Recherche

Accueil > Provence > Economie > Port de Marseille Fos : le courant passe avec les bateaux...

< >

Port de Marseille Fos : le courant passe avec les bateaux...

jeudi 22 avril 2021

En présence de Hervé Martel, Président du directoire du Grand Port de Marseille (GPMM), des compagnies Corsica Linea et La Méridionale et de Renaud Muselier, Président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Marianne Laigneau, présidente du directoire d’Enedis est venu in situ voir l’évolution du chantier d’électrification du Port Marseille Fos, 1er de France dans la connexion des navires à quai.

JPEG - 126.8 ko
Renaud Muselier entouré de Marianne Laigneau, Hervé Martel, Cédric Boissier, et Marc Reverchon devant un navire branché © Régis Cintas-Flores

« Je le dis souvent, nous ne pouvons pas vivre sans nos ports, et nos ports ne peuvent pas mettre nos vies en danger. C’est tout l’enjeu de ce qui se passe ici », déclare Renaud Muselier, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur sur le Grand Port Maritime de Marseille à l’occasion de la présentation des installations de raccordement : potence de liaison entre le câble électrique et le navire, branchement électrique et poste électrique. Une opération réalisée par Enedis. « Ce raccordement est une première en France », souligne Marianne Laigneau, Présidente du Directoire d’Enedis qui s’est rendu sur place pour constater l’avancée de ce chantier atypique. Et, insiste-t-elle : « Nous voulons être le service public de la transition écologique au service des territoires. »

JPEG - 119 ko
Le branchement est en cours... © Régis Cintas-Flores

Hervé Martel, Président du directoire du Grand Port de Marseille (GPMM), directeur d’exploitation portuaire et directeur QHSSE chez Corsica Linea, Marc Reverchon, Président de la Méridionale et Marianne Laigneau ont, à cette occasion, ensemble, procédé à la signature des conventions « Sud Connect » et « Cop d’avance ». En effet, dans le cadre de son Plan climat régional « Une COP d’avance », la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’était engagée en 2019 pour la qualité de l’air de ses villes portuaires, avec la mise en place d’un dispositif d’électrification à quai des navires en escale dans les trois grands ports de la façade méditerranéenne de la région Sud : le Projet « Escales Zéro Fumée ».

Renaud Muselier précise dans ce cadre : « D’après l’expertise de nos partenaires : AtmoSud et France Nature Environnement, la première pollution à Marseille reste la voiture. Mais les navires ont le même niveau de rejet avec un impact qui diffère selon les directions du vent ». Ce qui implique pour le président de région, une accélération des dispositifs.

« Le développement de la mobilité électrique partout et pour tous »

Marianne Laigneau indique : « Nous nous positionnons comme un acteur et partenaire industriel de 1er rang en accompagnant le développement de la mobilité électrique partout et pour tous, comme ici à Marseille. Cet enjeu est au cœur de notre Projet Industriel et Humain 2020-2025, nous sommes prêts à innover pour raccorder les clients avec un enjeu fort de réduction des émissions de C02  ».

Renaud Muselier rappelle pour sa part : « 120 000 emplois sont directement liés à la mer sur notre territoire (6 %), nous avons avec Marseille le premier port français et le deuxième en Méditerranée en termes de tonnes de marchandises. Chaque jour, plus de 40 escales de navire se font sur les trois ports, avec des enjeux colossaux en termes d’activité économique, d’emploi et d’environnement. Ce sont plus de 4 millions de passagers transportés chaque année par la Méridionale, Corsica Linea, et Corsica Ferries (à Toulon), entre la Corse et le Continent ». Et de considérer : « La force de nos ports n’est pas seulement une affaire de bilans comptables. Ils sont des artères sociales et humaines qui irriguent tous nos territoires. Ils sont des lieux d’échange, de transit et souvent d’aventures humaines ».

Un projet de raccordement inédit en France

Le Port de Marseille Fos et Enedis sont partenaires et œuvrent ensemble pour un nouveau raccordement des bassins de Marseille au réseau public de distribution d’électricité. A terme, le port de Marseille Fos doublera ses capacités électriques actuelles. La nouvelle liaison électrique prévue en 20 000 Volts, constituée de quatre câbles de forte section, va ainsi apporter une puissance supplémentaire de 38 MW. Cette dernière permettra d’alimenter de nouveaux besoins terrestres pour les activités de réparation navale, de connecter au réseau électrique deux ferries de manière simultanée et de brancher les navires de croisières à quai. Ce nouveau raccordement représente un coût global de 2,4 millions d’euros dont 1 million d’euros pris en charge par Enedis.

Un chantier atypique : le fonçage à 7 mètres de profondeur sous l’autoroute et la voie ferrée

JPEG - 160.8 ko
Enedis a mis en oeuvre un chantier atypique pour assurer le raccordement électrique du Port de Marseille Fos ©Enedis

Pour assurer ce raccordement électrique du Port de Marseille Fos au réseau public de distribution d’électricité, la création de 4 nouveaux départs moyenne tension (20 000 volts) issus du poste source Saumaty est nécessaire. Pour ce faire, la solution retenue est « un fonçage à la fois sous la voie ferrée SNCF et sous l’autoroute A55. Un fonçage horizontal sur une distance de 100 m et à une profondeur allant de 5 à 7 mètres est ainsi réalisé par l’entreprise Theffo, entreprise partenaire d’Enedis ». Il permet de positionner les 5 nouveaux câbles souterrains dans des fourreaux grâce à une tête dirigeable suivie par un détecteur portatif. « Cette technique atypique qui consiste à introduire des câbles par le sous-sol présente un double avantage : éviter les tranchées sur toute la longueur du réseau comme c’est habituellement le cas lors de travaux ; maintenir la circulation à la fois sur l’autoroute et sur la voie ferrée. »
Cédric Boissier, Directeur Régional Enedis Provence Alpes du Sud, ajoute : « Enedis a conçu une solution sur mesure pour répondre aux besoins de puissance du projet stratégique du port de Marseille Fos. A terme, les navires pourront se connecter aux installations électriques du port comme le fait une voiture électrique à sa borne. Ils vont ainsi limiter leur impact écologique avec l’arrêt de leurs moteurs à quai  ».

« Marseille Fos est un port leader en France et en Méditerranée sur l’électrification des navires à quai »

« Marseille Fos est un port leader en France et en Méditerranée sur l’électrification des navires à quai. Enedis était déjà à ses côtés en 2017 pour réaliser la connexion des premiers ferries de la Méridionale. Aujourd’hui le défi est majeur, car avec ces nouveaux investissements nous souhaitons passer d’une capacité de 18 MW à 68 MW et ainsi connecter plus de navires. Enedis nous accompagne encore une fois dans cette ambition et nous permet de concrétiser notre volonté d’améliorer la qualité de l’air sur notre territoire » explique Hervé Martel qui rappelle que le GPMM a déposé un dossier Feder (Fonds européen de développement régional) à hauteur de 4,88M€ pour l’amenée électrique au Cap Janet. Dossier « qui est en très bonne voie », considère Renaud Muselier qui poursuit : « Le Port de Toulon a déposé un dossier Feder à hauteur de 4,12 millions d’euros pour financer les travaux. Ils sont arrivés au 100 % connexion des car-ferries. Toulon l’a fait avec l’ensemble des car-ferries depuis le début de l’année. Nice l’a fait avec la petite et moyenne plaisance depuis 2020. Ici à Marseille, on avance, on progresse, mais les enjeux sont différents : plus de rotations, plus de proximité immédiate avec la ville, et surtout les navires de croisières qui sont d’énormes consommateurs d’énergie ». Et de conclure : « Si nous apportons tous notre pierre à l’édifice, on va pouvoir accélérer le calendrier. Aujourd’hui, il est le suivant : En 2023, l’ensemble des ferries seront connectés. En 2025, l’ensemble des bateaux de croisières seront connectés ».

La Méridionale a été la première compagnie maritime à raccorder ses navires en 2017, suivie par trois des ferries de Corsica Linea. Aujourd’hui, jusqu’à quatre ferries assurent la liaison avec la Corse, peuvent être branchés simultanément grâce à ces installations. Marc Reverchon le président de la Méridionale précise qu’au-delà du raccordement sa compagnie, avec l’aide de la Région, teste un filtre à particules innovant sur le navire Piana. Filtre qui permet la disparition des émissions de particules fines, ultra fines et des émissions de soufre.
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.