Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Menace de fermeture de la Fondation Vasarely : le député Mohamed Laqhila (...)

< >

Menace de fermeture de la Fondation Vasarely : le député Mohamed Laqhila saisit les ministres de la Culture, de la Ville et de l’Économie Sociale et Solidaire

vendredi 5 mars 2021

Alerté par le Président de la Fondation Vasarely sur le risque de fermeture définitive du Centre en raison de la crise sanitaire, le député des Bouches-du-Rhône Mohamed Laqhila, rapporteur spécial de la Politique de la Ville, lance un appel au plus haut sommet de l’État pour venir en aide à cette institution reconnue d’utilité publique depuis 50 ans et située au cœur d’un Quartier Prioritaire de la Ville d’Aix-en-Provence.

Mohamed Laqhila dévoile échanger depuis plusieurs semaines avec le président de la fondation, Pierre Vasarely. Le député précise dans un communiqué : « La situation est urgente, leur besoin important de trésorerie fait peser un risque sérieux de fermeture si aucune solution n’est trouvée. Cette situation est d’autant plus ubuesque et injuste que la Fondation a toujours eu une situation financière positive. Et cet exemple met parfaitement en lumière toutes les conséquences de la crise sanitaire qui sévit dans notre pays depuis un an. Car malgré les nombreux engagements de mobilisation des acteurs institutionnels locaux, tous acquis à cette juste cause, le compte n’y est toujours pas. Seule une intervention de l’État peut assurer la pérennité de l’activité de la Fondation ».

Une visite sur place avec les Ministres Roselyne Bachelot et Nadia Hai

Confronté à une situation aussi inédite qu’urgente, Mohamed Laqhila saisit les ministres de la Culture, de la Ville et de l’Économie Sociale et Solidaire : « J’ai écrit au ministère de la Culture, au ministère de la Cohésion des Territoires chargé de la Ville, ainsi qu’au secrétariat d’État en charge de l’ESS tant la mobilisation doit être générale et collective. J’essaie d’organiser une visite sur place avec les Ministres Roselyne Bachelot et Nadia Hai afin qu’elles se rendent compte du déchirement et du gâchis que représenterait une telle fermeture. Gâchis parce que nous avons là une Fondation reconnue d’utilité publique depuis plus de 50 ans, qui œuvre dans un domaine qui, s’il ne fait pas autant de bruit que d’autres, n’en demeure pas moins essentiel. Cette Fondation participe activement au rayonnement d’un territoire, d’une ville, d’une région à l’échelle de la France et du monde. Mais surtout déchirement parce que, située en plein cœur d’un Quartier Priorité de la Ville, cette fondation participe directement et indirectement à l’égalité des chances et à l’égal accès de nos concitoyens à la culture ».
La rédaction

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.