Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil >

< >

Ligue 1. PSG 0 - OM 1 : L’OM Prince du Parc

lundi 14 septembre 2020

Cet article vous intéresse ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :


JPEG - 37.1 ko
Buteur à Brest, Florian Thauvin a inscrit un but historique à Paris (Photo archives Wallis.fr /Laurent Saccomano)

Les supporters en avaient rêvée, ils l’ont fait. L’Olympique de Marseille n’avait plus gagné à Paris depuis le 27 novembre 2011. La bande à Mandanda, capitaine héroïque, entraîné par André Villas-Boas qui a réussi cette année son coup tactique, est entrée dans l’Histoire. Mais ce match restera aussi dans la liste des "Classico" comme celui où l’arbitre, Mr Brisard, dépassé par les événements, a distribué 14 cartons jaune et cinq cartons rouge ! Le match s’est terminé à huit parisiens contre neuf marseillais ! L’arbitre a expulsé Benedetto et Amavi à l’OM. Neymar, Kurzawa et Paredes ont vu rouge au PSG. En décembre 1992, l’équipe entraînée par Raymond Goethals avait battu Paris (1-0) au Parc des Princes après un combat physique. Mais il n’y avait pas eu autant de cartons distribués. Hier soir, on a assisté à un match haché et violent avec des fautes grossières. Au coup de sifflet final, on ne retiendra que le score et la victoire de l’OM mais pour le style et la manière, on repassera. Battus en finale de la Ligue des Champions et à Lens (1-0) jeudi dernier, les joueurs de Thomas Tuchel provocateur avant le match, étaient vexés. Ils n’avaient pas apprécié le geste de Payet après la défaite de Paris contre le Bayern Munich et ses déclarations ironiques. Le PSG avait placé un contrat sur le Réunionnais dont les jambes ont souffert pendant le match. Mais les nerfs des Parisiens, sous pression, ont lâché. Le match a basculé après vingt minutes de jeu, un coup franc tiré par Payet était repris par Thauvin qui ouvrait le score. Comme au coup d’envoi, l’OM reculait mais tenait bon grâce à un travail défensif acharné et surtout avec un excellent Steve Mandanda qui a été le meilleur joueur du match. Trois parades décisives de celui que les supporters appellent affectueusement "El Fenomeno" ont permis aux Marseillais de s’imposer. Jeudi prochain contre Saint-Étienne à l’Orange Vélodrome, André Villas-Boas ne pourra pas compter sur Benedetto et Amavi expulsés. Il espère récupérer Sanson et Sarr blessés et absents au Parc des Princes. Aujourd’hui, il apprécie ces trois points gagnés à Paris. Le Portugais est avec ses joueurs, digne de la patrie olympienne.
Gilbert DULAC

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.