Recherche

Accueil > Provence > Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur : Lancement de ’Cap raison (...)

>

Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur : Lancement de ’Cap raison d’être’

mercredi 20 octobre 2021

Le Medef Provence-Alpes-Côte d’Azur innove avec "Cap raison d’être", un cycle gratuit de formations s’inscrivant dans la philosophie de la loi Pacte qui invite les entreprises à prendre en considération les enjeux sociaux, environnementaux et sociétaux de leur activité dans leur modèle.

JPEG - 54.2 ko
Yvon Grosso, président du Medef Sud ©Destimed/RP

Élaborée par le Medef Sud, mise en œuvre par les Medef territoriaux des 6 départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur, la 1ère édition de cette opération ambitionne d’accompagner dans la définition de leur raison d’être et dans leur réflexion sur l’adoption du statut de société à mission, les 132 entreprises, de tous secteurs et de toutes tailles, réparties dans toute la région, inscrites à l’opération. Elles ont été sélectionnées pour leur engagement RSE.

Agir Ensemble pour une Croissance Responsable

Yvon Grosso, président du Medef Sud explique : « Face aux enjeux des transitions climatique et énergétique, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, a affirmé ses convictions en faisant inscrire dans les statuts de notre organisation, dès juillet 2019, sa raison d’être : Agir Ensemble pour une Croissance Responsable. Il fallait concrétiser cela, d’où l’idée de créer "Cap raison d’être", une opération qui est gratuite pour les entreprises et qui comptera deux promotions sur deux ans dans notre région pour permettre aux participants d’écrire leur raison d’être voire même devenir entreprise à mission ».

Ce qui manquerait au monde si elle n’existait pas

Le responsable patronal revient sur la raison d’être qui peut être définie ainsi : « La contribution que l’entreprise souhaite apporter aujourd’hui et demain aux principaux enjeux économiques, sociaux, sociétaux, environnementaux de ses domaines d’activité. Ce qui manquerait au monde si elle n’existait pas. » Explique encore comment s’articule une entreprise à mission : « Elle doit affirmer publiquement sa raison d’être, ainsi qu’un ou plusieurs objectifs sociaux et environnementaux qu’elle se donne pour mission de poursuivre dans le cadre de son activité. Ces éléments doivent être inscrits dans les statuts de l’entreprise et déclarés au greffe du tribunal de commerce. La qualité de société à mission est ainsi mentionnée au répertoire Sirene, la base de données des entreprises et des établissements. Le décret du 2 janvier 2020 prévoit par ailleurs la vérification par un organisme tiers indépendant (OTI) de l’exécution par la société à mission des objectifs sociaux et environnementaux mentionnés dans ses statuts ».

4 ateliers par an

JPEG - 108.6 ko
Lancement de Cap raison d’être du Medef Sud ©DR

Yvon Grosso en vient à CAP Raison d’être : « C’est 4 ateliers par an -1 par trimestre- animés en présentiel dans les 6 départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur, imaginés comme un parcours pour définir sa raison d’être : premièrement comprendre la RSE, la raison d’être et la société à mission ; deuxièmement se mettre en action ; troisièmement formuler ses engagements ; quatrièmement savoir valoriser sa démarche ». De fait l’adoption d’une raison d’être ou d’un statut de société à mission « inscrit l’entreprise dans une véritable démarche sociétale. En plus de contribuer au bien commun, cet acte volontariste constitue un levier de performance pour l’entreprise », insiste Yvon Grosso.

« Chaque atelier est mis en œuvre par les Medef territoriaux »

Chaque atelier est mis en œuvre par les Medef territoriaux (UDE04, UPE05, UPE06, UPE13, UP Var, UP-MEDEF 84) animé par un cabinet d’experts et enrichi par les témoignages d’entreprises régionales pionnières sur ces sujets. Les deux premiers ateliers se sont déjà déroulés : dans les Bouches-du-Rhône (le 11.10) et le Var (12.10). Les 4 autres départements déploieront leurs premiers ateliers à la fin du mois d’octobre (Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes), début novembre (Alpes-Maritimes) et mi-décembre (Vaucluse).

Le développement durable est un sujet trop important

Yvon Grosso reprend : « Certains pourraient se demander pourquoi un syndicat patronal ne se contente pas de rester sur son terrain de jeu traditionnel, c’est-à-dire en réclamant moins de charges, moins d’impôts, moins de normes et plus de simplifications… nous continuerons bien sûr à le faire avec constance et détermination. Mais le développement durable est un sujet trop important pour le laisser devenir un combat idéologique uniquement entre les mains des décideurs publics qui n’ont pas pour autant le monopole des sujets sociétaux ».
Michel CAIRE

Nombre de salariés des entreprises participantes
▪ Moins de 10 salariés : 27 %
▪ Entre 10 et 50 salariés : 41 %
▪ Entre 51 et 100 salariés : 14 %
▪ Entre 101 et 250 salariés : 8 %
▪ 250 salariés et plus : 10 %
• À l’issue de l’opération, les entreprises participantes disposeront de tous les outils pour définir leur raison d’être. Au-delà, elles auront été accompagnées afin d’approfondir leurs démarches RSE, d’identifier les enjeux RSE matériels de leur organisation et de mieux communiquer sur leurs valeurs.

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.