Recherche

Accueil > Provence > Politique > Retour sur... Provence-Alpes-Côte d’Azur : une plénière placée sous (...)

< >

Retour sur... Provence-Alpes-Côte d’Azur : une plénière placée sous le signe du soutien à l’économie, l’agriculture, aux forces de l’ordre et à la solidarité avec l’Ukraine

jeudi 12 mai 2022

Parmi les 35 questions à l’ordre du jour de la plénière du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur du 29 avril il a été question du soutien à apporter aux agriculteurs ainsi qu’à l’industrie. Il a été aussi question de solidarité avec le peuple ukrainien. Enfin, le Rapport annuel d’activité de la Commission de déontologie a été remis au président, Renaud Muselier.

PNG - 585.1 ko
Assemblée plénière de Provence-Alpes Côte d’azur © Destimed

Des dégâts localisés sur les productions agricoles de la région

En région Sud, ce ne sont pas moins de 20 000 exploitations, qui représentent 38 500 emplois directs et 100 000 emplois indirects, qui font vivre le territoire au quotidien. L’épisode de froid survenu à partir du 2 avril 2022 a provoqué des dégâts localisés sur les productions agricoles de la région Sud. Des gelées ont été signalées dans plusieurs départements, en particulier sur les fruits à noyaux. « Pour venir en aide aux agriculteurs, nous compléterons les aides de l’État par des interventions ciblées pour les filières qui auront été affectées par des dégâts en 2022.

Une aide exceptionnelle pourra également être définie en concertation avec la profession agricole, dès que les pertes auront pu être évaluées précisément, et permettront de cibler les exploitations ou les coopératives les plus touchées », annonce Renaud Muselier, président de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui ajoute : « Pour atteindre l’objectif de renouvellement des générations et d’augmentation de la production, il est essentiel de renforcer l’attractivité du métier en améliorant les conditions de travail et de vie de nos agriculteurs ».

La Région a donc mis en place, lors de cette plénière, de nouvelles mesures, à hauteur de 300 000 € par an, qui font suite aux propositions des représentants de la profession : la prise en charge des remplacements pour la garde d’enfant malade : 100 jours par an par département pour 105 €/jour ; le renforcement du remplacement des mandats professionnels en prenant en charge la totalité du reste à charge pour les femmes et les jeunes agriculteurs ; un appui aux organisations professionnelles agricoles pour organiser un réseau de fermes ambassadrices permettant d’accueillir 100 classes de lycées par an ainsi que des prescripteurs de l’emploi ; pour faire face à la pénurie de main d’œuvre, la région encourage le développement de groupements d’employeurs.

« 6M€ engagés pour la reconquête industrielle du territoire »

Depuis 2 ans, dans un contexte marqué par la crise de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, « la Région Sud n’a jamais autant investi pour soutenir l’investissement productif de nos entreprises industrielles et les aider à faire face. Ce sont ainsi plus de 75M€ qui ont été engagés par la Région auprès de 200 entreprises et permettant le maintien ou la création de plus de 9 200 emplois », rappelle Renaud Muselier. Dans ce cadre, 6M€ supplémentaires ont été votés au service de la reconquête industrielle et de la souveraineté du territoire. « Depuis 2016, les entreprises de Provence-Alpes-Côte d’Azur, et notamment les industriels, peuvent compter sur la Région pour les accompagner dans leur implantation et leur développement. Notre stratégie économique, concrétisée à travers nos 8 Opérations d’Intérêt Régional (OIR) et complétée par le Fonds d’Investissement pour les Entreprises de la Région (Fier), a montré toute son efficacité ces dernières années. Aujourd’hui, une fois de plus, la Région est au rendez-vous de la relance et mobilise 6M€ au service de la reconquête industrielle du territoire », insiste le président de Région.

Dans le cadre des dispositifs Région Sud attractivité et défensif, dispositifs clés du Fier destinés à soutenir le développement ou l’implantation d’industries en Provence-Alpes-Côte d’Azur, 12 projets supplémentaires ont été voté lors de l’Assemblée plénière. Au total, ce sont près de 295M€ qui seront injectés sur le territoire régional par ces entreprises, permettant la création ou le maintien de plus de 650 emplois, et plus de 3 000 emplois indirects. « Pour nos entreprises et vos emplois industriels, nous n’avons jamais autant investi depuis 18 mois », assure-t-il.

« 10M€ par an seront investis dans le dispositif "Région Sud, la région sûre" »

« Région Sud, la région sûre » est le Plan régional ayant comme objectif d’agir au service de la sécurité des habitants. Après avoir voté un dispositif de soutien aux communes pour financer les véhicules et les équipements de leur police municipale, la Région Sud élargie son action en finançant plus de 150 opérations pour la Police nationale et la Gendarmerie nationale dans les 6 départements de la région. Renaud Muselier explique : « La Région Sud consacre près de 5 M€ à l’acquisition de matériels opérationnels et à la construction d’équipements. Pour leur sécurité et celles des habitants de la région Sud, nos forces de l’ordre pourront compter sur le financement d’équipements opérationnels tels que des achats de voitures, de scooters, de vélos, des gilets pare-balles, des armes non létales, des caméras embarquées, des radios de communication et des kits de prévention en milieu scolaire ». Il ajoute : « Nous allons également participer à la rénovation des bâtiments accueillant les services de police et de gendarmerie », indique Renaud Muselier qui poursuit : « Nos forces de l’ordre sont confrontées quotidiennement à de nombreux risques et on constate de trop nombreux cas de suicides depuis une dizaine d’années, nous devons agir pour améliorer leur quotidien ».

En complément de ces actions, la Région affirme son soutien aux forces de l’ordre en lançant 2 nouveaux dispositifs : d’une part l’équipement et la rénovation des salles de sports dans les commissariats et les casernes de gendarmeries « afin de favoriser la pratique du sport et d’améliorer leurs conditions de travail » ; d’autre part une attention particulière sera portée sur les projets proposés par les associations qui aident les personnels blessés en service. « je tiens à rappeler qu’en région Sud, les personnels des forces de l’ordre bénéficient depuis décembre 2021 de la gratuité des transports sur les lignes régionales puisqu’ils participent activement à leur sécurisation. Ainsi conformément à nos annonces lors de la campagne électorale des Régionales, 10M€ par an seront investis dans le dispositif "Région Sud, la région sûre" », rappelle-t-il.

Solidarité avec l’Ukraine et le peuple ukrainien

L’intervention militaire russe en Ukraine a provoqué la crise de réfugiés la plus rapide et la plus massive en Europe, depuis la Seconde guerre mondiale. Fin mars, le nombre de réfugiés ukrainiens a franchi la barre symbolique de 4 millions de personnes. 10 000 familles ukrainiennes sont attendues en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Pour les 1 600 réfugiés ukrainiens hébergés à bord du ferry Méditerranée de la Corsica Linea, la Région organisera des sessions de
formation pour l’apprentissage du français.

Renaud Muselier revient sur le dispositif : « Dès le mois de mars, avec l’État et Corsica Linea, nous avons mis à disposition le plus important centre de réfugiés du peuple ukrainien sur le territoire français, le ferry "Méditerranée". Afin d’accompagner au mieux leur intégration rapide, nous avons ouvert aux familles ukrainiennes 200 places de formation "français langue étrangère", sur le ferry de la Corsica Linea, dans le cadre de notre partenariat avec Pôle emploi. Au total, nous pourrons ouvrir jusqu’à 500 places de formation pour un budget global de 1,25 M€ sur 2022. Lors de l’accueil des réfugiés, un diagnostic de leur situation personnelle et professionnelle a été réalisé, et cette offre de formation pourra être complétée par des ateliers sectoriels dans les domaines de l’agriculture, de la restauration ou du commerce ».

Ce dispositif s’ajoute aux précédents engagements de la région pour l’humanitaire, la culture, l’éducation et la formation, les transports et l’économie : mise en place d’un numéro vert, à disposition des familles d’hébergement, dans les logements de fonction vides des lycées, restauration gratuite pour les jeunes ukrainiens scolarisés en enseignement du second degré, gratuité des repas pour les étudiants ukrainiens et gratuité des transports sur l’ensemble du réseau régional de transport Zou !. Le bilan de l’action pour la solidarité à l’Ukraine et le peuple ukrainien s’élève à 11,4 M€

Rapport annuel d’activité de la Commission de déontologie

Il est enfin à noter que lors de l’Assemblée plénière de ce 29 avril 2022, le Rapport annuel d’activité de la Commission de déontologie a été remis à Renaud Muselier.

Ce sixième rapport retrace une année particulière, marquée par la crise sanitaire et les élections régionales des 20 et 27 juin 2021. Ainsi, la Commission, calquant son calendrier sur le temps politique, a connu une année scindée en deux parties, la première consacrée à la fin du précédent mandat, la seconde au renouvellement du Conseil régional. Au cours du premier semestre, la Commission a accompagné les Conseillers régionaux dans la réalisation de leur ultime obligation déontologique, au titre du mandat régional : l’établissement de leur déclaration de patrimoine de fin de mandat. La Commission a également réalisé son propre bilan, retraçant ainsi la construction et l’évolution positive de la démarche éthique. Ceci dans ses deux composantes que sont la transparence et la prévention des conflits d’intérêts. Le second semestre a, bien évidemment été consacré à la nouvelle mandature.

L’exécutif a immédiatement matérialisé son exigence de placer, à nouveau, ce mandat sous le sceau de la probité, en proposant aux élus régionaux d’intégrer le Code de déontologie et les Statuts de la Commission au Règlement intérieur du Conseil régional. « Cet acte fort démontre la volonté de poursuivre et amplifier la démarche éthique mise en œuvre en 2016 ».

Dans le même temps, la Commission et sa Présidente, Catherine Husson-Trochain, ont été renouvelées dans leur mandat le 5 juillet 2021. Aussitôt, la Commission a eu à cœur de se faire connaître des nouveaux élus en se présentant telle qu’elle est, c’est-à-dire leur interlocuteur indépendant et légitime, ainsi que de répondre à leurs interrogations éthiques. Le titre de ce premier rapport de cette nouvelle mandature est on ne peut plus clair : « Prévention et transparence : des principes réaffirmés et d’application immédiate au Conseil régional  ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.