Recherche

Accueil > Culture > Littérature > Marseille. Un roman noir sur les ’Quartiers Sud’ de Bérengère De (...)

< >

Marseille. Un roman noir sur les ’Quartiers Sud’ de Bérengère De Montalier

mercredi 22 juin 2022

La réputation des quartiers Nord de Marseille n’est plus à faire. Trop souvent ils font la Une et rarement pour leur qualité de vie ! Les quartiers Sud naviguent, plus secrètement, entre secteurs populaires et jetset. Pourtant il s’en passe des choses. Des choses pas toujours ragoutantes. Dans le roman de Bérengère De Montalier, son héroïne, Julia, va progressivement y perdre le Nord. Drogue, sexe, corruption… C’est le cocktail sudiste.

JPEG - 128.1 ko
Quartier Sud un roman de Bérengère De Montalier (Photo Joël Barcy)

Marseille est le personnage clé

Bérengère De Montalier a tâtonné avant de se lancer dans l’écriture. Elle hésitait entre les spectacles et la plume. Elle suit un atelier avec Philippe Djian, l’auteur de 37,2° le matin, et là « ça été une claque dès les premiers jours. Toute mon énergie a ensuite été consacrée à l’écriture », commente Bérengère dans un sourire que la rade reflète.

Le cœur de ce roman est la cité phocéenne. « Tous mes personnages naissent de Marseille. Ils sont souvent insupportables, fréquemment abjectes mais je ne porte pas de jugement, au lecteur de se situer ». Dans la trame de cette fiction l’offre et la demande de drogue. La confrontation de deux hémisphères le Nord et le Sud qui ne se rencontrent jamais, ne se respectent pas mais dépendent l’un de l’autre. Une jeunesse qui n’a rien à perdre au Nord et est prête à tout et une autre au Sud, qui a tout, est désabusée et s’adonne aux paradis artificiels. « En fait ce sont les mêmes personnages si ce n’est qu’ils sont bien habillés au Sud. Mais ils n’en sont que plus vulgaires », conclut Bérengère qui habite au Sud mais a animé des ateliers d’écriture à la Casté, entendez la cité la Castellane, haut lieu du deal. Julia, l’héroïne de ce roman est bringuebalée entre ces deux univers. « C’est une grande rêveuse, elle a du mal à se situer. Issue des milieux populaires elle rêve des univers papier glacé du Sud, de l’argent à gogo » mais elle tombe amoureuse d’un ténébreux « Nordiste ». Elle ira de désillusion en désillusion.

Roman noir

Pas de sang ou de meurtre dans ce roman noir mais des personnages avec des voies sans issue. On s’éprend vite de Julia. « Elle est complexe. C’est un animal avec une énergie débordante. Elle est sexy, sensuelle. Elle est pleine de désir féminin », savoure Bérengère qui a visiblement aimé passer du temps avec elle. On suit Julia, on s’essouffle dans les labyrinthes où elle s’engouffre. Attachante, tantôt altruiste, tantôt vénale elle est à l’image de Marseille. « C’est sûr ce roman offre une vision critique de la ville mais je ne suis jamais dans le jugement. A chacun de se faire son opinion. Les hommes et les femmes auront sans doute un avis différent ».

Une écriture elliptique

Pour son premier roman, longuement travaillé, l’auteure offre une écriture elliptique, rapide, condensée. « J’ai voulu faire un roman de gare, un livre populaire à l’image de la couverture, une illustration originale qui a un esprit BD, accessible au plus grand nombre », explique Bérengère.


« J’aime les cadres restreints, ils offrent plus de liberté ». Partant de ce principe, Bérengère restera dans les quartiers Sud pour son second opus mais avec d’autres personnages
Reportage Joël BARCY

"Quartiers Sud" de Bérengère de Montalier paru aux Éditions Les arènes - 304 pages.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.