Recherche

Accueil > Provence > Politique > Régionales. Entretien avec Jean-Laurent Félizia

< >

Régionales. Entretien avec Jean-Laurent Félizia

mardi 22 juin 2021

Jean-Laurent Félizia, tête de liste du Rassemblement écologique et social revient au cours de cet entretien sur sa décision de retrait, ses motivations et évoque l’avenir...

« Ne pas se retirer aurait été irresponsable et égoïste »

Jean-Laurent Félizia est plus détendu que lors de l’annonce du retrait hier. Au cours de l’entretien, pas d’impatience, pas de regret non plus. Un calme olympien pourrait-t-on dire, malgré les multiples sollicitations médiatiques et des électeurs de gauche parfois déboussolés. « On a pris cette décision en responsabilité. Abandonner une campagne ce n’est jamais très agréable… J’ai su prendre cette décision. Ne pas le faire aurait été irresponsable et égoïste. »

« Une alliance n’était pas envisageable »

A la question n’a-t-il pas parlé trop tôt dimanche soir et anéanti toute possibilité d’alliance avec Renaud Muselier ? La réponse est directe : « On aurait pu envisager cette hypothèse mais cela aurait été peu clair et peu cohérent. On a tellement dressé un bilan qui nous paraissait en dehors des clous pendant toute la campagne notamment sur les politiques publiques… qu’une alliance aurait ressemblé à de la tambouille ».

« Sortir de l’institution régionale n’est pas rédhibitoire »

Jean-Laurent Félizia estime que de ne pas avoir d’élus « n’est pas rédhibitoire, se maintenir risquait d’avoir le Rassemblement National pour 6 ans à la tête de la région mais j’espère que nous ne nous sommes pas retirés pour rien ».

« Exister autrement »

Jean-Laurent Félizia ne compte pas arrêter la politique après cet échec, il veut « continuer de faire exister le Rassemblement Écologique et Social par d’autres moyens  ».

« Je n’attends rien de Renaud Muselier »

Échaudé par les promesses non tenues de Christian Estrosi en 2015, Jean-Laurent Félizia dit ne rien attendre de la part de Renaud Muselier. « C’est à lui d’apporter des réponses au peuple qui l’élira dimanche prochain notamment pour réduire les fractures sociales ».

« S’il y avait la proportionnelle nous n’en serions pas là »

Jean-Laurent Félizia estime que se retirer ce n’est pas « un déni de démocratie. C’est ce type de scrutin qui nous contraint à nous retirer. Avec la proportionnelle nous aurions des élus »

Message aux électeurs face aux 12 ans de purgatoire

« Ne soyez pas déçus c’est un choix collectif, clairvoyant. Il y a des choix de court-terme, c’était de se maintenir pour avoir des élus mais une triangulaire assurait la victoire du RN, une force politique que je ne pouvais pas assumer de voir prendre la région. »

Propos recueillis par Joël BARCY

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.