DestiMed

Accueil > Provence > Politique > Provence-Alpes-Côte d’Azur : Christian Estrosi dresse le bilan de sa (...)

< >

Provence-Alpes-Côte d’Azur : Christian Estrosi dresse le bilan de sa première année à la tête de l’institution régionale

vendredi 16 décembre 2016

JPEG - 81.1 ko
Christian Estrosi dresse le bilan de sa première année à la tête de l’institution régionale(Photo Garupi)

Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a tenu, aux côtés des élus de la majorité régionale, la conférence de presse « Un an d’action, cap sur 2017 ». Occasion pour lui de revenir sur son bilan et de présenter les grands axes de son budget. D’avancer avant toute chose : « Pendant la campagne, nous avions pris 210 engagements. Un an plus tard nous en avons déjà tenus 75. Et 91 sont en cours de réalisation.Cela représente déjà 80% d’engagements tenus ou en cours de réalisation ». Christian Estrosi finit donc sa première année en pole position comme le signifie un sondage, commandé tous les six mois, « selon le marché pris par mon prédécesseur, précise-t-il. L’institut CSA révèle sur un échantillon de 1 000 personnes représentant l’ensemble de la région que 51% des habitants de la région ont une bonne image de la majorité régionale contre 34% une mauvaise, les autres ne se prononçant pas et que 46% des habitants de la région estiment « que notre bilan est positif contre 37% négatif », les autres ne se prononçant pas. Le Président de revenir sur ses engagements tenus : « Un observatoire de l’emploi est disponible sur le site de la Région, avec trois indicateurs majeurs : création d’emplois privés (+5 500 emplois créés au 2e trimestre 2016, + 1,5% sur un an là où la moyenne nationale n’atteint pas 1%). Intentions d’embauche des chefs d’entreprise -200 000 projets d’embauche en 2016, + 8% par rapport à 2015-. Emplois non pourvus (prochaine évaluation fin du 1er trimestre 2017 ; nous dépendons ici du groupe d’experts qui travaille : INSEE, Pôle emploi,…) ». Puis, après un budget 2016 qualifié de transition : « 2017, indique-t-il, est le premier budget que nous avons pu élaborer en profondeur. Nous avons encore renforcé le redressement budgétaire ; nous avons fortement accru nos soutiens sur nos priorités : économie-innovation, transports, culture, sécurité ».
Il en vient à l’audit commandé au cabinet KPMG afin de faire le point sur la situation de la Région à l’arrivée de la nouvelle majorité. « Il démontre que nous sommes la Région la plus endettée de France -avec 63% de plus par habitant / Rhône-Alpes- et l’une de celles qui investit le moins ». « Nous avons donc décidé, annonce-t-il, de restaurer les finances pour retrouver ses marges de manœuvre : 46M€ d’économies sur les dépenses de fonctionnement en 2016. En 2017, ce redressement des comptes s’accélère : notre capacité de désendettement repassera enfin en dessous des dix années. Avec à nouveau, plus de 3% de réduction des dépenses de fonctionnement en 2017. Enfin, la Région se remet à investir pour l’avenir : +30 M€ en investissement dans le budget 2017 ». Parle de son ambition de voir la Région au service de l’entreprise en évoquant notamment la stratégie Fonds d’investissement régional, soit 94M€ (aides aux entreprises en difficulté, financement de l’innovation…). Ou encore la « concentration des moyens là où nous pouvons être les meilleurs : lancement de 12 OIR le 11 octobre dernier : 1 milliard d’euros d’investissement, 50 000 emplois créés et 500 nouvelles entreprises implantées) ». Et de se réjouir : « 73% des habitants de Provence-Alpes-Côte-D’Azur plébiscitent cette mesure ». Sans oublier le Small Business Act : passer de 50 à 70% de marchés publics attribués à des entreprises locales. « 75% des habitants de la région plébiscitent cette mesure », se félicite-t-il. Met en exergue une année 2017 qui va s’inscrire sur un budget où économie, emploi et innovation seront en augmentation de 14% ; celui des aides directes aux entreprises en augmentation de 50% (après une hausse de 12% en 2016). Un FIER passé à 127 millions d’euros, prioritairement orientés sur nos filières stratégiques. Le soutien aux Pôles de compétitivité : en augmentation de 11%. Concernant le Haut-débit : un budget de 175 millions d’euros (neuf fois plus que le budget alloué par la précédente majorité). Le budget des aides aux commerçants et artisans : en augmentation de 24% (après une hausse de 61% en 2016). Sans oublier une « augmentation de 9% du budget culture (après une augmentation à 53 millions d’€ en 2016) ».Il ne manque pas de signaler le Plan pour la sécurité intérieure en région de 250 millions d’euros. Il comprend notamment la gratuité des transports régionaux pour les 70 000 hommes et femmes des forces de l’ordre en région (depuis octobre 2016). Le déploiement de la vidéo-protection dans les trains et création de 2 CSU centre du supervision urbaine, de Nice et Marseille.
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.