Recherche

Accueil > Méditerranée > Echanges > Marseille accueille le Forum des mondes méditerranéens les 7 et 8 (...)

< >

Marseille accueille le Forum des mondes méditerranéens les 7 et 8 février

mercredi 2 février 2022

Organisé à l’initiative du Président de la République, le Forum des mondes méditerranéens se tiendra à Marseille les 7 et 8 février 2022. Dans le prolongement des engagements pris lors du Sommet des deux rives en 2019, le Forum rassemblera des acteurs de la société civile de toute la Méditerranée autour de solutions concrètes pour répondre aux défis communs. Six grandes thématiques seront à l’honneur : Environnement et biodiversité ; Éducation, formation, mobilités ; Inclusion et solidarités ; Emploi, innovation et entrepreneuriat ; Culture et patrimoine ; Action territoriale et développement durable.

Environnement et biodiversité

Comment envisager le futur de la Méditerranée sans d’abord penser à la préserver ? La gestion durable de notre espace commun est indispensable. Pour répondre à cette nécessité, les institutions et la société civile méditerranéennes renforcent leur coopération. Il sera notamment question lors des tables rondes de nature et climat : un enjeu financier pour tous. Investir dans une économie plus propre n’est pas un sacrifice qui se ferait au détriment de l’économie elle-même. Il s’agit plutôt d’une opportunité inédite de dynamiser la croissance et de créer de l’emploi tout en respectant l’environnement et en réduisant notre impact sur le climat.

Finance verte et climatique
L’essor de la finance verte et climatique témoignent à la fois de leur rentabilité économique et de leur pertinence. Toutefois, à l’heure où les scientifiques alertent sur le réchauffement accéléré de notre planète et plus particulièrement de la région méditerranéenne, il est urgent de mieux mobiliser les financements et de mieux combiner l’engagement de tous les acteurs : publics, privés mais aussi issus de la société civile. Cette table ronde a vocation à réunir des acteurs d’horizons divers, du nord comme du sud de la Méditerranée, afin d’échanger sur l’investissement à impact positif à toutes les échelles.

Économie bleue : pour un futur plus vert
La région méditerranéenne est un espace de développement qui, utilisé durablement, peut engendrer prospérité économique et stabilité de la région par la création d’emplois, la sécurité alimentaire et les opportunités commerciales. C’est l’économie bleue qui doit être privilégiée, une économie peu polluante, circulaire et efficace en termes de ressources, basée sur des modèles de consommation et de production durables qui ne compromettent pas l’intégrité des écosystèmes marins et côtiers. Elle intègre un éventail d’activités économiques allant du tourisme côtier et marin au transport maritime, en passant par la pêche, l’aquaculture et les énergies renouvelables en mer.

zones de protection forte (ZPF)
La gestion des zones de protection forte (ZPF) marines ne sera pas oubliée. En 2020, 8,33 % de la mer Méditerranée est désigné comme aire marine protégée. Cependant, 97,33 % de la surface totale de la Méditerranée sous statut de protection est située dans les eaux des pays membres de l’UE et la surface cumulée des zones interdites à la pêche ou aux activités d’extraction ne représente que 0,04 % de la Méditerranée. Nous avons besoin de plus de protection forte en Méditerranée pour une meilleure résilience de l’environnement marin, la restauration à grande échelle des écosystèmes naturels, la reconstitution des stocks de poissons, et l’atténuation des impacts du changement climatique, ainsi que pour des bénéfices économiques et pour le bien-être des Méditerranéens. L’objectif de 2020 d’avoir 2% de protection intégrale en Méditerranée n’a pas été atteint et l’Union Européenne s’engage désormais sur un objectif de 10 % de protection forte en 2030.

Éducation, formation, mobilités

Capitales pour l’avenir de la Méditerranée, l’éducation et la formation de la jeunesse sont confrontées à de nombreux défis. Elles doivent être repensées, notamment en valorisant davantage les compétences transversales acquises hors du système scolaire, en favorisant la circulation des savoirs et en facilitant l’émergence de nouvelles pistes de mobilités.

Il sera question entre autre de quel monde des possibles pour la jeunesse méditerranéenne ? Cette séance permettra de dresser un premier état des lieux des aspirations de la jeunesse méditerranéenne et de ses défis actuels, en termes d’éducation, de formation et de mobilité. Elle introduira les questions qui seront abordées au fil des tables rondes et des ateliers : à quoi rêve la jeunesse méditerranéenne et qu’est-ce qui l’empêche ou lui permet d’y parvenir ? Quelles solutions concrètes développées par la société civile peuvent nous inspirer ? Comment nous adapter et collaborer pour répondre à ces défis et à ces aspirations ? Comment permettre à la jeunesse d’exprimer ses talents en s’appuyant sur le patrimoine méditerranéen ?

En 2020, la Méditerranée était toujours l’une des régions avec des taux de chômage des jeunes parmi les plus élevés au monde : 36% des 15-24 ans en Tunisie, 31% en Espagne, 26,8% au Maroc, 30% en Italie et 29% en Algérie. Le décrochage scolaire est l’une des causes structurelles de ces difficultés d’insertion. Pourtant, si vous interrogez ces jeunes, ils aspirent à trouver une place dans la société, à se sentir reconnus par leur entourage, à être fiers de leur parcours et de leur métier. Mais alors, comment leur permettre d’accéder à cette ambition légitime ?

Un nouveau modèle de mobilité pour la jeunesse méditerranéenne
Autre dossier abordé : vers un nouveau modèle de mobilité pour la jeunesse méditerranéenne. La région méditerranéenne possède un très fort potentiel de croissance, grâce notamment à sa forte densité de population jeune, mais elle doit faire face à de nombreux défis. Il est notamment observé des niveaux de chômage, de sous-emploi et d’informalité très élevés, en particulier chez les jeunes. Il est indispensable et urgent d’offrir de nouvelles perspectives aux jeunes méditerranéennes et méditerranéens. Le concept revisité de mobilité -des connaissances, des compétences, des savoirs et des personnes- peut contribuer à répondre à leurs aspirations.

La mobilité constitue pour eux un vecteur d’autonomisation et de conquête de souveraineté, en favorisant leur développement personnel, en élargissant leur ouverture sur le monde et leur connaissance de soi et de l’autre. Sans faire l’impasse sur les inégalités, les obstacles et les entraves à la mobilité existants, cette table ronde présentera les aspirations de la jeunesse des deux rives de la Méditerranée -entre rêves, représentations et enjeux. Elle mettra ensuite en exergue des actions de terrains innovantes et concrètes pour favoriser la mobilité des jeunes, afin de contribuer à leur intégration économique, sociale et politique.

Inclusion et solidarités

La Méditerranée est riche de sa diversité, incarnée notamment par les diasporas qui l’animent. Pour répondre au défi sociétal du mieux vivre ensemble, des solutions innovantes sont déployées. Rencontre avec les membres de la société civile qui œuvrent au quotidien pour promouvoir les représentations positives des diversités qui composent la région. Il sera question de diasporas et solidarité internationale
Les diasporas constituent des acteurs clés des relations entre les deux rives. Les solidarités qu’elles expriment prennent différentes formes et ne s’arrêtent pas à l’envoi d’argent.

Des initiatives solidaires menées par des personnes issues de diasporas permettent ainsi de venir en aide à leur région d’origine dans des contextes particulièrement difficiles (catastrophes naturelles, Covid-19…) mais aussi, sur le plus long terme, d’y promouvoir des projets ambitieux en matière de développement durable, en soulignant l’interdépendance des deux rives et en s’appuyant sur l’échanges d’expérience.

En matière de développement économique, les diasporas permettent aussi de promouvoir l’entreprenariat, les investissements, et le transfert de connaissances et de compétences. Une diaspora engagée est ainsi un atout, voire un contrepoids à l’émigration de personnes qualifiées et talentueuses.

L’égalité et droits des femmes en Méditerranée
Autre sujet abordé, l’égalité et droits des femmes en Méditerranée. En première ligne lors des mobilisations contre les violences et la précarité ainsi que pour l’égalité des droits, les femmes ont prouvé leur engagement et leur capacité à jouer un rôle actif dans les sociétés méditerranéennes. Elles sont désormais plus nombreuses dans les assemblées parlementaires, les entreprises, les médias, et usent pleinement de leur citoyenneté. Dans la perspective de l’évolution des sociétés vers un fonctionnement plus égalitaire, et démocratique, la participation active des associations qui se consacrent à la promotion de ces enjeux est essentielle.

Culture et patrimoine

Des dynamiques culturelles structurent et transforment les mondes méditerranéens : récits et regards renouvellent les enjeux mémoriels et recomposent les relations entre les deux rives.

À la rencontre d’initiatives et de savoir-faire novateurs, mobilisés pour sauvegarder la culture et le patrimoine et insuffler un dialogue porté vers l’avenir. Seront évoqués les patrimoines méditerranéens menacés : qui s’en occupe ? Musiques de tradition orale et œuvres de l’esprit, fonds d’archives numériques et documents historiques, quel état des lieux peut-on faire aujourd’hui de la conservation et de la valorisation du patrimoine immatériel de la rive sud de la Méditerranée, notamment au Maghreb ? Quel(s) rôle(s) peuvent jouer à ce titre les expositions muséales ?

De la petite à la grande histoire
Également en débat : de la petite à la grande histoire. Les récits manquants de la colonisation. Les récits manquants contemporains sont les récits oubliés de la Grande histoire et notamment ceux des conséquences du fait colonial, mais plus largement ceux issus d’une appartenance au Récit national lorsque la France est un pays d’adoption pour soi ou sa famille. La construction de ces récits qui puisent dans des vies singulières et universelles fait devoir de mémoire mais travaille l’expression de notre pluralité et de notre diversité. Les intervenants porteurs de ces récits, travaillent sur ces narrations, convaincus de l’impérieuse nécessité de faire émerger ces paroles enfouies ou tues pour être en phase avec une société plurielle et faire que les mémoires puissent être partagées collectivement.

Action territoriale et développement durable

Le Forum sera également l’occasion de mettre en valeur des projets et des propositions portés par des femmes et des hommes engagés sur ces sujets. À travers les échanges, il permettra de créer des réseaux, de bâtir des ponts et de lancer de nouvelles initiatives tournées vers la jeunesse et la société civile.

Un processus de consultation des jeunes de la rive nord et de la rive sud est engagé depuis plusieurs mois, avec un objectif : élaborer un plaidoyer et des propositions concrètes pour construire d’ici 2030 une Méditerranée plus durable, prospère et intégrée. Cette consultation regroupe 200 Méditerranéens de moins de 40 ans issus d’une vingtaine de pays du pourtour méditerranéen. Tous ensemble, ils ont contribué à formuler des propositions portant sur les six thématiques-clés du Forum. Ces propositions ont été réfléchies et rédigées au sein de groupes de travail transnationaux, coordonnés par Expertise France.

Des projets pour la Méditerranée de 2030

Il est enfin à noter la présence d’un Village au cœur du Forum qui se veut un espace de promotion et d’interconnaissance pour les sociétés civiles engagées du pourtour méditerranéen. Le Village des projets met en valeur la vitalité, la créativité et l’engagement des sociétés civiles méditerranéennes et leur implication à travers : les stands d’exposition, pour valoriser et rencontrer 60 porteurs de projets qui proposent des solutions aux enjeux méditerranéens contemporains, L’Agora, qui accueillera une programmation vivante avec la présentation de projets et des ateliers thématiques animés par des institutions méditerranéennes. L’espace multimédia, où seront projetés des reportages de terrain, des fictions et des capsules vidéo. Les Speed-meeting pour mettre en relation et développer les partenariats entre porteurs de projets. Il réunit des associations et collectifs citoyens, des artistes, des acteurs de l’économie sociale et solidaires, des collectivités territoriales et des institutions.
Michel CAIRE
Plus d’info et programme : https://www.mondesmediterraneens.org/

Programme de « La région sud, capitale euro-méditerranéenne »

Lundi 7 février 2021

• 10h - 13h : Plénière d’ouverture avec la participation du Président de la République

• 15h - 18h : « Les Territoires face au changement climatique », Auditorium du Parc Chanot - Séquence organisée par : Région Sud, Ministère de l’Europe et des affaires étrangères (Daect) et l’Arlem

• 15h - 16h45 : Table ronde 1 - Préservation du patrimoine naturel et gestion raisonnée des ressources.
Cette table ronde abordera les enjeux de la préservation du patrimoine naturel et de la gestion raisonnée des ressources. A cet égard, les panélistes mettront en exergue les politiques publiques, projets emblématiques menés en matière notamment de préservation des zones humides, de gestion de l’eau, des solutions énergétiques et de l’éco-tourisme.

• 16h45 - 18h : Table ronde 2 - Les risques naturels et la gestion de crises.
Cette table-ronde abordera les enjeux liés aux risques naturels dont la fréquence et l’intensité s’amplifient avec le temps, tout particulièrement en Méditerranée. A cet égard, les panélistes mettront en exergue les politiques publiques, projets emblématiques menés en matière de lutte contre les incendies, les inondations, l’érosion côtière mais aussi la gestion de crises.

• 15h30 - 16h50 : Club des investisseurs de la Méditerranée du Futur - Table ronde « La Méditerranée comme moteur de la relance ». Salle Morgiou, Parc Chanot
Organisée par : Région Sud, Rising Sud, CEIS

A propos du Club des investisseurs de la Méditerranée du Futur :
La Région Sud a engagé depuis plusieurs années une politique forte en faveur de la coopération économique avec les acteurs du pourtour de la Méditerranée incarnée notamment par l’organisation du Forum « Méditerranée du Futur » dont le thème de la 3ème édition était consacré à l’investissement.

Objectifs et finalités :
- Constituer un lieu d’échanges et de réseau pour les investisseurs et institutions qui ont en commun un regard sur les investissements sur le pourtour de la Méditerranée,
- Définir des priorités sectorielles et de guider l’action des pouvoirs publics en Méditerranée.
- Permettre un échange d’informations sur les projets (infrastructures, investissement, start-up) résultant notamment des appels d’offre menés par la Région et les territoires partenaires de coopération et formuler des recommandations sur leur financement.
- Partager des expériences et bonnes pratiques sur les conditions de succès des investissements constatés et d’en tirer des enseignements profitables à tous.

• 18h-18h30 : Séquence d’installation officielle du Conseil Méditerranéen de la Jeunesse, Auditorium

Cette session plénière sera l’occasion d’installer officiellement le Conseil Méditerranéen de la Jeunesse (CMJ) et de faire une restitution des groupes de travail préparatoires qui se sont réunis tout au long de l’année sur les thèmes suivants : l’environnement, la digitalisation, l’interculturalité, l’employabilité des
jeunes…

Mardi 8 février 2021

9h00-12h30 « Chaînes de valeur régionales » - Solutions pour relancer les échanges économiques en Méditerranée, Auditorium
Organisée par : Région Sud / Métropole / CCI Aix-Marseille Provence /ANIMA dans le cadre du pilier « Digital, entrepreneuriat, Innovation »

• 9h30-10h30 – Régionalisation des chaînes de valeur et relance des échanges en
Méditerranée.

• 10h30-12h30 -Ateliers sectoriels- Solutions pour dynamiser l’intégration régionale
- Attractivité – Comment capitaliser sur la régionalisation des chaines de valeur en
Méditerranée et les dynamiques de relocalisations ?
- Nouvelles filières innovantes et durables – Comment accélérer l’émergence de
secteurs d’avenir favorisés par la crise sanitaire ?
- Transport & logistique, commerce international.

•14h15 – 15h15 : Conférence sur les défis des Ports de Méditerranée en matière de réduction des impacts des activités portuaires sur l’environnement et formation aux métiers de la mer, Auditorium
Organisée par : Région Sud /GPMM / MEDPorts
La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Grand Port Maritime de Marseille et l’association MEDports se sont associés au Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) ainsi qu’à la Direction interministérielle à la Méditerranée (Dimed) pour l’organisation du Forum des mondes méditerranéens.
Cette conférence mettra en lumière le bilan des actions menées par les ports méditerranéens en matière de jeunesse et de formation, les performances et la solidarité portuaire à travers la Méditerranée ainsi que leurs engagements en matière de réduction de l’impact environnemental des activités portuaires. Cette conférence associe à la fois des représentants des ports, des collectivités locales, et des jeunes du pourtour méditerranéen.
16h-17h30 : Plénière de clôture, Auditorium.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.