Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Sports > Rugby Pro D2 - Provence Rugby plus fort que la malédiction

< >

Rugby Pro D2 - Provence Rugby plus fort que la malédiction

vendredi 18 septembre 2020

JPEG - 215.9 ko
Les Provençaux ont eu du mal à contrer Nevers, très efficace, sur les touches. (Photo Michel Egéa)

Jeudi soir, devant les caméras de Canal+, en disposant de Nevers (25-22) dans la douleur, les Provençaux ont tordu le coup à la malédiction des deux premiers matchs successifs à domicile qui voyait le deuxième être un échec. On se souvient des trois rencontres de l’ouverture la saison dernière avec victoire à Mont-de-Marsan (12-42) victoire à domicile face à Perpignan (25-10) et défaite à domicile face à Grenoble (17-26). Fabien Cibray, le manager, avait enfoui ce souvenir quelque part dans sa tête et l’avait vu ressurgir il y a quelques jours. Nul doute que, sans trop en parler autour de lui, il ambitionnait que ses joueurs tordent le cou au mauvais sort. Et ils l’ont fait ! Dans la douleur, certes, avec un drop libérateur superbe de Nicolas Bezy dans les ultimes secondes. Un Bezy marqué, confiait-il, après la rencontre, par les quolibets venus sanctionnés son échec sur une pénalité de 52 mètres. Il s’est rattrapé de la plus belle des façons qui soient, clouant le bec à des détracteurs repartis la queue entre les jambes en apportant les trois points de la victoire à son équipe. Une fois de plus, c’est Florent Massip, le buteur, qui a fait le plein, assurant 17 points (5 pénalités sur 7 tentées et une transformation). Tout comme face à Vannes, les Provençaux ont entamé le match avec de la volonté, de la puissance et de la vitesse. L’essai de Zambelli à la 9e minute concrétisait une certaine domination et laissait entrevoir une suite des plus positives. Mais Nevers n’était pas venu faire de la dentelle et, progressivement, dans une rencontre marquée par un nombre incalculable de pénalités (la nouvelle règle sur les grattages y étant pour beaucoup) les visiteurs ont retrouvé la santé et les Aixois ont baissé leur niveau de jeu autour de la 25e minute. Alors qu’ils menaient 16-6, ils ont encaissé un essai des visiteurs qui sont ensuite revenus 16-16 à la pause. Une baisse de régime que les Provençaux avaient déjà connu face à Vannes une semaine auparavant. Totalement hachée par les pénalités, la seconde période aurait pu voir Nevers s’imposer mais les fautes et l’expulsion sur carton jaune de Lolohea à la 52e minute contrariait leurs projets. Il en résultait un duel de buteurs qui laissait les deux équipes à égalité avec six points chacune jusqu’à cet ultime drop qui faisait pencher la balance du côté de Provence Rugby. Une victoire un peu tirée par les cheveux mais qui n’a rien d’un hold-up car les Aixois ont montré de belles choses tout au long de la rencontre, avec un esprit d’équipe et une volonté jamais remise en cause. La mêlée et la touche furent moins performantes qu’il y a une semaine, mais il est vrai que Nevers avait des arguments différents. Désormais, si la Covid ne passe pas par là, c’est à Oyonnax que Provence Rugby ira défendre son fauteuil de leader vendredi prochain. Un déplacement des plus périlleux et un nouveau challenge à relever. Une chose est certaine, la dynamique de la victoire est là et elle a facilité la préparation à ce déplacement dans l’Ain d’où pourrait jaillir une nouvelle lumière… Qui sait ?
Michel EGEA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.