Recherche

Accueil > Provence > Politique > Régionales en Paca : 12 ans de purgatoire pour la gauche

< >

Régionales en Paca : 12 ans de purgatoire pour la gauche

lundi 21 juin 2021

Les journées se suivent mais ne ressemblent pas pour la gauche régionale. Bonheur le dimanche soir puis gueule de bois le lundi. Maintien le dimanche soir et retrait le lundi. C’est un coup dur pour le « Rassemblement Écologique et Social » qui espérait vaincre le signe indien et intégrer l’hémicycle du conseil régional.

Des pressions trop fortes

JPEG - 111.9 ko
Jean-laurent félizia annonce le retrait de la liste "Rassemblement écologique et social" © Joël Barcy

Les tirs d’artillerie se sont abattus en fin de soirée et sont tombés de toutes parts à la fois du PS, d’EELV invitant « solennellement » Jean-Laurent Félizia à retirer sa liste. A minuit, il refusait encore indiquant qu’« il n’avait pas à suivre les dictats parisiens d’Olivier Faure », le premier secrétaire du PS étant le premier à demander son retrait. Mais quand son propre parti EELV entonne le même refrain et indique qu’il ne soutiendra pas sa candidature, la résistance devient impossible, il faut rendre les armes.

L’écart s’est accru

Autre élément que le leader de la gauche préfère mettre en avant, l’évolution des scores dans la nuit. Au coude à coude à 20 heures l’écart s’est accru entre Renaud Muselier et Thierry Mariani au profit du dernier. Les résultats définitifs laissent apparaître une différence de près de cinq points 31,9 contre 36,4 points. « Le second tour devenait trop incertain et dangereux, trop dangereux ».

« Un choix déchirant »

Ce midi lors d’un nouveau débat, le collectif de la gauche a eu à réfléchir sur deux choix : reconstruire la gauche à l’avenir ou s’exposer à un péril plus grand à court terme. « La défaite de la haine et de l’intolérance n’est pas certaine dans notre région si nous nous maintenons. Je n’ai pas le droit de jouer avec le feu, pour l’avenir de nos enfants, de nos petits enfants ».

« Je voterai Renaud Muselier »

Restait à conclure cette intervention après avoir remercié les militants et les militantes. « Croyez bien que personne n’a plus de peine que moi à vous le dire mais aux régionales, je voterai dimanche prochain Renaud Muselier pour battre Mariani et sa triste cohorte. » La messe est dite, la tête de liste quitte la scène. La gauche sera exclue de la région six longues années encore. Au total douze ans de purgatoire politique qu’il faudra essayer de transformer. Mais comment ?

Joël BARCY

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.