la République.

JPEG - 64.8 ko
Caroline Gora et Christophe Madrolle © DR

Comme depuis 30 ans, à Vitrolles, à Châteauvallon, au Pontet ou à Fréjus, nous étions debout pour la Liberté et la justice. En compagnie de Socialistes, d’Écologistes, de Communistes, de Centristes, d’Humanistes et de Démocrates, nous forgions un serment en apparence inaltérable :« Le Rassemblement national, parti de la haine et de l’exclusion, ne devait jamais s’emparer du pouvoir ». On parlait, alors, de 36 et de la Résistance. On réalisait la promesse de promouvoir, ici et maintenant, les plus larges principes de la Démocratie.

Huit jours plus tard, la douche est froide. Devant les caméras, la France, ébahie, découvre ta volonté de maintenir les listes de Gauche au second tour. Le risque est immense. Stéphane Ravier se félicite même de ton choix. Tu laisses à l’Extrême droite la possibilité de gouverner notre belle région.

Écologistes, Démocrates, féministes et laïques, nous voulons te poser une simple question. À quoi joues-tu ?

Ton acte révèle une crise intellectuelle et morale majeure. La République ne fait plus sens. Les républicains, de Droite comme de Gauche, ont coutume, tu le sais, de cultiver des valeurs communes. La tolérance, l’ouverture, l’égalité des chances, l’accès par la Raison à l’universalité.

Aujourd’hui, tu délaisses « ce qui nous rassemble » et piétine le lien humaniste qui nous unit tous. Ce faisant, tu légitimes la stratégie de dédiabolisation du RN. A vrai dire, en laissant entendre que ce parti peut, sans encombre, accéder aux manettes, tu en deviens son meilleur propagandiste.

Nous souhaitons, à ce titre, être très clair. Pour nous tu es complice du pire.

Élu conseiller régional sous une majorité d’extrême droite, n’espère pas, un seul instant, compter parmi l’opposition. Peut être prendras-tu de grands airs antifascistes, débarquant au creux de l’hémicycle avec la musique du film « L’Armée des ombres » dans les oreilles. En réalité, tu n’es ni Jean Moulin ni le Colonel Fabien. Ne nous y trompons pas. Ton acte politique peut permettre à Philippe Vardon d’accéder à la vice-présidence de notre Région. Tu es le plus sûr allié des anciens néo-fascistes.

Comment, dans cette perspective, placer un trait d’égalité entre Renaud Muselier et Thierry Mariani. La différence entre un Gaulliste social, petit fils de l’Amiral Radical-socialiste Émile Muselier, et le membre d’un mouvement où pullulent les nostalgiques de Vichy ou de l’OAS, devrait, au minimum, frapper ton intelligence...

Par ailleurs, Renaud Muselier avec sa COP d’avance, a lancé notre Région sur les voies d’un changement de paradigme. Certes, nous pouvons, à la virgule près, prendre du recul par rapport à tel ou tel point. L’essentiel cependant est là : un plan escale zéro fumée, des ports propres, un plan abeille, une ambition pour la protection de la Méditerranée, l’accompagnement des entreprises vers la transition, le soutien aux acteurs de l’écologie, jamais une collectivité territoriale ne s’était engagée avec autant de vigueur dans la préservation de l’environnement. Le bilan de Renaud Muselier est excellent. Des candidats, sur tes propres listes, l’ont reconnu publiquement

Cher Jean-Laurent,

Ton ambition est mortifère.
Comment peux-tu accepter par exemple, la disparition programmée par le RN, du planning familial, la fin des subventions au secteur de la culture, la ruine économique de notre région, la destruction de toutes politiques de transitions écologiques. Accepterais-tu l’annulation des projets concernant la lutte contre les violences faites aux femmes ?
Livrerais-tu nos enfants à la discrimination et à l’intolérance ? Il est urgent de te ressaisir.

Pour notre part, nous avons toujours été lucide contre l’extrême droite.

Caroline Gora, co-autrice de cette lettre, possède des origines polonaises. Son grand père fit le chemin depuis Cracovie pour travailler , avec honneur, au fin fond des mines de Gardanne. Musicien, il est le fondateur de l’école de musique de cette ville. Le mari de Caroline est Gitan. Fière d’être Provençale, et Française, jamais, elle ne se résoudra à voir le Parti du clan Le Pen au pouvoir. Caroline a par ailleurs vécu à Vitrolles. Elle a vu, sous Maigret, le FN mener une « Guerre d’anéantissement » contre la Culture et la Société civile. Elle a vu à l’œuvre une violence politique inadmissible.

Christophe Madrolle, co-auteur lui aussi de cette lettre, a perdu une partie de sa famille dans les camps de la mort. Son militantisme politique fut, invariablement, orienté contre l’extrême droite et le Front national. Il a accepté, lui, avec Christophe Castaner de retirer ses listes, lorsque Marion Maréchal Le Pen menaçait notre Région. En conscience, il fut de tous les combats contre l’intolérance et la division . Jamais, il ne composera avec l’extrémisme.

Le constat, dès lors, est sans appel : tu es isolé. Es tu prêt, pour une poignée d’élus de Gauche, à organiser le triomphe de l’extrême droite. Pense à l’honneur attaché à ton nom. Tu es responsable devant l’histoire.

Caroline Gora est millitante Écologiste, féministe et laïque. Membre de l’UCE.
Christophe Madrolle.est Millitant écologiste. Président de l’UCE.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.