Recherche

Accueil > Culture > Théâtre > Robin Renucci nommé à la tête de La Criée de Marseille

< >

Robin Renucci nommé à la tête de La Criée de Marseille

mardi 5 avril 2022

Après un mois de débat, c’est donc Robin Renucci qui prendra en juillet la tête du théâtre de La Criée de Marseille, succédant ainsi à Macha Makeïeff. Il était le candidat soutenu par la mairie, alors que restaient en lice Marcial Di Fonzo Bo, Stanislas Nordey, Célie Pauthe, Blandine Savetier et Carole Thibaut.

PNG - 1.4 Mo
Robin Renucci prendra en juillet la tête du théâtre de La Criée de Marseille ®Jean-Christpophe Bardot

Daniel Robin-Renucci, connu sous le nom de scène de Robin Renucci, est un acteur et réalisateur français, né le 11 juillet 1956 au Creusot. Il est le fils de Louis Robin et de Paulette Renucci et il est le père de quatre enfants. Élève à l’Atelier-école Charles Dullin à partir, de 1975, puis poursuivant sa formation au Conservatoire national supérieur d’art, il joue au théâtre sous la direction, entre autres, de Marcel Bluwal,
Roger Planchon, Patrice Chéreau, Antoine Vitez, Jean-Pierre Miquel, Lambert
Wilson, Serge Lipszyc et Christian Schiaretti.

Au cinéma, il tourne avec Christian de Chalonge, Michel Deville, Gérard Mordillat,
Jean-Charles Tacchella, Claude Chabrol et bien d’autres. Il interprète de nombreux
rôles pour la télévision, notamment celui d’un médecin de campagne dans la
série « Un village français ». En 2007, il réalise un premier long-métrage pour le
cinéma« Sempre Vivu ! » (Qui a dit que nous étions morts ?). Fondateur et président de L’Aria en Corse, Robin Renucci y organise depuis 1998 « les Rencontres internationales de théâtre en Corse ». Il est par ailleurs professeur au
Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Directeur du Centre dramatique national Les Tréteaux de France de 2011 jusqu’à juillet 2022, il signe ses premières mises en scène avec, entre autres, « Mademoiselle Julie » d’August Strindberg en 2012, « L’Enfance à l’œuvre » en création au Festival d’Avignon en 2017, « La Guerre des salamandres » de Karel Čapek en 2018, « Bérénice » en 2019, « Britannicus » en 2020, « Andromaque » en 2021 et « Phèdre » en 2022, de Jean Racine. Depuis 2018, il est membre du Haut Conseil de l’éducation artistique et culturelle. Attaché à l’idée de transmission et d’éducation populaire, Robin Renucci concentre son travail autour de nouvelles formes théâtrales qui associent l’idée de partage et d’exigence.

Un théâtre populaire

C’est un théâtre destiné au plus grand nombre que va promouvoir à la Criée Robin Renucci. En ce sens, il se place dans la lignée de Marcel Maréchal ou Macha Makeïeff. Son projet étant d’inscrire le public en premier dans des pratiques croisées : esthétiques, artistiques et critiques. Il s’adresse au plus large public, notamment à la jeunesse, pour que le théâtre soit un outil populaire d’élévation individuelle et collective.

Le projet promeut un théâtre de la langue et du souffle, dont l’acteur est le centre
en conjuguant création, transmission, formation, éducation populaire et éducation
artistique. Fou de littérature Robin Renucci associe à La Criée une autrice et un auteur : Alice Zeniter et François Cervantès ; deux collectifs artistiques : le Collectif 49701 de Clara Hédoin et Jade Herbulot et le Nouveau théâtre populaire (NTP) et Léo Cohen Paperman ; une metteuse en scène et un metteur en scène : Louise Vigneau et Simon Abkarian ; ainsi que cinq personnalités intellectuelles : Barbara Cassin, Cynthia Fleury, Marie-Christine Bordeaux, Grégoire Ingold et Roland Gori. Les rencontres avec les publics seront multipliées par l’allongement des séries et des saisons et par la création d’une programmation hors les murs en partenariat avec les acteurs du territoire, culturels, sociaux …

Lecteur d’ouvrages audio

Athlète de la lecture, Robin Renucci c’est également une voix impliquée dans la lecture en intégralité d’ouvrages enregistrés notamment pour la collection « Ecoutez/Lire » des éditions Gallimard. Citons son travail remarquable sur « L’anomalie » de Hervé Le Tellier, « L’ami retrouvé » de Fred Uhlman, les « Lettres à Milena » de Kafka, des nouvelles de Maupassant, « Ma chère maman », recueil de lettres d’écrivains à leur mère, ou le poignant « Paroles d’étoiles », la mémoire des enfants cachés de 1939 à 1945. Des choix qui montrent l’humanisme de Robin Renucci, artiste et citoyen, ardent défenseur des plus faibles et des martyrs de l’Histoire. Un homme bien en fait…
Jean-Rémi BARLAND

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.