Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Primaires citoyennes du PS : Réactions de Laure-Agnès Caradec et (...)

< >

Primaires citoyennes du PS : Réactions de Laure-Agnès Caradec et Martine Vassal adjointes au maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin

mardi 22 octobre 2013

JPEG - 103.2 ko
Laure-agnès caradec (Photo P.M-C.)

Laure-Agnès Caradec et Martine Vassal, adjointes au maire UMP de Marseille donnent leur point de vue après la victoire de Patrick Mennucci au second tour des primaires citoyennes du PS.
Sur cette campagne des Primaires socialistes, Laure-Agnès Caradec estime qu’ « elle a donné une image pitoyable de Marseille parce que les chicayas que l’on a vécues pendant les primaires socialistes et même chez nous pour la présidence de l’UMP, font que le linge sale est lavé devant tout le monde, aux yeux des Français. Et l’image qui est donnée n’est pas forcément une bonne image des politiques. Alors que la majorité des politiques travaillent pour l’intérêt général, on est là dans un déballage qui nuit justement à l’image que l’on peut donner d’une société moderne, d’une démocratie et du travail qui est fait au quotidien par les élus. »

« On attend que le maire se déclare après on rentrera vraiment en campagne »

La campagne des municipales de mars 2014 est en préparation du côté de l’UMP , l’élue avance : « On rentre dans une campagne qui, à mon avis, va être difficile, avec évidemment des attaques qui ne seront pas toujours courtoises. En tout cas, l’équipe municipale est aujourd’hui au travail, on attend que le maire se déclare après on rentrera vraiment en campagne. Depuis dimanche soir, une campagne d’affichage a été faite montrant l’unité de l’équipe municipale, c’est-à-dire, à chaque fois, on a plusieurs élus avec Jean-Claude Gaudin, des visages nouveaux qui essaient d’incarner justement le renouveau de la classe politique marseillaise, pour que l’on continue dans la même dynamique que celle qui a été insufflée par le maire de Marseille depuis 18 ans. Quand Patrick Mennucci dit que c’est l’immobilisme depuis 18 ans dans la ville, ce n’est pas possible, n’importe quel Marseillais peut voir que sa ville s’est transformée. Le bilan sur la culture est exceptionnel, le chômage a diminué dans des proportions importantes, le bilan sur l’économie est aussi très bon avec, notamment, la création des zones franches d’Euroméditerranée qui est venue tirer la ville vers le haut. Il y a l’attractivité touristique ; la fusion des universités qui a donné aussi un élan à toute cette jeunesse et une visibilité sur le plan international. Une université est maintenant classée, il faut qu’elle soit dans les meilleurs classements pour être actives et les diplômes valorisés. Ensuite, le Parc national des calanques prouve qu’il y a une réelle volonté de préserver l’environnement. »

« La volonté municipale c’est de pouvoir continuer à investir 220 millions d’euros par an pour que la ville se dote d’équipements de rayonnement »

Elle juge : «  Beaucoup de choses ont été faites. Le bilan est bon et on est en train de construire le programme qui sera celui de la campagne avec des perspectives de poursuite de ce développement. » Elle revient sur les prochaines municipales : « Je suis élue des 6/8, je continuerai dans ce secteur. La tête de liste, c’est le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin et, autour de lui, il y a trois élus visibles depuis ce dimanche, Martine Vassal, Yves Moraine et moi-même. Il y a aussi beaucoup d’autres personnes de qualité qui travaillent pour le dynamisme de cette ville et son rayonnement. Cette ville est pauvre, il y a peu de revenus, la moitié des Marseillais ne paient pas d’impôts et malgré tout la volonté municipale c’est de pouvoir continuer à investir 220 millions d’euros par an pour que la ville se dote d’équipements de rayonnement qui sont indispensables. Les grandes métropoles se livrent une bataille acharnée et si vous n’avez pas ces équipements pour rayonner, vous sombrez. »

JPEG - 107.7 ko
Martine Vassal (Photo P.M-C.)

Pour Martine Vassal, il s’agit d’une nouvelle étape : « Les Primaires viennent de se terminer, nous avons un candidat face à nous qui est Patrick Mennucci. Je ne suis pas sûre qu’il arrivera à rassembler tout le monde parce qu’il est vrai que les primaires laissent toujours beaucoup de traces. Je trouve qu’elles ont été extrêmement dures, il y a eu des mots compliqués. Je ne sais pas ce qu’ils vont faire pour se rallier. Cela va passer par des soutiens qui vont revenir, on va leur promettre certaines choses.  »

« Les Marseillais ouvrent les yeux sur une ville transformée »

Elle tient à souligner : « Ce n’est pas comme cela que l’on veut faire de la politique à Marseille. On a un maire, Jean-Claude Gaudin, qui est aujourd’hui le maire sortant. Nous sommes autour de lui, une équipe qui travaille avec lui depuis des années, et nous sommes décidés à le pousser à déclarer sa candidature. Car nous, à droite, nous pensons que c’est le meilleur candidat pour continuer à développer Marseille et aussi pour lutter contre le front national, les derniers sondages l’ont montré. »
Elle justifie son propos : « Il faut regarder ce qui a été fait pour Marseille , une évolution incontestable. Pendant des années, on a eu beaucoup de travaux, beaucoup de grues, aujourd’hui on profite des espaces qui sont redonnés aux Marseillais, et bien continuons dans ce sens-là. Il faut que l’on développe également toute la partie économique, il faut du travail pour chacun. On n’est pas une ville riche, cela n’a pas été une culture qui a été développée pendant de nombreuses années. Nous ce que l’on a fait c’est développer des endroits comme Euroméditerranée, cela a apporté du pouvoir d’achat, cela a apporté du développement économique sur la ville de Marseille. Il faut aller sur d’autres lieux, la vallée de l’Huveaune a un potentiel attractif au niveau des entreprises. Puis, continuons sur notre élan de Marseille capitale européenne de la culture, c’est vrai que la culture ne fait pas tout, le tourisme ne fait pas tout mais ils y contribuent. Les Marseillais ouvrent les yeux sur une ville transformée, il faut que l’on continue dans ce sens-là. On veut continuer à faire bien les choses, lutter contre les incivilités afin que chacun puisse avoir une tranquillité urbaine quand il se promène dans la rue, en famille. On a beaucoup de choses à proposer là. »

« Nous n’avons pas à rougir de notre bilan »

Martine Vassal de lancer : « Nous n’avons pas à rougir de notre bilan. Quand j’entends parler d’immobilisme cela me fait un peu rire, il faut ouvrir les yeux et regarder Marseille, ce qui a été fait, d’où elle vient. Nous ce que nous voulons c’est lui offrir un avenir, c’est sur cela que nous allons travailler dans les mois à venir. »
Elue dans les 6/8, elle indique que Jean-Claude Gaudin est candidat dans ce secteur où il sera tête de liste. « Sur les 6/8 on se met en ordre de marche et au fur et à mesure tous les élus et beaucoup de personnes de la société civile demandent à Jean-Claude Gaudin d’y aller. C’est un battant, il a beaucoup fait pour cette ville, ce qu’il veut c’est continuer ce qu’il a commencé.
 »
Patricia MAILLE-CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.