Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil >

< >

Rugby Pro D2 - Provence Rugby : une branlée, et après ?

mardi 14 janvier 2020

JPEG - 142.1 ko
Promu capitaine des noirs il y a quelques semaines, Grégory Anetta aura besoin de toute sa hargne pour motiver ses hommes et surclasser de façon significative les Montois vendredi à Maurice David. (Photo Morgan Miracoli)

Fabien Cibray l’avait annoncé : vendredi dernier ses joueurs effectuaient le déplacement dans le Bugey « sans pression particulière ! » Pas de pression, pas de ballon, serait-on tenté d’écrire à l’issue d’une prestation qui a tourné à la branlée pour les noirs défaits 51-10 sur le synthétique d’Oyonnax. 41 points d’écart, et la perte sur méchante blessure (fracture de la malléole et luxation ouverte du péroné) du deuxième ligne Geoffrey Fabbri qui devrait être indisponible pour six mois. L’addition est cruellement salée et on est bien loin des ambitions affichées par Provence Rugby pour cette saison ; terminer dans les huit premiers à l’issue de la phase régulière du championnat semble relever désormais de mission impossible et des coulisses de l’exploit réunies. Maxillaires crispés, le coach provençal lâchait en conférence de presse d’après-match que ses troupes avaient été marquées par la blessure de Fabbri, mais que ce n’était pas une excuse, et que ce dernier vendredi ils avaient vu ce que c’était le haut-niveau… Ils sont venus, ils ont vu, ils ont perdu… Cela dit, les noirs ont surtout fait un non match restant de façon inquiétante sans réaction face à des adversaires qui ont tout simplement joué leur jeu fait de vitesse, de mouvement et de puissance ; rien de plus que ce qui avait été annoncé et étudié tout au long de la semaine précédente aux entraînements. Pas très rassurant pour la suite qui s’annonce rude et ce, dès vendredi soir, avec la réception de Mont-de-Marsan avant les déplacements à Nevers et Vannes. Il faudra que les Provençaux réactivent une petite flamme qui semble s’être éteinte depuis quelques temps pour venir à bout de Montois qui vont arriver costauds afin d’effacer la défaite de deux points chez eux, dimanche dernier face à Vannes, tout en se souvenant qu’en début de saison, Provence-Rugby était allé chercher sur leur pelouse sa seule victoire à l’extérieur. Au coude-à-coude au classement (Provence est 12e avec 31 points et le Stade Montois 13e avec 30 points) ce sera un peu malheur au vaincu. Faute de raviver de façon incontestable la flamme dont nous parlons plus haut, cette rencontre pourrait marquer un tournant pour les provençaux. Car même si seule la victoire compte, il sera difficile de se contenter du minimum syndical vendredi s’il n’y a pas le supplément d’âme et d’engagement qui fait souvent défaut depuis plusieurs semaines. « Il y a quelque chose de cassé », commence-t-on à entendre ici et là dans les couloirs du club… Il est urgent de réparer ça, sinon le président Denis Philipon pourrait prendre lui même la boîte à outils… Pour faire en sorte que l’un des plus gros budget du championnat (auquel il contribue de façon conséquente) tienne son rang et qu’à l’heure de la quatrième tribune à venir et, éventuellement, de l’installation d’une nouvelle pelouse à Maurice David (synthétique ou non, la question est posée, surtout après la blessure de Fabbri) Provence Rugby ne se contente pas de lutter afin d’éviter une descente en Fédérale 1.
Michel EGEA
Pratique. Provence Rugby/Stade Montois, vendredi 17 janvier à 20 heures, stade Maurice David, Jas de Bouffan. Réservations : provencerugby.com

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.