Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > Marseille, le Service militaire volontaire rempile

< >

Marseille, le Service militaire volontaire rempile

vendredi 9 septembre 2022

Le 100e contrat de stagiaire vient d’être signé dans les locaux du mess-officier à Marseille. Un an après sa création, le Service Militaire Volontaire (SMV) a tenu ses engagements quantitativement et qualitativement. L’objectif étant de ramener des jeunes, souvent désœuvrés, à la citoyenneté et à l’emploi.

PNG - 535.8 ko
Nouveaux arrivants et sortants se sont rencontrés lors de la signature du 100e contrat de stagiaire au SMV (Photos Joël Barcy)

Armés pour l’emploi

Le Service militaire volontaire s’adresse aux jeunes en difficulté et éloignés de l’emploi principalement issus des quartiers populaires de la cité phocéenne. A la clé 8 mois à un an de formation. Savoir-être d’abord et ensuite formation dans des métiers d’avenir. Lancée en septembre 2021 par le président de la République, l’antenne marseillaise a su répondre et accueillir des jeunes. « La mission est remplie, assure le général Benoît Brulon, commandant du SMV, on assiste à une vraie transformation des jeunes, ils changent de comportement avec notre encadrement. Ils acquièrent un savoir-être et une employabilité certaine ».

Général Benoît Brulon

100e signature

Ismail est le 100e candidat à l’insertion sociale et professionnelle. Il a découvert le SMV à la mission locale. Avant de signer ce contrat devant les anciens stagiaires, il allait de petits boulots en petits boulots. « Ce qui m’a plu c’est d’être nourri logé, de pouvoir passer mon permis et d’avoir une formation qualifiante. Je vois vraiment ça comme une seconde chance ».

Ismail Oumeddour

82% de taux d’insertion

Pour ceux qui se sont engagés volontairement les premières semaines n’ont pas toujours été une partie de plaisir. Habitués souvent à des propos bord cadre dans leur milieu, ces jeunes sont sérieusement recadrés. Il faut obéir aux ordres. Dire mon lieutenant, mon capitaine. « On change de vie, il faut apprendre à vivre en groupe avec des personnes qu’on connait pas mais on s’habitue et la formation est top donc on s’y fait. C’est vraiment une chance » insiste Ikram Abdou.

Réactions de jeunes sortants

« On a une solution pour tous »

Pour Laurent Carrié, préfet pour l’égalité des chances : « Ce n’est pas une fatalité que les jeunes tombent dans la drogue dans les quartiers. Il faut qu’on leur propose des choses, des formations, des contrats, qu’on leur mette le pied à l’étrier, qu’on les aide à créer leur entreprise. Les jeunes des quartiers veulent une vie comme tout le monde, avoir un emploi, fonder une famille. Le SMV fait partie de la panoplie seconde chance. Il doit permettre de réduire le taux de chômage dans les quartiers prioritaires ».

Laurent Carrié

Créée voilà un an l’antenne de Marseille est appelée à se développer. L’ensemble des formations théoriques et pratiques devraient s’opérer dans la cité phocéenne avec une priorité : coller aux besoins d’emplois dans la cité ou le département.
Reportage Joël BARCY

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.