Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Lutte contre le trafic de stupéfiants à Marseille : Darmanin annonce une (...)

< >

Lutte contre le trafic de stupéfiants à Marseille : Darmanin annonce une amende à l’encontre des chouffeurs

mardi 25 mai 2021

Après les vendeurs et les consommateurs de stupéfiants, le gouvernement s’attaque désormais aux guetteurs alias les chouffeurs. Souvent installés dans des halls d’immeubles, ils sont les petites mains qui tiennent les points de deal et surveillent les transactions. Ces maillons de la chaîne, qui jusqu’ici passaient à travers les mailles du filet, pourront être bientôt verbalisés : 135 euros d’amende à partir de l’automne prochain, a annoncé ce lundi 24 mai Gérald Darmanin lors de sa visite à Marseille.

JPEG - 35.1 ko
30 policiers supplémentaires viennent d’être affectés pour renforcer la présence de la police sur le terrain ©Mireille Bianciotto

« Les policiers auront la possibilité de mettre une amende de 135 euros pour une personne qui occupe un hall d’immeuble. Aujourd’hui, il est très difficile de constituer ce délit. C’est une pierre supplémentaire dans le jardin des trafiquants », a justifié le ministre de l’Inérieur. Face aux difficultés pour caractériser ce délit, Gérald Darmanin a expliqué que les forces de l’ordre pourraient s’appuyer sur les caméras de vidéosurveillance, les caméras-piétons que vont recevoir à partir du mois de juillet tous les gendarmes et policiers mais aussi sur les constats et témoignages, évoquant par exemple « les gens qui crient parce que la police arrive ». Ce nouvel outil avait été voté en mars 2019 en même temps que l’amende pour consommation de cannabis de 200 euros mais n’était pas depuis entré en vigueur.

841 gardes à vue et 139 incarcérations par l’autorité judiciaire

JPEG - 89.3 ko
Gérald Darmanin auprès des policiers de la division Nord de Marseille pour son action contre le trafic de drogue.© gouv

Le ministre s’est ensuite félicité des « résultats extrêmement forts » de la lutte contre les stupéfiants avec « plus de 70 % de trafic arrêté à Marseille » et « 2 800 amendes dressées pour consommation de stupéfiants dans la rue ». Gérald Darmanin a également évoqué « 480 opérations de police en quatre mois sur 150 points de deal » à Marseille ce qui a généré 841 gardes à vue et 139 incarcérations par l’autorité judiciaire.

Il parle encore « de moyens mis sans précédent » dans une lutte « implacable » menée contre le trafic de drogue. Le ministre de l’Intérieur a reconnu cependant que « cela n’était pas assez » et qu’il fallait continuer. Mais insiste-t-il : « Cela mettra beaucoup de temps. On ne résout pas cette question en quelques semaines ou en quelques mois ». Il a enfin rencontré les policiers déployés en renfort depuis sa dernière visite en février. Sur 300 promis, une centaine de policiers est attendue en renfort en 2021 à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône pour renforcer la lutte anti-drogue. 40 sont arrivés, dont 30 à Marseille, le reste de l’effectif est attendu à la rentrée. Et en ce qui concerne encore Marseille, il invite la ville à renforcer son dispositif de videoprotection, « Marseille est une ville qui a beaucoup moins de caméras par proportion que les autres villes de France ».

Marseille : Un nouveau commissariat pour les 13e et 14e arrondissements

Gérald Darmanin qui a visité les commissariats des 13e et 14e arrondissements de Marseille, estime que l’un comme l’autre, « les conditions matérielles sont insupportables ». Parle de « sites vieillissants » et « de mauvaises conditions de travail pour nos policiers ». Afin de travailler dans de bonnes conditions, ajoute-t-il : « Il faut que les personnes qui veulent déposer plaintes soient accueillis dans de bonnes conditions républicaines ».

PNG - 303.7 ko
Gérald Darmanin entouré de Martine Vassal et Benoît Payan ©.Gouv

J’ai décidé de trouver « un nouveau site », a-t-il précisé en présence de la présidente de la Métropole et du Département, Martine Vassal et du maire de Marseille, Benoît Payan. Le terrain pour le construire a manifestement été identifié. Il se situerait dans le 13e arrondissement et serait à ce jour la propriété de 13 Habitat, qui a accepté de le mettre à disposition de l’État, a précisé Martine Vassal qui ajoute que « le Département peut se mobiliser très vite pour mener ce projet à terme, dans les meilleurs délais. » « Je reviendrai à Marseille au mois d’août pour confirmer la chose », a encore ajouté le ministre de l’Intérieur.

La députée des Bouches-du-Rhône, Alexandra Louis (LREM) rappelle que « grâce aux crédits votés par la majorité présidentielle, l’État est prêt à mobiliser 9 millions d’euros pour créer un nouveau grand commissariat réunissant les policiers des 13 et 14e arrondissements. Ce commissariat pourra accueillir 90 policiers alors que les bureaux de police actuels en accueillent deux fois moins. »
Patricia MAILLÉ-CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.