Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Provence > Société > Préfet de Police des Bouches-du-Rhône : "2018 est une année dramatique pour (...)

>

Préfet de Police des Bouches-du-Rhône : "2018 est une année dramatique pour Marseille"

vendredi 11 janvier 2019

JPEG - 74.7 ko
(Photo Robert Poulain)

Le Préfet de Police des Bouches-du-Rhône, Olivier de Mazières, vient de dresser le bilan des 11 premiers mois de l’année 2018 en matière de sécurité, évoquant, à propos de la rue d’Aubagne « une année dramatique » avant de rendre hommage aux forces de l’ordre, tout particulièrement sollicitées depuis la mi-novembre avec le mouvement des "gilets jaunes". Il ne manque pas de mettre en exergue les 915 policiers et gendarmes mobilisés en semaine et 1 270 chaque samedi, signale les 39 membres des forces de l’ordre blessés. Précise qu’en marge des manifestations, 258 personnes ont été interpellées parmi lesquelles 70% ont été poursuivies. Annonce que si des membres sont pris commettant des actes violents, inappropriés, sanction il y aura puisque « la loi est la même pour tous ». Il avoue être choqué par la cagnotte réalisée en faveur de l’ex-boxeur Christophe Dettinger : « D’un point de vue éthique et juridique cela n’est pas acceptable ». Il exprime sa satisfaction de voir le succès de la cagnotte en faveur des forces de l’ordre : « Toutes les initiatives qui mettent en lumière la solidarité de la population avec les forces de l’ordre est extrêmement positif ». Il se félicite de la baisse de la mortalité sur les routes, rend hommage notamment à l’action du tissu associatif, considère que « les radars sont aussi d’une aide précieuse ». Concernant la criminalité, Olivier de Mazières met en avant la lutte contre les réseaux de stupéfiants -stupéfiants qui sont la cause « de toutes les délinquances les plus graves »- « 60 réseaux ont été démantelés sur les 11 premiers mois de l’année » avec plus de 170 personnes écrouées. Des succès qui, à ses yeux, ont eu un impact sur les règlements de compte, 21 causant le décès de 23 personnes : « La déstabilisation des réseaux de stupéfiants, la fragilisation de réseaux peuvent impacter les rivalités entre bandes ». Il en vient « au grand chantier pour 2019 » : la sécurité au quotidien. « Un premier quartier de reconquête républicaine a été mis en place en 2018 sur le 3e arrondissement avec une extension sur le 13e et 32 policiers supplémentaires. Une deuxième expérience va être conduite, dans le centre-ville, dans un secteur allant de la gare Saint-Charles, au Vieux-Port et à l’Opéra avec, là, 30 policiers supplémentaires ». Également au programme la poursuite des Conseils de sécurité, 370 se sont tenus dans le Département dont 250 à Marseille : « Les résultats sont jugés positivement par nos partenaires, élus, bailleurs sociaux et CIQ ». Enfin le Préfet de Police annonce vouloir que « la loi contre les violences sexistes soit appliquée avec la plus grande rigueur dans le Département », pour se faire un module de formation est mis en place pour les policiers, gendarmes, policiers municipaux et contrôleurs des transports.
Michel CAIRE
Entretien d’Olivier Mazières par Mireille Bianciotto

JPEG - 62.5 ko
(Photo Robert Poulain)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.