Recherche

Accueil > Culture > Marseille Provence 2013 > L’événement Capitale > Marseille-Provence 2013 : Instemps, regard de 6 artistes-photographes (...)

< >

Marseille-Provence 2013 : Instemps, regard de 6 artistes-photographes sur le patrimoine du 25 octobre 2013 au 5 janvier 2014

mardi 22 octobre 2013

Le Centre Interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine (CICRP) accueille depuis 2009 des artistes photographes pour traiter des questions de patrimoine, de temps et de science. Les problématiques de la conservation-restauration sont abordées par ces artistes.
Cette exposition regroupe les œuvres réalisées par Antoine d’Agata, Mathias Olmetta, Jose Ramon Bas, Lucie et Simon, Lisa Ross et Alfons Alt.
En effet, dans le cadre de MP2013, le CICRP a souhaité s’engager dans un processus de soutien à la création contemporaine. L’ambition du projet a été de mettre en lumière la cohabitation et l’interaction au CICRP des champs scientifiques et artistiques, de faire émerger les concepts philosophiques qui sont au fondement du travail de conservation-restauration à travers les regards des artistes. L’enjeu pour ces derniers a été de percevoir l’essence des activités liées à la restauration et à la conservation du patrimoine et d’y apporter une réflexion originale.
Le choix du médium photographie s’est imposé par le travail du service d’imagerie scientifique du CRICP qui chaque année réalise de nombreux dossiers photographiques, partie intégrante du processus d’étude et de restauration des œuvres accueillies dans ses ateliers. L’accueil de peintures de très grand format en restauration étant une des spécificités des ateliers du CICRP, il a été demandé aux photographes, comme en écho, de proposer également des œuvres de grand format..
Depuis l’automne 2009, il s’est agi d’accompagner un processus de création dans lequel les photographes retenus ont pu nourrir leur propre réflexion avec les acteurs du CRICP. Le projet artistique a ainsi permis d’instaurer un dialogue entre la créativité d e l’artiste et la connaissance des scientifiques, autour de six thèmes.
Antoine d’Agata a décidé de raconter sa vision de l’altération et de certains domaines d’interventions du CICRP : les moisissures évoquant la microbiologie, la mer pour les effets destructeurs du sel sur les monuments, les arts graphiques et les peintures murales pour la recherche sur leur conservation.
La conservation-restauration sauvegarde notre patrimoine. Elle permet aux différentes générations d’observer une même œuvre et, à son message, de subsister dans le temps. José Ramon Bas a choisi de réfléchir à la manière dont le patrimoine perdurait en Afrique. Au travers des enfants, l’artiste met en scène un patrimoine oral, qui se transmet de génération en génération.
L’investigation scientifique est au cœur du CICRP. Les professionnels du patrimoine sont appuyés dans leurs démarches de restauration-conservation par des diagnostics, des analyses et de l’imagerie scientifiques. Matthias Olmeta a mis à profit une expérience scientifique ancienne et l’a reproduite pour donner une pièce métaphysique sur la connexion entre les siècles par l’art.
Par son action, la restauration d’une œuvre d’art arrête l’effet du temps pour lui permettre de perdurer. Loin de vouloir chercher à revenir à son état premier, la restauration donne l’illusion d’une nouvelle jeunesse mais en aucun cas n’est une remise à zéro. C’est un nouveau départ. Lucie et Simon, grâce à leur processus, parviennent à figer le temps et à arrêter la vie moderne durant un instant.
La conservation restauration d’une œuvre n’est pas un processus qui s’attache à lui restituer son apparence d’origine comme on pourrait le croire mais où ce qui prime est d’assurer la pérennité de l’œuvre, tout en lui rendant sa lisibilité. Lisa Ross a choisi de traiter le thème complexe du rapport à l’apparence au travers de notre rapport à la mort. Et notamment par l’image que l’on veut laisser de nous, ce qui en dit long sur notre relation à l’apparence.
Le passage symbolise le temps consacré à la restauration dans les ateliers de restauration du CICRP. Un état qui se transforme – jour après jour, retouches après retouches. Une intervention qui mène d’un état à un autre, illustrée par la photo d’Alfons Alt, passage du patrimoine historique vers la modernité.
J.E.
Exposition Instemps, regard de six artistes photographes sur le patrimoine
Du 25 octobre 2013 au 5 janvier 2014. Vernissage le 24 octobre à 18 heures.
Chapelle de la Vieille Charité, centre de la Vieille Charité, 2, rue de la Charité, 13002 Marseille. Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10 h à 17 h. Entrée gratuite
Plus d’info : MP2013

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.