Recherche

Accueil > Méditerranée > Echanges > Marseille. Forum des mondes méditerranéens. L’Union Européenne va engager 30 (...)

< >

Marseille. Forum des mondes méditerranéens. L’Union Européenne va engager 30 milliards d’euros pour l’espace méditerranéen

mardi 8 février 2022

Dans le cadre du Forum des Mondes méditerranéens de Marseille, voulu par le Président de la République, organisé par l’État avec le soutien de la Région Sud, l’Union Européenne s’engage à son tour dans une stratégie méditerranéenne ambitieuse. Au cours de sa rencontre avec le président de Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, le Commissaire européen, en charge de l’élargissement et de la politique de voisinage, Olivér Várhelyi, a affirmé cette vision euroméditerranéenne et annonce aujourd’hui des moyens concrets importants.

JPEG - 97.8 ko
Rencontre entrele président de région Renaud Muselier et le commissaire européen Olivér Várhelyi ©Yann Bouvier

« La Commission européenne mobilisera jusqu’à 7 milliards d’euros pour tirer des investissements publics et privés supplémentaires d’un montant au moins de 30 milliards d’euros, en collaboration avec nos États membres et les institutions financières européennes. Ce plan économique et d’investissement est une priorité absolue de la Commission européenne », a annoncé le Commissaire européen Olivér Várhelyi qui a précisé : « L’UE a ouvert un nouveau chapitre avec sa vision -le Nouvel Agenda pour la Méditerranée et son plan économique & d’investissement qui mobilisera ces 30 milliards. Nous devons traduire cette vision en actions et avantages pour les citoyens, surtout les jeunes. »

30 milliards d’euros sur 7 ans

En effet, les fonds du programme « Global Europe », seront mobilisés à hauteur de 30 milliards d’euros pour la région méditerranéenne, sur une période de 7 ans. Ils seront adossés à des fonds privés et des crédits de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD). Ce programme, servant à financer des projets de coopération, mais aussi de développement et de sécurité avec des pays méditerranéens, pourra bénéficier aux porteurs de projets de la région Sud, comme de toutes les régions du bassin méditerranéen.

l’Union Européenne franchit aujourd’hui un palier majeur

Renaud Muselier, déclare pour sa part : « Pour assumer une stratégie euroméditerranéenne de grande ampleur, il faut y adosser des moyens à la hauteur. Incontestablement, l’Union Européenne franchit aujourd’hui un palier majeur en ce sens. Avec ces 30 milliards d’euros, de grands projets pourront être lancés et accomplis, sur la transition écologique, les connexions avec l’Europe, le commerce, la connectivité, les transports, les universités et les nouvelles technologies liées à l’eau. C’est du concret pour tous les habitants du bassin, à commencer par les nôtres. Car ces crédits ont du sens : ils doivent améliorer les conditions de vie dans toute la Méditerranée tout en sécurisant nos frontières européennes du Sud. »

Le président de région cite notamment comme exemple : « l’Union Européenne financera 5 navires de surveillance des mers en Libye, pour éviter les drames humains et lutter contre la mafia des passeurs. On marche sur nos deux jambes : renforcer nos frontières et accompagner le développement de tous les pays de Méditerranée ! » Il parle d’un « effort historique » que le commissaire Várhelyi « a pris le soin de venir nous annoncer personnellement aujourd’hui »
Patricia Maillé-CAIRE

Exemples de projets dans le cadre du Programme « Global Europe » :

• Projet YEP MED
Près de 3M€ de financements européens ont permis de développer le projet YEP MED, porté par le Grand port maritime de Marseille (GPMM) pour les ports de la Méditerranée, visant à développer les ressources et les centres de formation professionnels aux métiers portuaires et à la logistique pour renforcer l’employabilité des jeunes.
• Projet SIEC
3M€ ont également été mobilisés pour le projet Services Info Energie Climat (SIEC), copiloté par la Région Sud et la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, pour contribuer à ancrer la transition énergétique dans les deux régions et promouvoir les SIEC à l’échelle du bassin méditerranéen.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.