Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > >

< >

AP-HM. Première en France : un bras robotisé en neurochirurgie infantile pour traiter l’épilepsie réfractaire

jeudi 12 novembre 2020

Le Pr. Didier Scavarda, chef du service de Neurochirurgie infantile des Hôpitaux Universitaires de Marseille AP-HM (Hôpital de la Timone) et son équipe viennent de réaliser une stéréo-électro-encéphalographie à l’aide d’un bras robotisé (Audioguide de Medtronic) sur une jeune patiente de 14 ans souffrant d’épilepsie réfractaire : une première en France.

Cet article vous intéresse ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :


JPEG - 112.2 ko
Une stéréo-électro-encéphalographie a été réalisée à l’aide d’un bras robotisé (Audioguide de Medtronic) sur une jeune patiente de 14 ans souffrant d’épilepsie réfractaire © AP-HM

La stéréo-électro-encéphalographie est un examen consistant à implanter des électrodes dans le cerveau afin de déterminer avec précision la zone épileptogène et son fonctionnement. En captant l’activité électrique du cerveau au moment des crises, il est en effet possible de localiser leur point de départ et de mettre en relief la manière dont se propage l’anomalie. Une fois ces informations collectées et analysées, les chirurgiens sont en mesure de décider s’il est possible de recourir à une opération visant à retirer la zone de tissu identifiée comme étant à l’origine des crises. 14 électrodes d’un diamètre de 0,8 mm ont ainsi pu être implantées chez la jeune patiente par le Pr Scavarda et son équipe, sans qu’il y ait besoin de lui raser les cheveux. « La robotisation permet en neurochirurgie fonctionnelle une reproductibilité des gestes chirurgicaux supérieure à ce que peut réaliser un médecin à main levée. La précision et la sécurité s’en trouvent considérablement renforcées avec une parfaite maîtrise du fait de la rigidité du bras et de la neuronavigation. » La jeune patiente restera en observation dans le service d’Epileptologie et rythmologie cérébrale, dirigé par le Pr Fabrice Bartolomei pendant 6 à 10 jours durant lesquels elle sera filmée en continu, puis les électrodes seront retirées et les données recueillies analysées. Le Pr Scavarda et son équipe pourront alors décider si une intervention ciblée est possible. « Les Hôpitaux Universitaires de Marseille sont un Centre de référence pour les épilepsies rares et ont largement contribué au développement de techniques novatrices pour la prise en charge des formes pharmaco-résistantes de cette pathologie. Le service de Neurochirurgie infantile du Pr Scavarda et le service d’Epileptologie et rythmologie cérébrale du Pr Fabrice Bartolomei sont en constante collaboration pour mener des travaux de recherche et proposer à chaque patient une prise en charge optimale. »
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.