Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Présidentielle 2022 : Fabien Roussel le candidat communiste organise (...)

< >

Présidentielle 2022 : Fabien Roussel le candidat communiste organise sont premier grand meeting à Marseille ce dimanche 6 février à 15 heures

dimanche 6 février 2022

Le candidat du Parti Communiste Français à l’élection présidentielle Fabien Roussel organise sont premier grand meeting de campagne à Marseille ce dimanche 6 février à 15 heures au Parc Chanot. Le PCF n’avait plus eu de candidat à l’élection présidentielle depuis 2007. Le projet "La France des jours heureux" de Fabien Roussel se tourne vers un meilleur partage des richesses. Il se distingue des autres candidatures de gauche, notamment par l’objectif de développement du nucléaire.

PNG - 620.7 ko
Fabien Roussel est le premier candidat Communiste à l’élection présidentielle depuis 2007 (photo capture d’écran)

Peu connu du grand public, le député du Nord de 52 ans est le premier candidat à représenter le PCF à une élection présidentielle depuis 2007, lorsque Marie-George Buffet n’avait recueilli que 1,93 % des voix. Le score le plus faible à une présidentielle dans l’histoire de ce parti centenaire. Après s’être rangée derrière Jean-Luc Mélenchon lors des scrutins de 2012 et 2017, le PCF veut à nouveau être présent sur l’échiquier politique, estimant que le communisme « est plus que jamais d’actualité ».

« La France des jours heureux »

A Marseille, Fabien Roussel reviendra sur son programme intitulé «  La France des jours heureux » , qu’il a présenté fin janvier. Un programme qui reprend les thèmes chers au PCF : valorisation du travail avec l’augmentation du SMIC à 1 500 euros net, le renforcement des services publics via l’embauche de 500 000 fonctionnaires, la nationalisation des grandes banques et entreprises françaises (dont EDF) et le rétablissement et triplement de l’ISF. Il parle également de la révolution féministe, « pour en finir avec les inégalités, les violences, la société patriarcale ».

Pro-nucléaire

Cependant, Fabien Roussel se distingue de ses concurrents de gauche sur plusieurs points, en premier lieu sur l’énergie nucléaire. Là où la socialiste Anne Hidalgo , l’écologiste Yannick Jadot et -avec force- l’Insoumis Jean-Luc Mélenchon plaident pour une fermeture des centrales dans les décennies à venir, le communiste parle d’un mix énergétique nucléaire et renouvelable français. « Si on veut baisser le prix de l’électricité, il faut reprendre la main. Donc c’est fondamental d’investir dans le nucléaire », a-t-il expliqué mercredi sur Public Sénat, fustigeant le « manque de sérieux » de ses concurrents de gauche sur ce sujet.

Le communiste affiche également une certaine fermeté sur la sécurité, l’immigration et le respect de la laïcité. Des sujets sur lesquels ses concurrents restent timides. ce positionnement lui vaut d’être parfois considéré par ses détracteurs comme « de droite ». Mais l’intéressé assume : il considère la sécurité comme un enjeu majeur de cette présidentielle et entend bien mener « une lutte de tous les instants » contre l’islamisme politique, notamment. Fabien Roussel se réclame aussi d’une gauche « populaire », fustigeant régulièrement la « gauche bien-pensante » qui veut « interdire la viande et les voitures ».
Vendredi, un sondage Opinionway l’estimait à 4 % des voix, à égalité avec Yannick Jadot et Christiane Taubira, et devant la socialiste Anne Hidalgo (3 %).
Anna CHAIRMANN

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.