Recherche

Accueil > Sports > OM 0 - AC Milan 2 : Les Rossoneri étaient trop forts

< >

OM 0 - AC Milan 2 : Les Rossoneri étaient trop forts

lundi 1er août 2022

À une semaine de la reprise du championnat, l’OM conclut sa préparation par une défaite contre le champion d’Italie.

JPEG - 110.1 ko
Samuel Gigot domine Olivier Giroud (Photo Laurent Saccomano/Wallis.fr)

Jacques Martin demandait en direct aux spectateurs qui assistaient à « Dimanche Martin » d’accompagner les artistes sous leurs applaudissements. Les 62 000 spectateurs marseillais ont accompagné Igor Tudor et ses joueurs jusqu’aux vestiaires sous leurs sifflets copieux et justifiés à la fin du match.

Pendant quatre-vingt-dix minutes, les Olympiens à l’exception de quelques éclairs dans le jeu, ont couru après le score et après le ballon. Vingt-huit minutes ont suffi aux Milanais pour plier le sort de ce match presque à sens unique. Junior Messias et Olivier Giroud ont battu Ruben Blanco, deuxième gardien de but arrivé du Celta Vigo, remplaçant de Pau Lopez blessé à Séville. Malgré des dégagements aux pieds ratés, l’Espagnol s’est opposé avec talent à des tirs de Junior Messias, Lazetic et Gabbia. Comme si la domination Milanaise ne suffisait pas, l’OM était réduit à dix après l’expulsion de Isaak Toure en deuxième mi-temps. Igor Tudor effectuait trois changements avec les entrées en jeu de Nuno Tavares, Pape Gueye et Milik. Un tir puissant du Polonais n’inquiétait pas Mike Maignan, le deuxième gardien de but de l’équipe de France.

Trop de lacunes

Dans une semaine, le Stade de Reims sera le premier adversaire de l’OM en championnat. On ne sait pas qui fait quoi dans cette équipe. Le 3-5-2 de Tudor a ouvert des brèches dans la défense olympienne qui a vite pris l’eau. Sead Kolasinac et Samuel Gigot ont été souvent pris de vitesse sur les côtés. En attaque, le Colombien Luis Suarez a raté des contrôles et des frappes. On peut se demander pourquoi Cengiz Under est resté sur le banc des remplaçants. Il aurait pu apporter de la percussion sur le côté droit. Il y a eu trop de déchets techniques, des passes ratées et un manque de précision dans le jeu. Si Jorge Sampaoli a vu le match, il n’a pas dû reconnaître l’équipe qu’il a entraînée. La semaine sera longue et sous pression à la Commanderie avant la réception de Reims à l’Orange Vélodrome dimanche prochain à 20h45. Car il vaut mieux commencer la saison par une victoire à domicile plutôt que subir les tensions d’une première crise.
Gilbert DULAC

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.