Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Musique / Opéra > On a vu au Festival d’Aix - « Be with me now » un patchwork qui tient la (...)

< >

On a vu au Festival d’Aix - « Be with me now » un patchwork qui tient la route

mercredi 8 juillet 2015

JPEG - 112 ko
(Photo Vincent Beaume)

A vrai dire nous étions curieux d’assister à ce spectacle musical composé d’airs connus, de deux créations, d’un film, le tout donné en direct dans l’auditorium du Conservatoire Darius Milhaud. Un ovni « made in festival d’Aix » mais aussi fabriqué pour le 5e anniversaire du réseau enoa qui rassemble les académies européennes de musique ; réseau coproducteur pour la circonstance, ce qui garantit plus d’une dizaine de représentations jusqu’en 2016. Ce qui aurait pu n’être qu’une accumulation de bric et de broc est un objet cohérent, un patchwork qui tient la route. Parce que le propos est bien construit autour de la quête amoureuse d’un ténor et parce que les interprètes, jeune troupe de trentenaires, sont à la hauteur du défi. Sur scène les changements se font à vue et chacun, musiciens ou chanteurs, met la main à la pâte. Et même si quelques détails peuvent être améliorés, les choses sont plutôt bien réglées par Julien Fisera qui signe la mise en scène de ce projet. Il serait d’ailleurs intéressant de revoir « Be with me now » après quelques représentations pour juger de l’évolution de cette mise en scène… Du côté des voix, difficile de trouver à redire. Le quintette composé des sopranos Rannveig Karadottir, Maartje Rammeloo, de la mezzo Kinga Borowska, du ténor Gwilym Bowen et du Baryton Tomasz Kumiega s’implique totalement dans le projet et les voix sont belles. Pour les accompagner, le quatuor composé de Fanglei Liu au violon, Sebastien Van Kuijk au violoncelle, Ana Filipa Lima à la flûte et MaNOj Kamps au piano et à la direction, ce quatuor, donc, est performant et se joue des difficultés d’interprétation liées à la mise en scène. Puis il y a les créations de Daan Janssens et Vasco Mendonça. Deux œuvres qui « collent » parfaitement au spectacle, denses et d’une belle écriture. Composée pour deux voix, « Tristia » de Janssens est aérienne et fine. Quant à « What the Night bring » de Mendonça, c’est la puissance et l’explosion sonore qui s’imposent. « Be with me now » : un spectacle différent, certes, mais à découvrir.
Michel EGEA

Pratique : Autres représentations les 9 et 10 juillet à 18 heures, auditorium du conservatoire Darius Milhaud. Informations et réservations au 08 20 922 923 et sur festival-aix.com.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.