Recherche

Accueil > Culture > Musique / Opéra > Opéra de Marseille - Quel visage pour la Walkyrie ?

< >

Opéra de Marseille - Quel visage pour la Walkyrie ?

vendredi 4 février 2022

A partir de mercredi prochain 9 février, et pour quatre représentations, l’Opéra de Marseille affiche « La Walkyrie » de Wagner. Hélas, crise sanitaire oblige, cette production n’aura pas le visage qu’elle aurait dû avoir, à savoir celui de la Walkyrie triomphante de mai 2007 qui mettait un point final scéniquement et vocalement somptueux à une saison concoctée alors par Renée Auphan.

JPEG - 77.4 ko
En mai 2007 la production de la Walkyrie mise en scène par Charles Roubaud avait été plébiscitée par le public et la critique. Janice Baird était Brünnhilde et Albert Dohmen, Wotan. (Photo archives Christian Dresse)

« Désireux de pouvoir maintenir la production de "La Walkyrie" dans le contexte sanitaire actuel, l’Opéra de Marseille et l’équipe de production ont été dans l’obligation de revoir le concept du spectacle. Ainsi, l’Orchestre sera sur le plateau. Le metteur en scène Charles Roubaud, entouré par Katia Duflot pour les costumes, Camille Lebourges pour les vidéos, Marc Delamézière pour les éclairages, présentera une adaptation semi-scénique. Nous vous remercions chaleureusement de votre compréhension et de votre attachement indéfectible à l’activité de notre maison. »

Il y a quelques jours, ce communiqué était transmis à la presse et publié sur le site officiel de l’Opéra de Marseille. Peu de temps après, nous apprenions que le maestro Foster qui devait diriger l’œuvre, déclarait forfait et était remplacé par Adrian Prabava et que Béatrice Uria-Monzon, qui devait interpréter le rôle de Fricka (c’était pour elle une prise de rôle) était remplacée par Aude Extrémo. A l’heure où d’autres scènes, en non des moindres, annulent purement et simplement les représentations Maurice Xiberras, le directeur général de la maison, a tenu à maintenir cette Walkyrie.

Projections, jeu épuré, orchestre réduit

Dans le communiqué mentionné plus haut, « l’adaptation semi-scénique » nous a intrigués et nous avons demandé à Charles Roubaud, maître d’œuvre en la circonstance, ce qui se trouvait derrière ce vocable. « En fait, nous a-t-il confié, il y aura la cinquantaine de musiciens de l’orchestre en fond de scène. Devant nous avons disposé un tulle noir et un gris pour y effectuer les projections. Les solistes, costumés, joueront et chanteront sur l’avant scène un proscenium étant installé au dessus de la fosse d’orchestre. Il n’y aura pas de décors et le jeu sera épuré. » Un dispositif à-minima, vraisemblablement mis en place pour éviter la simple version concertante, et dont on espère qu’il sera efficace… Par ailleurs, c’est la version pour orchestre de taille moyenne arrangée par Eberhard Kloke qui sera créée en France à cette occasion. Quant à la partition de Wagner, elle aurait perdu une vingtaine de minutes afin que tout soit terminé à 23h30 !

Une distribution solide

Fort heureusement, sans préjuger quoi que ce soit de la fameuse « adaptation semi-scénique » de Charles Roubaud, on connaît son talent et sa capacité à surprendre, on peut placer de sérieux espoirs en une distribution qui devrait faire preuve de solidité vocale. Alors oui, Béatrice Uria-Monzon ne chantera pas la première Fricka de sa carrière, mais on espère beaucoup de la prestation de la mezzo française Aude Extrémo dans ce rôle. Petra Lang devrait donner une belle dimension à Brünnhilde et Sophie Koch devrait en faire autant pour Fricka. A leurs côtés des voix bien connues ici, celles de Jennifer Michel, Ludivine Gombert, Laurence Janot, Lucie Roche, devraient chevaucher fièrement la partition, tout comme Carine Sechaye, Cecile Galois, Marue Gautrot et Julie Pasturaud. Du côté masculin, assurance et puissance devraient présider aux prestations de Nikolai Schukoff, Siegmund, Samuel Youn, Wotan, et Nicolas Courjal, Hunding. Alors, quel sera le visage de cette Walkyrie ? Réponse dans quelques heures, le 9 février à partir de 19 heures.
Michel EGEA
Représentations les 9, 11 et 16 février à 19 heures, le 13 février à 14h30.
Réservations par téléphone au 04 91 55 11 10 ou au 04 91 55 20 43. Plus d’info et réservations : opera.marseille.fr

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.