Recherche

Accueil > Aix Marseille > Société > Sodexo. Du bio, fruits, légumes et pains, offerts aux étudiants (...)

< >

Sodexo. Du bio, fruits, légumes et pains, offerts aux étudiants marseillais

lundi 15 mars 2021

Sodexo vient de lancer, sur Marseille, une opération en direction des étudiants, au travers de la Fédération Aix-Marseille Interasso (Fami). Quelque 250 kg de fruits et légumes Bio France Équitable d’UniVert et 100 pains également Bio de Pain Et Partage sont ainsi été distribués.

JPEG - 133.4 ko
Du pain et des fruits et légumes bio à destination des étudiants ©Sodexo

Leur apporter un peu de réconfort avec de bons produits

Sylvain Coulange, directeur régionale Sud/ Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie école et université, de Sodexo rappelle : « Nombre d’étudiants, avec cette crise de la Covid, connaissent des jours très difficiles : ils sont confrontés à un manque de moyens, l’isolement, la sédentarité. Il était donc essentiel d’avoir une action pour ces jeunes, leur apporter un peu de réconfort avec de bons produits. »

La distribution est assurée par l’épicerie sociale et solidaire AGORAé

Il explique alors avoir contacté un des responsables de l’AMU « pour voir ce que nous pouvions faire. Il m’a mis en contact avec l’association Fami ». Sodexo propose donc à cette dernière des plateaux de dix repas mais, un dispositif trop complexe à gérer pour l’association. « Nous avons alors eu l’idée de proposer des fruits et légumes ainsi que du pain, le tout bio. L’association vient les chercher le mercredi en cuisine centrale et la distribution est assurée par l’épicerie sociale et solidaire AGORAé dont nous sommes partenaires à travers cette opération ».

Un repas à un euro par jour

Sylvain Coulange souligne encore que « le groupe, au niveau national, s’inscrit également dans la logique d’un repas à un euro par jour, opération à laquelle participe déjà nos sites d’Aubagne, Brignoles, Cannes et Grasse. Nous nous sommes également inscrits sur Too Good To Go, une application mobile danoise qui met en relation ses utilisateurs avec des boulangeries, restaurants, supermarchés et autres professionnels des métiers de bouche afin de leur proposer des invendus à prix réduits sous la forme de paniers à sauver. Et, dès le premier jour, à Brignoles, par exemple nous avions 20 étudiants d’inscrits ».
Michel CAIRE

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.