Recherche

Accueil > Provence > Economie > Printemps glacial, épisode 6 : L’incertitude plane sur les plantes à (...)

< >

Printemps glacial, épisode 6 : L’incertitude plane sur les plantes à parfum

dimanche 16 mai 2021

Jean-Michel Cotta est producteur de plantes à parfum mais aussi président de la SCA3P et du Crieppam.

PNG - 1.3 Mo
©AG

Comme pour les autres cultures, difficile de se prononcer à ce stade sur les réels impacts à venir sur la production après le gel dans les champs de plantes à parfum.

Une chose est cependant certaine jamais un tel épisode de froid n’a été connu sur le plateau de Valensole et les cultures aromatiques ont beaucoup souffert. « Je suis très prudent, confie JeanMichel Cotta, je vois bien que les lavandins ont blanchi et ont arrêté leur végétation. Ils sont bloqués. En allant regarder les épis, certains sont gelés d’autres non, et on ne voit pas encore si le vieux bois a été touché. C’est très difficile de savoir si les plantes vont repartir et comment. Peut-être que si les mois de mai et juin sont pluvieux cela pourra un peu compenser. Pour le moment nous sommes vraiment dans l’incertitude et ce qui est incroyable c’est que ça a gelé partout, quasiment aucun secteur n’a été épargné. »

Une véritable catastrophe

Si le lavandin et la lavande ont souffert les autres cultures aussi comme la sauge ou l’immortelle. Pour cette dernière Jean-Michel Cotta a été obligé de recommander immédiatement plusieurs milliers de plants pour remplacer ceux qui avaient « grillés ». «  Je n’avais jamais vu ça, quand je suis arrivé dans le champ le matin, tout était couché, c’était terrible », raconte-t-il visiblement touché.

Les équipes du Crieppam se rendront sur le terrain dans les prochaines semaines pour faire les premières constatations « Le Crieppam travaillait déjà à d’autres cultures pour s’adapter aux changements climatiques et économiques mais c’est un travail de longue haleine et il faut traiter ces sujets avec beaucoup de sang-froid pour prendre les bonnes mesures car on sait qu’il n’y a pas de solution-miracle. C’est de plus en plus difficile de lutter contre des hivers chauds et des printemps froids », conclut-il.
Alexandra Gelber pour l’Espace Alpin

L’Espace Alpin est le journal agricole et rural des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes. Ce journal bimensuel est disponible sur abonnement sur lespace-alpin

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.