Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > Marseille : l’association Esp’errance obtient le premier (...)

< >

Marseille : l’association Esp’errance obtient le premier prix de la Fondation Crédit Coopératif

dimanche 18 janvier 2015

JPEG - 153.3 ko
Remise du chèque de la Fondation Crédit coopératif au sein de l’association Esp’errance (Photo D.R.)

Lionel De Cubber, président du conseil d’agence de Marseille du Crédit Coopératif ne cache pas son émotion de voir la Bagagerie, gérée par l’association Esp’errance, obtenir le 1er prix du concours national organisé par la Fondation Crédit Coopératif avec à la clef un chèque de 10 000€.
Il rappelle : « L’action de cette structure en direction des sans-abris n’a pas de prix ». Puis de revenir sur le concours : « Près de 50 organismes de l’économie sociale, agissant dans des domaines variés, et ayant mis en œuvre une initiative originale et exemplaire, ont été récompensés au printemps par les Comités de région des sociétaires du Crédit Coopératif lesquels sont composés des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) de leur territoire. Le projet que nous soutenions dans le Département, Esp’Errance, est arrivé 3e au niveau régional. Or, les trois premiers de chaque région ont concouru au niveau national. Sept d’entre eux ont retenu l’attention du jury national 2014 ».
C’est en 2008 que 3 anciens bénévoles des maraudes de la Croix Rouge à Marseille créent Esp’errance (Étude, Sensibilisation et Prévention de l’errance), une association pour questionner la place des personnes sans-abris au sein des dispositifs de prise en charge existant, et plus largement au sein de la société. Elle propose également des services d’accompagnement pour soutenir les personnes en situation d’errance.
Progressivement, l’obligation de garder continuellement toutes ses affaires avec soi ressort comme l’une des principales contraintes de la rue, une astreinte qui affecte sensiblement la liberté d’action. Alors pour soulager les personnes sans-abris du poids de leurs bagages, « Pose ton sac d’abord » ouvre ses portes.
La vocation principale de cette bagagerie est la mise à disposition gratuite de 40 casiers sécurisés sans limite de temps. Mais elle répond aussi à d’autres besoins individuels. L’association a intégré à ce lieu d’accueil un espace café convivial permettant la rencontre, un espace sanitaire et vestiaire favorisant l’hygiène et l’intimité des personnes sans-abris, ainsi qu’un espace connexion avec 2 ordinateurs à disposition pour effectuer les démarches administratives en ligne. L’ensemble de ces services est accessible au cours des 2 permanences quotidiennes, assurées par un salarié ou l’équipe de bénévoles et parfois par les sans-abris eux-mêmes. Esp’errance tient en effet à impliquer les usagers dans la vie de l’association en leur confiant des missions et en les intégrant à la gouvernance. Depuis l’ouverture de la bagagerie en 2012, les casiers sont constamment occupés et la liste d’attente ne désemplit pas. L’association dénombre en moyenne 126 passages hebdomadaires. En 2013, 25% des usagers de la bagagerie ont retrouvé un logement stable et 7,5% d’entre eux ont trouvé un emploi et/ou une formation.
M.C
Stéphane Salord, président régional du Conseil Coopératif, Lionel de Cubber, président du conseil d’agence de Marseille du Crédit Coopératif Christian Martinez, directeur régional et Michel Vlahovitch, directeur de l’agence de Marseille ont participé à cette manifestation en présence de responsables et d’usagers d’Esp’errance

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Messages

  • Je souhaite que l’association Esp’errance développe son activité ne serait-ce que pour les gares. J’habite Brive, j’ai rencontré des personnes en quête d’emploi dans la région. Il n’y a rien pour leur permettre de déposer leur bardas.

    Il y a un crédit coopératif à Brive, j’ai essayé de faire comprendre ce besoin, je pensais à un container. Il faut une solution pour tous ceux qui transitent. Autrefois les gares offraient ce service mais à cause du terrorisme ou de l’optimisation des services de la SNCF il a disparu. Le système économique exclue mais il est de notre devoir de rester solidaire.

    Vous avez mon nom dans mon émail. Si vous envisagez de porter assistance ailleurs qu’à Marseille, sachez que je suis à votre disposition

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.