Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Ligue 1. OM 2 - Lyon 1 : Comme des guerriers !

< >

Ligue 1. OM 2 - Lyon 1 : Comme des guerriers !

lundi 11 novembre 2019

JPEG - 197 ko
Un beau et immense tifo aux couleurs du club et de la ville (Photo Wallis.fr/Laurent Saccomano)
JPEG - 180 ko
Dimitri Payet a été le principal acteur de la victoire de l’OM (Photo Wallis.fr/Laurent Saccomano)
JPEG - 124.8 ko
La joie des Olympiens après le deuxième but de Payet (Photo Wallis.fr/Laurent Saccomano)

Les supporters en avaient rêvé, ils l’ont fait. Incapables de battre l’Olympique Lyonnais depuis 2014, les joueurs d’André Villas-Boas ont mis fin avec cette victoire, à cinq ans de disette. Dans un stade incandescent qui ressemblait à un cratère en fusion, les Marseillais ont donné le ton avant le coup d’envoi en déployant un immense et magnifique tifo aux couleurs de l’OM et de Marseille. Le record d’affluence de l’Orange Vélodrome était de 65 252 spectateurs contre le PSG en février 2017. 64 900 spectateurs étaient annoncés vendredi dernier. Puis le chiffre passait à 65 369 à 20h04 et à 65 421 à 22h15, pendant le match. Chiffre définitif et record battu pour un match de Ligue 1 en France et à Marseille. 65 421 spectateurs passionnés qui ont encouragé à fond leur équipe pendant les quatre-vingt-dix minutes d’un match de haut niveau joué dans une ambiance festive et explosive. La pression était montée progressivement pendant la semaine avec en conclusion le règlement de comptes de Dimitri Payet avec Rudi Garcia concernant la saison dernière. Payet franc et direct, soldait le contentieux qu’il avait avec l’ex-entraîneur de l’OM passé à Lyon depuis un mois. Deux fois buteur, le Réunionnais a prouvé à ceux qui en doutaient, qu’il est toujours à 32 ans un bon joueur qui peut être décisif dans les grands matchs. Car il lui a fallu une sacrée dose de sang froid et de concentration avant de tirer le penalty, après six minutes d’interruption du jeu. Vingt minutes plus tard, Payet doublait la mise en étant au départ et à la conclusion d’une belle action collective. Dominés à Paris et à Monaco en Coupe de la Ligue, les Olympiens ont mis les ingrédients nécessaires pour s’imposer. Généreux dans l’effort, solidaires, volontaires et surtout combatifs comme des guerriers, les joueurs d’André Villas-Boas sont ce matin deuxième de la Ligue 1. Réduit à dix pendant trente minutes en deuxième mi-temps après l’expulsion d’Alvaro Gonzalez, l’OM n’a pas craqué malgré la réduction du score par Dembélé à l’heure de jeu. « Ils ont été meilleurs que nous dans l’envie et la combattivité », avouait Rudi Garcia dépité en conférence de presse. « On a montré un état d’esprit conquérant », estimait Dimitri Payet à la fin du match. Après la trêve internationale, l’OM sera à Toulouse dimanche 24 novembre à 21 heures. Amavi, Caleta Car et Alvaro Gonzalez seront suspendus. Mais, ça c’est une autre histoire et un autre match.
Gilbert DULAC

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.