Recherche

Accueil > Culture > Expositions > Marseille. Arts et Développement : la culture partout et pour (...)

< >

Marseille. Arts et Développement : la culture partout et pour tous

mercredi 10 février 2021

Primée « Lauréate 2020 » de la « Fondation La France s’engage », l’association marseillaise « Arts et Développement » est en train d’essaimer ses actions d’ouverture à l’art initiées dans les quartiers nord de la cité phocéenne à de nouvelles régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts de France et Ile de France. Reconnue d’utilité publique et créée en 2017, la « Fondation La France s’engage » a distingué l’association pour son projet innovant dans le secteur de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). Elle l’accompagnera avec une dotation de 300 000 € sur 3 ans.

JPEG - 333.2 ko
Un rendez-vous hebdomadaire au pied des tours ©A&D

Depuis 30 ans, l’association « Arts et Développement », basée dans le 3e arrondissement de Marseille, intervient dans les cités les plus fragilisées de la Ville. Sa finalité est de proposer toute l’année à des enfants âgés entre 4 et 12 ans des ateliers de pratique artistique gratuits et ouverts à tous. « Nous essayons d’instituer un rendez-vous hebdomadaire au pied des tours », explique Cyril Olivi, directeur de l’association. « Nous intervenons ainsi dans la rue, c’est notre grande spécificité. Les ateliers se répètent chaque semaine, dirigés par des artistes missionnés sur deux ans et des animateurs bénévoles. »

Des enfants ne pouvant pas bénéficier d’activités sur le temps extra-scolaire

L’association entend faire profiter des ateliers principalement à des enfants « ne pouvant pas bénéficier d’activités sur le temps extra-scolaire », comme à des familles « en marge du dispositif classique d’accompagnement social ». Cyril Olivi précise : « Le choix de la rue est assez fondamental, il nous permet de mobiliser des enfants qui traînent dans les espaces extérieurs et d’autres qui ne pensent pas franchir la porte d’un équipement culturel, associatif.  » Le principe de gratuité et de libre adhésion n’oblige à rien. L’idée principale étant d’apporter un premier temps structurant pour les enfants, puis un second où ces derniers, en compagnie des artistes, animateurs, se rencontrent avec les familles, pour également échanger avec les acteurs institutionnels locaux partenaires.

« Ouvrir les ateliers de peinture, au départ, à de nouvelles activités : le théâtre, la musique et le chant »

JPEG - 195.4 ko
La joie de créer © A&D

L’association a ainsi démarré dans les quartiers Nord de Marseille, se présentant comme « une porte d’entrée culturelle très marquée » afin de proposer aux enfants une pratique artistique, en les incitant pour cela à participer à des projets collectifs. « Dans ces quartiers, le sentiment d’exclusion est assez prégnant, donc il y a des frontières géographiques, sociales et mentales à faire tomber pour ces enfants. Les ateliers éveillent leur appétit d’apprendre, de s’ouvrir au monde par la pratique artistique. Il y a aussi cette ambition de générer dans l’espace public des échanges, profitables à l’arrivée à une grande partie des quartiers concernés. » Au fil des années, Arts et Développement a pu mener ses actions en s’appuyant sur des associations d’habitants, centres et bailleurs sociaux.

Être toujours plus performante pour former des équipes locales

Depuis peu, comme à Toulon, elle peut aussi compter et même passer le relais à des centres d’arts, établissements culturels. Dès son origine, elle avait pu s’appuyer sur la Fondation Abbé Pierre pour étendre son essaimage dans plusieurs quartiers de Marseille. La Fondation Abbé Pierre avait soutenu financièrement l’association et aidé la structuration de la démarche. Aujourd’hui, l’ambition de l’association est d’être toujours plus performante pour former des équipes locales et pouvoir confier l’organisation des ateliers à des acteurs locaux bien identifiés. « Après Lyon et Chambéry, en Auvergne-Rhône-Alpes, nous tendons à nous développer dans les autres régions que Paca et le grand Sud-Est  », annonce le responsable de l’association.

JPEG - 141.3 ko
Quand la musique est bonne ©A&D

« Nous avons acté deux nouvelles orientations. A Marseille, d’abord, en approfondissant l’impact que l’on peut avoir dans les quartiers Nord pour ouvrir les ateliers de peinture, au départ, à de nouvelles activités : le théâtre, la musique et le chant. Notre souhait est d’accompagner toujours plus les enfants par le graffiti, la sculpture, la réalisation de films d’animation. Dans le même temps, persuadés d’avoir un petit trésor à partager avec les autres régions, nous avons voulu voir plus grand et répondre au concours national de "la Fondation la France s’engage". »

Lauréate 2020 de ce concours, l’association va pouvoir mettre son expérience rare à l’échelon nationalf, au service d’autres villes et régions grâce au soutien financier (300 000 euros) de la Fondation. Un véritable accompagnement sur 3 ans qui lui permettra d’étoffer ses équipes sur Marseille et dans deux régions déjà ciblées : l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

Pour le moment, « Arts et Développement » anime, sur Marseille, Chambéry et Lyon, 40 ateliers chaque semaine. Des ateliers accueillant chacun en moyenne entre 20 et 40 enfants. Elle compte 26 quartiers déjà autonomes, portés par les acteurs locaux. En 2020, sur Marseille, elle sera intervenue dans 35 quartiers pour s’occuper en tout de 3 500 enfants. Dans toute la France, toujours en 2020, elle aura contribué à ouvrir l’art et la culture à près de 10 000 enfants.
Bruno ANGELICA

A savoir

Les partenaires
Dans le cadre de la politique de la ville, plusieurs collectivités soutiennent l’association : la Région Sud, les Conseil Départementaux des Bouches-du-Rhône et du Var, la Métropole Aix-Marseille-Provence, la ville de Marseille, la ville de Vitrolles. Elle est également aidée par la CAF, plusieurs bailleurs sociaux, et du mécénat d’entreprise (la Fondation CMA-CGM la soutient depuis 2019).
Les ateliers
Le principe de base, proposé dès le départ aux enfants, est dominé par la peinture et tout ce qui concerne les arts visuels. Depuis le début de la crise sanitaire et surtout durant le premier confinement, l’association a pu continuer bon nombre d’ateliers en distribuant des kits créatifs sous la forme de travaux artistiques à faire à la maison.
Plus d’info : artsetdeveloppement.com
- fondationlafrancesengage.org

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.