Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > Marseille. Collecte des ordures ménagères : blocage des centres de (...)

< >

Marseille. Collecte des ordures ménagères : blocage des centres de transfert

mercredi 23 décembre 2020

Chargée d’assurer la collecte des déchets sur les 2e, 15e et 16e arrondissements de Marseille et de la propreté dans les 15e et 16e arrondissements, la société Derichebourg fait face, depuis une semaine, « à un mouvement interne de son personnel qui entrave le bon fonctionnement des actions de collecte des déchets, sur plusieurs quartiers de Marseille », indique la métropole Aix-Marseille Provence dans un communiqué et demande la réquisition de l’entreprise concernée.

JPEG - 173.8 ko
Photo archives Destimed/Patricia Maillé-Caire

Hier, la Métropole Aix-Marseille-Provence a tenté « de jouer la carte de la médiation » en réunissant syndicats et représentants de la direction de l’entreprise « afin que les parties prenantes puissent trouver des solutions ». Faute d’accord trouvé, « et à la suite du blocage illégal des centres de transfert métropolitains des ordures ménagères situés au nord et au sud de Marseille, ainsi que du centre de tri du Jas de Rhodes par une partie des salariés de la société Derichebourg », la Métropole en appelle « aux forces de police pour en libérer l’accès ». Ces centres de transfert réceptionnent, en effet, au quotidien les déchets des communes de Marseille, Septèmes-les-Vallons, la Ciotat, Cassis, Carnoux, Roquefort-la-Bédoule, Gémenos, Ceyreste, Allauch et Plan-de-Cuques.

En 6 jours de grève, 550 tonnes de déchets n’ont pu être collectées sur les 2e, 15e et 16e arrondissements

«  Si la grève est un droit, le blocage et l’entrave ne sont pas admissibles.
Les Marseillais n’ont pas à être pris en otage de cette situation que nous déplorons, à la veille de fêtes de fin d’année et en pleine crise sanitaire, pas plus que les agents du Conseil de Territoire, totalement étrangers à ces dysfonctionnements, et qui se retrouvent entravés dans l’exercice de leur mission. Je remercie, d’ailleurs, la Préfète de Police des Bouches-du-Rhône Frédérique Camilleri qui met tout en œuvre pour permettre le déblocage des centres de transfert. En outre, afin de garantir la salubrité publique dans les rues de la ville, la Métropole a saisi le Préfet des Bouches-du-Rhône afin de réquisitionner l’entreprise qui manque à ses obligations contractuelles
 », a réagi Roland Giberti, Président du Conseil de Territoire Marseille Provence. En 6 jours de grève, 550 tonnes de déchets n’ont pu être collectées sur les 2e, 15e et 16e arrondissements. Avec le blocage des centres de transfert qui paralyse désormais 10 communes, dont Marseille, ce chiffre pourrait plus que doubler en 24 heures. Des pénalités liées à l’absence de service minimum sont d’ores et déjà appliquées à Derichebourg, depuis samedi dernier.
La Rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.