Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > >

< >

Marseille - Tribune de Caroline Pozmentier-Sportich : "Aucune critique, aucun cynisme ne peut mettre à terre la volonté des femmes et des hommes de la police municipale"

vendredi 27 mars 2020

JPEG - 102.7 ko
Caroline Pozmentier adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité (Photo Robert Poulain)

Face à la crise du Coronavirus restons unis et exprimons toute notre reconnaissance aux femmes et aux hommes qui sont nos sentinelles. Permettez-moi de m’adresser aux familles des 450 policiers municipaux mobilisés aux côtés des forces de l’ordre dont on doit saluer l’engagement. Et, aux Marseillais qui sont dans leur immense majorité exemplaires. Il me paraît important de le souligner dans cette ville qui souffre d’un bashing incessant tout autant qu’inquiétant. La police municipale depuis le début de la crise a toujours été sur le pont assurant, à la fois en appui et en première ligne, ses missions afin de faire respecter les mesures de confinement. Certes, il a fallu attendre le 23 mars et la Loi d’urgence sanitaire pour que les policiers municipaux puissent dresser des procès-verbaux relatifs au non-respect des consignes. Ils n’ont cependant pas attendu la Loi pour être en appui de la police nationale chaque jour sur de nombreux sites pour informer, orienter et rassurer les Marseillais qui voyaient arriver une situation qui allait bouleverser leur quotidien. Leur quotidien que dis-je leur liberté.

Ne plus aller sur son lieu de travail en toute liberté, ne plus emmener ses enfants à l’école, ne plus rendre visite à ceux que l’on aime, trop fragiles, trop loin... Le confinement sur toutes les lèvres, dans tous les esprits n’a pas fait reculer les agents de la police municipale, ils ont tous répondu présents et assurent leur mission de service public avec exemplarité. Alors oui, ils sont bien sur le pont, ils ont assuré le respect des arrêtés, ils ont communiqué avec la population. Ils savent combien ils contribuent avec les forces de l’État au maintien de la cohésion et que sans eux l’économie locale n’a pas de salut. Ils sont les citoyens, les mères et pères de famille, les amis, les frères et sœurs des Marseillais, à l’instar des policiers nationaux, ils méritent considération et respect. Assurant le bon ordre et la tranquillité publique, ils sont les garants de notre sécurité donc de nos libertés. Au centre de supervision les agents sont en poste, la cyberattaque dont la ville a été victime, n’a pas détruit ce centre névralgique de la sécurité publique de Marseille.

JPEG - 179.4 ko
(photo Robert Poulain)

Aucune critique, aucun cynisme ne peut mettre à terre la volonté des femmes et des hommes de la police municipale. Pour ma part au-delà de la gratitude, je reste attentive à leur santé et à leur sécurité. Je veux qu’ils soient dotés de masques, de gants, et c’est le cas. J’y veille. Cinq agents révèlent des symptômes et grâce au service du Professeur Raoult ils seront testés. Marseille mérite mieux que les états d’âme d’élus qui virevoltent devant les caméras n’ayant pas la décence de comprendre que la campagne des municipales est suspendue et n’est pas une priorité. Marseille mérite ses agents territoriaux qui face à une situation de crise sanitaire historique agissent et sont des partenaires de premier plan.

Caroline Pozmentier-Sportich est adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité et vice-présidente de la région du Sud

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.