Recherche

Accueil > Sports > Pro D2. Entretien avec Mauricio Reggiardo, manager général de Provence (...)

< >

Pro D2. Entretien avec Mauricio Reggiardo, manager général de Provence Rugby : ’Bien démarrer la saison pour ne pas subir un cercle vicieux comme l’année dernière..’

vendredi 12 août 2022

Le 26 août à 21 heures, Provence Rugby ouvre sa saison avec un premier match de gala face à Agen. Après deux victoires devant Carcassonne en matchs de préparation (13-8 et 25-13) les Noirs trouveront du lourd sur leur chemin pour frapper les trois coups du championnat. Alors qu’il reste deux semaines de préparation, nous avons rencontré le manager général Mauricio Reggiardo. Entretien.

JPEG - 65.6 ko
Mauricio Reggiardo était souriant, jeudi soir au Pontet au moment de saluer ses joueurs à l’issue d’un match amical remporté 25-13 alors qu’ils étaient menés 13-0 à la pause. Mais par définition, un match de préparation servant à préparer, après quelques remplacements, les Provençaux ont remis les pendules à l’heure face à Carcassonne. Une victoire qui s’ajoute à celle ramenée de Leucate, il y a une semaine (13-8) toujours face aux Carcassonnais choisis comme sparring partners avant l’ouverture du championnat. (Photo Morgan Mirocolo/Provence Rugby)

Destimed : Vous avez terminé le championnat il y a quelques semaines aux portes des play-off. Quels enseignements tirez-vous de cette dernière saison ?
Mauricio Reggiardo : On tire toujours des enseignements… En fait nous avions attaqué la saison dans la continuité de la saison précédente. On doutait, on avait du mal à gagner des matchs, on a laissé échapper beaucoup de points dans le money time. Puis nous nous sommes repris en deuxième partie de saison on a changé notre positionnement et notre rugby, nous avons retrouvé l’efficacité et la victoire. L’appétit venant en mangeant, nous avons gagné en confiance, en certitudes, le cercle vicieux du début d’année devenait un cercle vertueux. Il nous reste à attaquer la saison en faisant fructifier ces acquis et en cultivant cet état d’esprit victorieux.

Le turn-over important des joueurs à l’intersaison n’est-il pas un handicap qui peut perturber le cercle vertueux évoqué précédemment ?
Je ne pense pas. Il ne faut pas oublier qu’il y a un processus pour le recrutement. Il débute par la recherche du profil idéal par rapport au poste que nous voulons pourvoir afin d’apporter une plus value à l’équipe. Puis il y a les entretiens qui nous permettent d’évaluer la motivation et la capacité d’adaptation au projet du nouvel arrivant. On ne fait jamais de pari sur l’intégration des recrutés et c’est beaucoup plus simple ainsi de créer une dynamique ou, plutôt de conserver une dynamique. Il faut savoir qu’aujourd’hui, on conserve 70% du même fonctionnement que les six dernier mois de l’an dernier. Les autres 30% doivent être une plus value apportée par le renouvellement du staff et la qualité des joueurs recrutés.

En parlant du staff technique, quel mode opératoire avez-vous mis en place avec Jacques Delmas et Stéphane Glas, deux fortes personnalités arrivées au club à l’intersaison, vous-même et Rémi Ladauge qui, lui, était déjà là ?
Effectivement tous ont de fortes personnalités, sans oublier Gareth Adamson qui a en charge la préparation physique. Ils ont du charisme et de l’expertise et chacun a un rôle bien précis dans le staff qui permet d’optimiser son travail. A l’issue d’une concertation, nous avons mis en place un fonctionnement qui a été écrit noir sur blanc sur le papier et chacun le respecte. Aujourd’hui ça marche parfaitement et nous avons beaucoup de compatibilité en tant qu’hommes de rugby et je crois que chacun apprécie l’autre ; nous nous entendons bien et sommes connectés. C’est important car les joueurs le ressentent. Puis nous avons tous le même objectif qui est de faire progresser et gagner le club.

Concernant la stratégie match par match, comment procédez vous pour la mettre en place ?
Il y a beaucoup d’échanges et de partage. Chacun de nous est conscient de ne pas détenir la vérité mais nous connaissons tous le rugby et de nos échanges naît la bonne formule.

Aujourd’hui vous êtes totalement installés sur le Campus Provence Rugby, c’est important pour vous ?
Absolument. C’est un plus indéniable qu’apporte cet outil de travail exceptionnel. A chacun de se l’approprier de la meilleurs des façons qui soit. C’est un vrai lieu de vie et de travail bénéfique au collectif.

Pour cette saison qui s’ouvre, des objectifs ont-ils été fixés par le Président ?
Pas encore, nous avons une réunion la semaine prochaine où le sujet sera peut-être abordé. Mais une chose est certaine, je ne connais pas de club qui débuterait sa saison en se fixant comme objectif de faire moins bien que l’année précédente. Alors pour moi, l’objectif c’est bien entendu de faire mieux, mais c’est aussi, et surtout, de continuer à faire progresser Provence Rugby, à faire grandir et progresser le club. Alors oui, l’objectif c’est d’être le plus haut possible au classement tout en sachant qu’au départ il y a bien onze équipes qui ont le même objectif.

Pour l’heure, c’est objectif Agen. Comment envisagez-vous ce premier match de la saison ?
Agen fait partie des équipes dont je parle plus haut et qui veulent terminer dans les six premiers pour rêver au Top 14. C’est un match qui s’annonce difficile, mais il y en aura bien d’autres tout au long de la saison. A nous de bien le préparer pour bien démarrer et ne pas nous mettre dans une situation délicate comme l’année dernière. Il nous reste deux semaines de travail…
Propos recueillis par Michel EGEA

Les mouvements de l’intersaison à Provence Rugby

Les départs
Outre celui de l’entraîneur Fabien Cibray, onze départs ont été enregistrés à l’intersaison à Provence Rugby : Nicolas Bézy (ouvreur ou demi de mêlée, 84 matchs), Adrien Bau (demi de mêlée, 82 matchs), Tyrone Viiga (troisième ligne, 37 matchs) , Jerry Burotu (centre, 66 matchs), Grégory Annetta (troisième ligne, 68 matchs) , Théo Belan (centre, 36 matchs), Quentin Witt (troisième ligne, 25 matchs), Mike Corbel (pilier, 23 matchs),, Dorian Clerc (deuxième ligne, 16 matchs) , Karl Malanda (troisième ligne, 5 matchs), Charles Brousse (centre, 101 matchs).

Les arrivées
Julius Nostadt (pilier gauche), Clément Chartier (2e ligne), Bilel Taieb (3e ligne), Carl Axtens (3e ligne), Jessy Jegerlehner (3e ligne), Teimana Harrison (3e ligne), Joris Cazenave (demi de mêlée), Dorian Lavernhe (demi d’ouverture), Johnny McPhillips (demi d’ouverture), Adrian Sanday (centre), Adrien Lapègue (ailier).

Première journée : Provence Rugby vs SU Agen, vendredi 26 août à 21 heures au Stade Maurice David (Jas de Bouffan).
provencerugby.com

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.