Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Culture > Théâtre > Rencontre avec le comédien Ivan Mader : "Pour être acteur, il faut être un (...)

< >

Rencontre avec le comédien Ivan Mader : "Pour être acteur, il faut être un peu enfant"

samedi 8 août 2020

JPEG - 89.3 ko
Ivan Mader (Photo José Rey Reboredo)

C’était en 2013 et 2016 dans le cadre du Off d’Avignon. Avec sa Compagnie « Avanti », qu’il a fondée en 2012 avec sa promotion sortante de l’Aidas (Académie internationale des arts du spectacle) dirigée par Carlo Boso et Danuta Zarazik, Ivan Mader participa au festival Off d’Avignon 2013 avec le spectacle « Les fourberies de Scapin », -plus de 400 dates dans toute la France, couronné du Prix Molière 2013-. Puis, deux ans plus tard la Compagnie présente son nouveau spectacle « Le Mariage de Figaro » de Beaumarchais, mis en scène par Giuliano Bonanni et qui participe à l’édition du festival d’Avignon Off 2016. Dynamique et plein d’enthousiasme communicatif ce jeune comédien né à Pau le 12 avril 1991, a débuté le théâtre enfant dans des Associations et au lycée d’Orthez. Il ne s’est pas arrêté depuis et débordant d’inventivité a multiplié les aventures scéniques. Jugez plutôt : depuis 2014, il participe à la création du spectacle avec Adèle Franz « Le Tour des Contes... en 55 minutes chrono » mis en scène par Pascal Arbeille avec la Compagnie de l’Instant avant l’Aube joué à Noirmoutier, Paris, Fumay, Calenzana, Toulouse et tant d’autres villes. Depuis 2016, il intervient dans les écoles de Versailles et au théâtre Montansier dans le cadre des Olympiades de la Lecture, concours de lecture à voix haute. En 2017, Il interprète également Chateaubriand dans un seul en scène nommé « Le Cri d’Éternité » au théâtre Bô Saint-Martin à Paris. En 2017, Il fonde en parallèle la Compagnie « Magma Théâtre » avec Antea Magaldi et prépare actuellement une nouvelle création avec Pascal Arbeille à la mise en scène. Il intègre également en tant que comédien la troupe fixe de RéminiSens, Restaurant-Théâtre à Versailles, mis en scène par Marine Montaut et Yannis Baraban qui a pour but de faire voyager le public dans le temps à la Cour de Versailles. Peu après Ivan Mader a eu l’idée de lancer la création d’un spectacle évoquant deux pirates : Rackam le Rouge et Anne Bonny, une des premières femmes pirates.

Le grand metteur en scène Yannis Baraban

« Je me suis entouré pour monter cette pièce -qui s’appellera "Ann et Jack, profession pirate", et qu’on jouera à Paris cet automne- d’une belle équipe, indique Ivan Mader qui cite Léo Koesten, l’auteur, scénariste et écrivain, Yannis Baraban, le metteur en scène qui fut comédien aux côtés d’Isabelle Adjani dans "La dame aux camélias" sous la direction d’Alfredo Arias, ou encore dans "Une journée particulière" proposée par Christophe Lidon, le directeur du Cado d’Orléans, Yannis à qui l’on doit les mises en scène de pièces signées Ribes, Pommerat, Friedrich Dürrenmatt ou Branagh. A nos côtés il y aura aussi le maître d’armes François Rostain comédien lui-même qui a signé les chorégraphies des combats sur scène de plusieurs Cyrano de Bergerac sans oublier celles du "Edmond" de Michalik. Chorégraphies de Sophie Mercier, scénographie de Yohan Chemmoul, costumes de Hélory Zava.J’aurai quant à moi, le plaisir de jouer aux côtés d’Antea Magaldi, ma compagne dans la vie comme sur la scène ». Et d’ajouter : « On ne peut pas faire du théâtre si on n’a pas des choses à défendre soi-même. »

Les pirates comme défenseurs des Droits de l’Homme

Beau credo artistique qui résume l’engagement citoyen d’Ivan Mader dans le respect de la dignité humaine. « J’aimerais qu’avec cette pièce on salue le combat des pirates pour la défense des Droits de l’Homme. Ils se battaient contre les négriers et leurs navires. Cela peut résonner chez le spectateur comme le "Black Lives Matter" (la vie des Noirs compte ou les vies noires comptent), mouvement politique né en 2013 aux États-Unis dans la communauté afro-américaine militant contre le racisme systémique envers les Noirs ».

La part d’enfance

Parallèlement à ses intentions « politiques » ce spectacle met en lumière cette part d’enfance présente chez Ivan Mader. « J’ai grandi adolescent avec "Cyrano" et "Les Trois mousquetaires", les films de cape et d’épée, les récits de piraterie, "L’île au Trésor" », confie le comédien qui ajoute qu’« une grande pièce est celle qui fait vivre toutes les émotions en nous », et qui considère que « Ann et Jack profession pirate » monté avec sa Compagnie Magma théâtre incarne cela. Enfance encore avec cette expérience télévisuelle incroyable qui a conduit Ivan Mader à travailler comme doublure de Charles Aznavour enfant pour un documentaire de France 2. Ivan Mader estime que « pour être acteur, il faut être un peu enfant » et qu’« un grand metteur en scène est celui qui sait comment fonctionne un comédien et comment il doit le gérer ». Ce qu’il fait parfaitement dans les stages qu’il anime et dans l’énergie qu’il déploie dans sa faculté de faire s’accorder tous les rouages d’un projet théâtral qu’il vit en tant qu’acteur mais également comme grand témoin de la geste artistique dans son ensemble.
Jean-Rémi BARLAND

"Anne & Jack, profession pirate" de Léo Koesten. Le 17 octobre 2020 et le 6 novembre 2020 à 19 heures - au Théâtre du Gouvernail - 5, Passage de Thionville, 75019 Paris

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.