Recherche

Accueil > Sports > Marseille. Ara Khatchadourian, le sportif de l’extrême, se lance un nouveau (...)

< >

Marseille. Ara Khatchadourian, le sportif de l’extrême, se lance un nouveau défi humanitaire

mardi 19 avril 2022

Il a tutoyé tous les plus hauts sommets, Mont-Blanc, Kilimandjaro, Everest. Participé à des épreuves démentes, Diagonale du fou, Ultra-trail du Mont-Blanc… Relié, en une série de marathons, Marseille à Erevan (Arménie). Aujourd’hui Ara Khatchadourian se lance un nouveau défi, humanitaire et sportif : « Rowing for peace ». Il va relier Marseille à Beyrouth à bord d’une embarcation qu’il a conçue, un mélange de catamaran et de rameur.

JPEG - 101.2 ko
Ara Khatchadourian, un sportif de l’extrême au service de l’humain ©Joël Barcy

Mise à l’eau

Moment émouvant ce matin-là, la mise à l’eau de la coque en fibre de carbone près du Vieux-Port. Elle flotte, reste à vérifier l’enfoncement dans l’eau au regard du poids de l’athlète et du matériel de propulsion. Apparemment cela correspond au calcul. « La coque s’enfonce de 6 cm avec mon poids, lestée du matériel du rameur on arrivera à 8 cm. Il ne faut pas plus pour affronter les vagues » estime Ara Khatchadourian, l’athlète qui s’est mué en constructeur.

4 000 km sur la Méditerranée

L’aventure a commencé voilà un an et demi. Aujourd’hui le projet prend forme. Il reste à équiper la propulsion sur la structure. A la force des bras et des jambes une hélice sera actionnée. « Je compte faire 40 à 50 km par jour et m’arrêter dans une centaine de villes avant d’arriver à Beyrouth au bout de 4 000 km », détaille Ara Khatchadourian. En attendant construction et entraînement vont de pair. Entre 3 et 6 heures quotidiennes de musculation, natation, course à pied et rameur.

Le Liban manque de tout

JPEG - 124 ko
L’embarcation en construction ©Joël Barcy

Ce périple maritime vise à promouvoir la paix entre les peuples et à venir en aide au Liban qui manque de tout. « On n’a pas vu une telle situation depuis 200 ans. Crise monétaire, crise politique, le pays manque d’eau, fait face aux pénuries d’électricité. Avec ce défi de la paix, je veux aussi aider le peuple libanais. Sensibiliser les chefs de gouvernement des pays traversés à la situation de Beyrouth. Qu’on se mobilise pour mon pays de naissance ».

JPEG - 30.3 ko
Destination Beyrouth à partir du mois de juin ©DR

Le départ du défi « Rowing for peace  » est prévu au mois de juin de Marseille. Cap vers Monaco, la Corse, l’Italie, la Grèce, la Turquie, Chypre et enfin Beyrouth. Tout au long de sa traversée Ara Khatchadourian espère que son projet sera soutenu par les officiels mais aussi tout un chacun via sa plateforme de crowdfunding.
Reportage Joël BARCY

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.