Recherche

Accueil > Culture > Marseille Provence 2013 > L’événement Capitale > Marseille : Deux nouveaux Van Gogh rejoignent l’exposition Le Grand (...)

< >

Marseille : Deux nouveaux Van Gogh rejoignent l’exposition Le Grand Atelier du Midi au Palais Longchamp, jusqu’au 13 octobre 2013

dimanche 8 septembre 2013

Deux nouvelles œuvres de Vincent Van Gogh prêtées par le Musée d’Orsay, ont été dévoilées au public du Palais Longchamp : Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d’Arles et La Salle de bal à Arles.

JPEG - 65.4 ko
Vincent Van Gogh Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d’Arles (1888), Huile sur toile, Paris Musée d’Orsay (Photo Philippe Maillé)
JPEG - 95.5 ko
Vincent Van Gogh La Salle de bal à Arles (1888) Huile sur toile, Paris Musée d’Orsay (Photo Philippe Maillé)

Elles ont rejoint le volet marseillais du Grand Atelier du Midi* au Musée des Beaux-Arts, alors que le matin même, deux autres tableaux du Maître, qui avaient ouvert l’exposition - La Chambre (1889) et L’Arlésienne, Madame Ginoux (1888), avaient quitté Marseille pour être présentés à la Phillips Collection à Washington, pour une exposition consacrée aux répétitions dans l’œuvre de Van Gogh.

Le Musée des Beaux-Arts de Marseille fait une rentrée exceptionnelle 

JPEG - 59.4 ko
Marie-Paule Vial, Guy Cogeval, Luc Georget ont accueilli les deux nouvelles toiles avec Daniel Hermann, adjoint au maire délégué à l’Action culturelle et aux Musées (Photo Philippe Maillé)

Marie-Paule Vial, directrice du Musée de l’Orangerie à Paris et Commissaire du volet marseillais du Grand Atelier du Midi, a souligné le caractère exceptionnel de l’opération : «  les tableaux qui quittent une exposition, sont très rarement remplacés  ». Mais « afin de conserver l’équilibre de ce volet de l’exposition, le Palais Longchamp a obtenu du Musée d’Orsay le prêt de deux autres œuvres de Van Gogh  ». A son tour, Luc Georget, Conservateur du Musée des Beaux-Arts, a mentionné la dimension extraordinaire de ce prêt : « Marseille fait partie d’un petit club des happy few qui peuvent accueillir de telles œuvres. C’est une fierté et une gageure d’avoir pu les réunir ».

Dans l’œuvre de Van Gogh, ces deux tableaux témoignent d’une période qui a changé notre vision du monde

Marie-Paule Vial a livré sa vision des deux nouvelles œuvres de la période arlésienne de l’artiste. « "Les roulottes, campement de bohémiens aux environs d’Arles" (1888) témoigne de ce que découvre Van Gogh en arrivant en Arles dans la lumière particulière du Midi ». Très différente, « "La Salle de bal à Arles" est l’un des rares nocturnes de Van Gogh  », « une œuvre cloisonnée offrant une palette dense et tranchée  ». Selon elle, cette dernière toile «  témoigne de la proximité du peintre avec Gauguin qui l’a alors rejoint en Arles  » en 1888, et «  illustre la courte période où les deux peintres travaillent ensemble dans une démarche commune vers une peinture nouvelle  ». Pour Luc Georget, « ces deux tableaux sont deux des plus importants de Van Gogh durant son séjour en Arles, ces quelques mois qui ont changé notre vision du monde ».
Rappelons en effet que ces deux œuvres s’inscrivent dans cette période exceptionnelle de la vie de Vincent Van Gogh, à partir de 1888, lorsqu’il réalise son projet de partir dans le Midi et à Marseille, déçu par sa vie parisienne, et qu’il s’arrête à Arles. Gauguin le rejoindra (il sera le seul) en octobre 1888 dans sa maison jaune où il conçu très vite le rêve d’une communauté d’artistes, d’un Atelier du Midi où chacun pourrait venir. Cette cohabitation qui suscitera une production abondante et d’intenses recherches, ne durera cependant que 4 mois, les deux artistes exprimant des relations à la couleur et au motif radicalement différentes. Le rêve de L’Atelier du Midi s’achèvera en décembre 1888 par le célèbre épisode de l’oreille coupée.

A mi-parcours, l’exposition enregistre déjà un taux record de fréquentation

JPEG - 69.9 ko
Les salles d’exposition accueillent un flux continu de visiteurs (Photo Philippe Maillé)
JPEG - 87.5 ko
Le Palais Longchamp (Photo Philippe Maillé)

Le Grand Atelier du Midi remporte un énorme succès auprès du public. Avec ses 99 œuvres, l’exposition a déjà accueilli plus de 100 000 visiteurs depuis le 13 juin, alors qu’elle se poursuit encore durant 6 semaines. Selon Marie-Paule Vial, « elle est à ce jour l’exposition la plus fréquentée à Marseille après celle de la Vieille Charité en 2005 sur le thème du paysage en Provence. » Les passionnés se pressent en effet autour de ces deux œuvres de Van Gogh accrochées aux côtés de sa célèbre Méridienne (ou Sieste, également prêtée par le Musée d’Orsay, qu’elle n’avait jamais quitté jusque-là), et de nombreuses toiles de Gauguin, Cézanne, Monet, Renoir, Signac… Guy Cogeval, Président du Musée d’Orsay n’a pas manqué de souligner le succès de l’exposition et la beauté du lieu, saluant «  l’intelligence de l’accrochage » et «  la mise en valeur des œuvres » dans un tel espace. Il estime que l’engouement du public «  donne envie de prêter et appelle à renouveler l’opération ». Le Palais Longchamp a jusqu’à présent bénéficié de 25 prêts en provenance du Musée d’Orsay parmi les 2 000 octroyés par an par le Musée parisien. A ce jour, ce Musée possède 27 Van Gogh, ce qui le place au troisième rang mondial après Amsterdam et Otterloo aux Pays-Bas.
Laurence DELL’AITANTE

*L’exposition du Grand Atelier du Midi compte deux volets, l’un au Musée Granet d’Aix-en-Provence De Cézanne à Matisse (Musée Granet ), et l’autre au Musée des Beaux-Arts à Marseille De Van Gogh à Bonnard. Du 13 juin au 13 octobre 2013. Toutes les informations sur Grand atelier du midi ou MP2013

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.