Recherche

Accueil > Méditerranée > Nice / Côte d’Azur > Métropole Nice Côte d’Azur : la petite reine a un plan pour (...)

< >

Métropole Nice Côte d’Azur : la petite reine a un plan pour accroître son royaume

dimanche 2 mai 2021

Christian Estrosi, maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d’Azur, président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, vient de présenter le Plan Vélo 2021-2026 de la Métropole en présence d’élus* . Après avoir doublé les aménagements cyclables depuis 2008, avec 179 kilomètres de pistes cyclables sur le territoire métropolitain, le Plan Vélo, intégré dans le schéma de transports à 2040 et dans le Plan Climat 2025, prévoit la création de 160 kilomètres d’aménagements cyclables sur le territoire dont 75 à Nice.

JPEG - 107.7 ko
Christian Estrosi vient de présenter le Plan Vélo 2021-2026 de la Métropole © Nice-Côte d’Azur

Depuis plusieurs années, Christian Estrosi a souhaité que la ville de Nice et la Métropole Nice Côte d’Azur se dotent d’une véritable politique cyclable, articulée à un plan de développement des transports en commun favorisant l’intermodalité. Dès 2008, le vélo était inscrit dans les mobilités du quotidien, pour les déplacements domicile-travail. Avec le développement du réseau de tramway, la création de parkings-relais, la réorganisation du réseau de bus et le remplacement de la flotte de bus à terme par des bus 100% électriques, la Métropole offre une alternative performante et écologique à l’usage de la voiture.

De plus, en remplaçant les bus et leurs couloirs dédiés, le tramway permet aussi une libération des espaces pour les autres usagers de la rue, dont les cyclistes, et une baisse de la pollution. Le plan vélo s’intègre donc pleinement dans le schéma directeur de transport urbain 2040 mais également dans le plan climat qui prévoit la décarbonation des déplacements et – 55 % d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2030.

179 kilomètres de pistes cyclables actuellement

JPEG - 157.8 ko
Pistes cyclables rue de la Buffa dans le centre de Nice ©Nice-Côte d’Azur

Actuellement, le territoire métropolitain compte 179 kilomètres de pistes cyclables dont 84 kilomètres sur la commune de Nice. Des aménagements cyclables qui ont doublé depuis 2008. La Métropole Nice Côte d’Azur encourage également les particuliers à l’achat de vélo à assistance électrique en allouant une subvention de 200€, et la pratique du vélo en général grâce à une prime à l’achat d’un vélo mécanique jusqu’à 100 euros et une prime à l’achat de vélo adapté aux personnes à mobilité réduite jusqu’à 200€.

un service de vélo en libre-service

Le territoire métropolitain, c’est également un service de vélo en libre-service VéloBleu mis en service en juillet 2009 sur les communes de Nice, Saint-Laurent-du-Var et Cagnes-sur-Mer, complété en 2019 par la mise en service de plus de 285 vélos électriques en libre-service grâce au dispositif e-vélos bleus. Ce dernier compte plus de 6 000 adhérents pour 2 000 à 2 500 utilisateurs quotidiens, et plus de 17 000 abonnés et 12 millions de locations depuis son lancement.

Compteurs automatiques

Afin de quantifier en temps réel le nombre de cyclistes et ainsi d’adapter au mieux ses aménagements, la Métropole a déployé depuis octobre 2019, 20 compteurs automatiques dont deux compteurs « totem » affichant en plus, pour les usagers, le nombre de passages journaliers et le cumul annuel. Les communes où ont été déployés ces compteurs sont les suivantes : Nice, Saint-Laurent-du-Var, Cagnes-sur-Mer, Carros, Gattières, Le Broc. Ces compteurs permettent de noter une augmentation significative de la fréquentation des pistes cyclables entre les mesures enregistrées sur la période octobre 2019 / mars 2020 et depuis mai 2020, et ce, malgré les restrictions de circulation mises en place dans le cadre de la pandémie de COVID-19, depuis octobre 2020.

Objectifs du Plan Vélo

JPEG - 84 ko
Création de pistes cyclables rue Reine Jeanne ©Nice-Côte d’Azur

Le 23 juillet 2020, le Conseil métropolitain a donc voté le Plan Vélo 2021-2026. Un plan désormais validé et soutenu par l’État dans le cadre du Plan de relance et de transition écologique. Le Plan d’Action Vélo métropolitain vise à accélérer fortement la politique cyclable du territoire, grâce à la création d’infrastructures, de pistes, de services et de stationnements adaptés facilitant l’usage du vélo au quotidien. Il a vocation à faire découvrir ou de redécouvrir le vélo, en tant que mode de transport économique, bénéfique pour notre environnement et notre santé. Ce plan d’action construit une autre philosophie, une autre approche apaisée de notre territoire dans l’intérêt de tous et pour tous.

JPEG - 76 ko
Pistes cyclables tunnel de la Gare à Nice ©Nice-Côte d’Azur

Au niveau métropolitain l’objectif est d’atteindre 10% de part modale vélo dans les déplacements à l’horizon 2026 (la Loi d’Orientation des Mobilités prévoit 9%) ; la création de 160 kilomètres d’aménagements sur le territoire dont 75 kilomètres d’aménagements à Nice ; la poursuite du développement du réseau maillé (création de raccordements, favoriser la continuité sur le littoral, un maillage fort dans les zones denses…). Ce Plan entend également démultiplier l’offre de stationnement vélo en voirie mais également dans des espaces sécurisés, notamment près des pôles d’échanges multimodaux et dans les parkings en ouvrage mais aussi développer les services associés à l’usage du vélo.

Des 2021 la flotte de vélos électriques sera augmentée

Dès 2021 : la flotte de vélos électriques sera augmentée avec des vélos plus performants et moins propices à des dégradations. 450 nouveaux vélos seront à disposition en juin 2021 (+200 par rapport à l’offre précédente). L’offre vélo bleu électrique sera étendue à trois nouvelles communes : Beaulieu-sur-Mer, Villefranche-sur-Mer et Saint-Jean-Cap-Ferrat. Des stations de gonflage ou de petits ateliers de réparations seront installés en ville. Des tricycles seront expérimentés dans l’offre de Vélobleu pour les personnes en situation de handicap. Des « vélos-cargos » seront testés, permettant de transporter des petites marchandises.

Ce service pourra également être intégré au dispositif Vélobleu. Un service de location longue durée sera mis en place d’ici 2022 pour inciter à l’utilisation du vélo pour les déplacements quotidiens. De plus, une expérimentation de transports de vélos à l’arrière de la ligne de bus 75 (La Costière) est en cours. Elle sera déployée si les conditions de sécurité sont optimales. Les futures lignes de téléphériques seront équipées de compartiments vélos. Elles permettront de franchir le Var, entre la mairie de Saint-Laurent-du-Var et Charles Ehrmann et de se rendre dans la Plaine du Var et à Lingostière depuis La Gaude. Le montant de l’investissement : 20 millions d’euros, soit près de 3,5 millions d’euros par an.

Renforcement de l’offre de stationnement

La politique de renforcement de la pratique du vélo va de pair avec le renforcement de l’offre de stationnement dans les lieux stratégiques comme les pôles d’échange multimodaux. On note ainsi la création de parkings à vélo sécurisés, de premiers parkings vélos entièrement sécurisés ont été livrés au Parc Relais Gare Thiers, Parc relais Charles Ehrmann, Parking Corvésy du vieux Nice...

Animations ludiques ou sportives

Des animations ludiques ou sportives auront lieu tout au long de l’année, avec notamment : la Fête du Vélo au mois de juin, avec bourse aux vélos, ateliers de réparations et de marquages des vélos, piétonisation du Quai des États-Unis et d’une partie de la Promenade des Anglais un dimanche ; des cours pour les enfants tout au long de l’été sur des places niçoises et dans des jardins publics ; une semaine du vélo à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité en septembre. La Métropole offrira le marquage vélo aux résidents métropolitains afin de lutter contre le vol des vélos.
Luc CONDAMINE

*Richard Chemla, vice-président de la métropole Nice Côte d’Azur, en charge de la transition écologique, adjoint au maire de Nice à la Santé, à l’Écologie et au Bien-être, Gaël Nofri, adjoint au maire de Nice à la logistique urbaine, à la circulation, au stationnement et Isabelle Visentin, adjointe au aaire de Nice déléguée au territoire « Cœur de ville ».

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.