Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil >

< >

Ligue 1. Lorient 0 - OM 1 : Trois points dans la douleur

dimanche 25 octobre 2020

Battus à Athènes et sous pression avant de recevoir Manchester City mardi prochain à l’Orange Vélodrome, les Olympiens devaient s’imposer dans le Morbihan. Mission accomplie mais que ce fut difficile face à une équipe qui est dans les profondeurs du classement. Certes avec de la pluie et du vent pendant les quatre-vingt-dix minutes, les conditions de jeu n’étaient pas bonnes. Mais ce constat était valable pour les deux équipes. André Villas-Boas avait changé son système tactique en optant pour un 4-4-2. Florian Thauvin, passeur décisif sur le but, et Dario Benedetto toujours aussi inefficace dans la surface, formaient le duo d’attaquants. En défense, le jeune Argentin Léonardo Balerdi était préféré à Caleta-Car et au milieu Pape Gueye et Mickaël Cuisance étaient titulaires. La première période était d’un faible niveau. Une reprise de la tête de Balerdi était claquée au-dessus de la barre transversale par le portier lorientais et une autre de Kamara ne l’inquiétait pas. Steve Mandanda n’était pas inquiété jusqu’à la cinquantième minute de jeu lorsque le ballon toucha le bas de son poteau. Un coup franc de Thauvin était mal jugé par Nardi, le gardien de but de Lorient, Balerdi en profitait et ouvrait le score. L’OM faisait de la résistance jusqu’à la fin du temps additionnel et quittait le stade du Moustoir avec le sourire et trois points précieux.
Gilbert DULAC

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.