Recherche

Accueil > Sports > Marseille : inauguration du Nouveau Stade Vélodrome

< >

Marseille : inauguration du Nouveau Stade Vélodrome

jeudi 16 octobre 2014

C’est en présence de Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et de Thierry Braillard, le Secrétaire d’État chargé des Sports que s’est déroulée ce jeudi 16 octobre, l’inauguration du nouveau Stade Vélodrome, agrandi, qui peut maintenant accueillir 67 300 spectateurs, dont 6 000 sièges à prestations et 8 500m² de salons. Et cela, au terme de 3 ans de travaux pour un coût de 268 millions d’euros. Un stade qui s’insère dans un vaste projet urbain, un nouveau quartier, comprenant des logements répartis entre résidences étudiantes et seniors, logements intermédiaires et libres, des commerces de proximité, des bureaux professionnels et un complexe hôtelier de deux et quatre étoiles, sans oublier le stade Delort, réhabilité, qui accueillera des matchs de rugby et des compétitions d’athlétisme. Une manifestation qui s’est déroulée en l’absence des supporteurs.

JPEG - 236.1 ko
Inauguration du Nouveau Stade Vélodrome (Photo Robert Poulain)
JPEG - 224.4 ko
Les marins-pompiers de Marseille sont descendus en rappel du toit du Vélodrome avec les drapeaux des collectivités territoriales, le drapeau national ainsi qu’une plaque commémorant l’inauguration (Photo Robert Poulain)
JPEG - 194.6 ko
La plaque dévoilée (Photo Robert Poulain)
JPEG - 267.6 ko
Le Nouveau Stade Vélodrome (Photo Robert Poulain)

Tour à tour, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, Martin Bouygues, Jean-Noël Guérini, le président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Guy Teissier, le président de Marseille-Provence Métropole, Michel Vauzelle, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Patrick Kanner, le ministre de la Ville, ont pris la parole pour exprimer tout l’intérêt qu’ils portent à ce nouvel équipement. L’heure n’était alors pas aux polémiques, aux loyers que l’OM devra verser à la Ville, au contrat passé avec Arema*, la société de projet créée pour concevoir et construire les stades Vélodrome et Delort ainsi qu’exploiter le Vélodrome et développer également le programme immobilier associé .
Jean-Claude Gaudin rappelle avoir pris de nombreux engagements en ce qui concerne le Vélodrome. « Je suis donc particulièrement fier aujourd’hui de pouvoir inaugurer le Nouveau Stade Vélodrome, preuve que toutes les promesses ont été tenues. Nous avons voulu un équipement pour le futur, à la hauteur de notre métropole euroméditerranéenne. Il saura pleinement répondre aux ambitions de Marseille qui vient d’être sacrée Capitale européenne du Sport 2017  ». Et de rendre un hommage appuyé à l’histoire humaine de ce projet. « Il a su fédérer le fleuron du savoir-faire français et des entreprises en rassemblant plus de 500 compagnons qui ont travaillé jour et nuit, 80 cadres de la construction mais aussi de nombreux acteurs essentiels à la réalisation d’un projet de cette ampleur, et notamment les institutions publiques ».
Pour Martin Bouygues : « Le Vélodrome est plus qu’un stade, c’est un élément fondamental de cette ville, un temple du sport car le football est presque une religion à Marseille ». Et ne cache pas sa fierté devant cette couverture de 250 mètres de diamètre, pesant 6 000 tonnes et s’élevant jusqu’à 65 mètres au-dessus de la pelouse. Rappelant : « Elle repose seulement sur quatre points d’appuis disposés aux angles du stade. »
Guy Teissier se félicite de « cette enceinte sportive magnifique », qui fait « l’unanimité ». Tenant à souligner : « Quand nous jouons collectivement, nous faisons avancer Marseille et toute la région. Une chose est sûre, nous ne gagnerons la bataille du développement économique que si nous gagnons auparavant le défi de l’attractivité de notre territoire ».
Jean-Noël Guérini avance : « Cette enceinte est mythique. Ici, les soirs de matchs, Marseille est une et indivisible. Elle rêve de nouvelles conquêtes ». Pour lui, ce stade, sera un formidable ambassadeur dans le Monde et « une excellente manière de requalifier tout un quartier ». Étant sur une pelouse, le président du Département s’est offert un tacle à l’encontre du socialiste Patrick Mennucci, adversaire malheureux de Jean-Claude Gaudin aux dernières municipales : « Je suis satisfait de voir que le stade reste propriété de la Ville car il appartient à tous les Marseillais et qu’il n’a pas été vendu comme le souhaitait un certain personnage ». Il conclura son intervention en félicitant «  tous les ouvriers qui ont fait la beauté de ce stade tout en respectant les délais ».
Michel Vauzelle considère : « Le stade sert un idéal social mais aussi esthétique. Les grecs liaient la beauté et la science car, pour eux, ce qui était beau était bon et ce lieu est magnifique ». Il insiste sur l’importance « de se sentir unis, rassemblés. Et ici se réunissent toutes les générations, toutes les catégories sociales ». Évoque à ce propos la Villa Méditerranée : « Un symbole de rassemblement de tous les élus et de toutes les jeunesses de la Méditerranée ». Il insiste sur l’importance du Sport : « Lorsque, dans une société, les messages ne passent plus entre les générations, lorsque les familles n’arrivent plus à communiquer, lorsque la Nation est fracturée, le sport reste le dernier chaînon, celui du respect de soi face à des fléaux sociaux tel que la drogue et le respect de l’Autre. C’est un espace où l’on parle de liberté, d’égalité et de fraternité dans une République que nous devons tous préserver ».
Patrick Kanner, le ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports juge à son tour : « Nous inaugurons plus qu’un stade, un outil exceptionnel, un morceau de Ville ». Il indique venir d’une autre ville de football, Lille. Évoque ses souvenirs, cite Skoblar, Magnusson, mais aussi Waddle, Blanc, Deschamps, parle « de la force cohésive du sport que je veux mettre en avant  ». Revient sur l’importance de l’Euro 2016 : «  Lors des 51 matchs nous attendons entre 5 et 7 millions de visiteurs pour 1 milliard de recette  ».
Les marins-pompiers de Marseille ont conclu la cérémonie, en descendant en rappel du toit du Vélodrome. Ils ont apporté les drapeaux des collectivités territoriales partenaires de l’opération, le drapeau national ainsi qu’une plaque commémorant l’inauguration.
Michel CAIRE
Bruno Botella (détaché de Bouygues Construction pour cette opération) est le président d’Arema dont les actionnaires sont : la Caisse des Dépôts et Consignations, la Caisse d’Épargne Provence Alpes Corse, le FIDEPP (Fonds d’Investissements et de Développement des Partenariats Public-Privé, l’OFI-Infravia, GFC Construction, filiale de Bouygues Construction et Bouygues Énergies Services, filiale de Bouygues Construction.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.