Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Aix Marseille > Société > Marseille et les Bouches-du-Rhône : "la délinquance est en baisse"

< >

Marseille et les Bouches-du-Rhône : "la délinquance est en baisse"

mercredi 1er février 2017

JPEG - 138.3 ko
Laurent Nuñez préfet de police des Bouches-du-Rhône est entouré de Xavier Tarabeux, procureur de la République près le T.G.I. de Marseille, d’Eric Arella, directeur interrégional de la police judiciaire, du lieutenant-colonel Sébastien Barraldi, commandant la section de recherches Paca, de Jean-Marie Salanova, directeur départemental de la sécurité publique et du colonel Benoît Ferrand, commandant le groupement de gendarmerie départementale (Photo Robert Poulain)

La délinquance évolue positivement dans les Bouches-du-Rhône malgré la forte augmentation des règlements de compte qui passent de 13 à 22 sur Marseille, soit +69,2% et ont entraîné 25 morts contre 14 en 2015 soit +78,6% ( de 21 à 26 dans le département soit +23,8, ayant entraîné 29 morts contre 19 en 2015. Une évolution qui n’empêche pas une baisse du nombre d’homicides passant de 39 à 35, soit moins 10,3% sur Marseille, de 63 à 48 dans le département, soit 23,8%. Fait inquiétant à noter, d’ampleur nationale, la montée des atteintes volontaires à l’intégrité physique, et, notamment, de la violence infra-familiale « une violence qui était l’objet de bien des tabous voilà quelques années », constate Laurent Nunez, le Préfet de Police. Lequel tient à mettre en avant la qualité du partenariat avec les collectivités et le fait que les bons résultats ont été obtenus « malgré une très forte sollicitation des forces de sécurité en matière de lutte contre la menace terroriste, de sécurisation des manifestations et grands événements et de maintien de l’ordre ». A ses côtés, le Procureur de la République Xavier Tarabeux qui se réjouira de la baisse de la délinquance des mineurs ; le lieutenant-colonel Barraldi ; Eric Arella, le patron de la police judiciaire de Marseille ; Jean-Marie Salanova, le directeur départemental de la Sécurité Publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône ; le colonel Benoît Ferrand qui est à la tête du groupement de gendarmerie départementale.

La baisse des cambriolages amorcée dès 2012 se poursuit (1,2%)

Les atteintes aux biens ont baissé de 3,7%. Au sein de ces atteintes aux bien, le préfet met en avant le fait que la baisse des cambriolages amorcée dès 2012 se poursuit (1,2%) malgré une légère hausse s’agissant des cambriolages de logements (+1,9%). Les cambriolages de locaux industriels, commerciaux, financiers sont eux en baisse de -15%. Les vols liés aux véhicules à moteur sont en baisse de 10,5%, avec notamment une baisse de 18,4% des vols dans les véhicules. Les vols avec violence baissent de 6%, en particulier les vols à main armée (-21,3%). En revanche, les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes sont en hausse de 8,4% et les violences sexuelles de 8,8%. Parmi ces atteintes, les coups et blessures volontaires sont en hausse de 8,4% et les violences sexuelles de 8,8%. Les violences infrafamiliales représentent 29% de l’ensemble des violences, 40% des coups et blessures volontaires et 19% des violences sexuelles. Symptômes d’une société qui va mal. Et le Préfet de souligner que les chiffres : « viennent aussi confirmer une baisse sur la durée puisque entre 2012 et 2016 les atteintes aux biens ont baissé de 18,6%, les cambriolages de logement de 15,6%, les vols avec violences de 60,5% dont les vols à main armée de 48,9%, les atteintes à l’intégrité physique de 26,5%  ».
Ces tendances sont aussi relevées dans le domaine de la lutte contre les trafics de stupéfiants et les trafics d’armes. « Sur ce point, indique-t-il, des résultats exceptionnels ont été obtenus, à la fois grâce aux investigations en profondeur pour démanteler des réseaux et à la présence de voie publique pour perturber leur fonctionnement au quotidien ». Il rappelle que, dans le cadre du pilotage opérationnel renforcé mis en œuvre fin avril 2015 sous son égide et sous le pilotage du Directeur interrégional de la police judiciaire favorisant l’échange de renseignements entre services, a abouti, « au 1e janvier 2017, au démantèlement de 58 réseaux de trafics de stupéfiants ayant permis d’écrouer 209 individus et de saisir 892 kg de cannabis, 24,5 kg de cocaïne, 73 kg de drogue de synthèse et 4,6 millions d’euros ». Il ajoute que, dans le cadre de l’approche globale : « une présence de voie publique quotidienne est assurée dans les cités, sur les lieux de trafic de stupéfiants, afin de perturber les réseaux grâce aux unités de forces mobiles dédiées et aux effectifs de voie publique de la direction départementale de la sécurité publique. En 2016 le nombre d’affaires de stupéfiants réalisées par cette dernière est en hausse de 44,9% dans le département (571 contre 394 en 2015 et de +46% à Marseille, 498 contre 341 ».

Radicalisation violente : 1 115 personnes ont été signalées dans le département

En matière de lutte contre le terrorisme et la radicalisation violente, il avance : « outre les dispositifs de sécurisation mis en œuvre notamment pour les manifestations et grands événements dont l’Euro 2016, durant la saison estivale ou pendant les fêtes de fin d’année, le travail de renseignement et de suivi en matière de lutte anti-terroriste s’est plus que jamais poursuivi et a donné des résultats significatifs. A ce jour, 1 115 personnes ont été signalées dans le département et 687 sont inscrites au fichier des signalés pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. 24 personnes ont été interpellées dans le département pour association de malfaiteurs en vue de commettre un acte de terrorisme en 2016 et 16 en 2015 ». Le Préfet de police précisant : « Rien ne laisse penser qu’un attentat était en préparation sur Marseille, mais il suffit d’une personne... ». Au niveau de la sécurité routière, malgré une légère hausse des accidents corporels et des blessés, le nombre de tués sur les routes du département est stable pour la 3e année consécutive, avec 127 tués contre 128 en 2015 et 127 en 2014.
Michel CAIRE

JPEG - 140.3 ko
(Photo Robert Poulain)

Le Préfet de Police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nuñez revient sur cette baisse de la délinquance...

Benoît Ferrand, commandant le groupement de gendarmerie départementale, évoque pour sa part l’effort fait en matière de sécurité routière ....

Jean-Marie Salanova, Directeur départemental de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône parle du numéro d’appel 17 « qui reçoit 1 800 à 2 000 appels par jour donnant lieu à 600 interventions.... » ; décline la violence, la sécurité... et un contexte en 2016 chargé...

Mireille BIANCIOTTO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.