Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives


Accueil > Culture > Musique / Opéra > Jazz : soirée de fête avec Ray Lema et Laurent de Wilde à La Criée de (...)

< >

Jazz : soirée de fête avec Ray Lema et Laurent de Wilde à La Criée de Marseille le 22 décembre

mercredi 14 décembre 2016

Fip et Marseille Jazz des Cinq Continents proposent, le jeudi 22 décembre, un concert inédit, enregistré en public et diffusé en direct de La Criée, Théâtre national de Marseille. Dès 20h, Ray Lema et Laurent de Wilde seront à l’honneur et accueilleront de nombreux invités.

La soirée s’articule autour de deux pianistes aux parcours très différents, mais qui se retrouvent dans la diversité et la richesse de leurs univers. Ensemble ils proposent un nouvel album « Riddles » qui traverse les répertoires et les influences des cinq continents. Quoi de plus normal alors de nous engager avec un grand enthousiasme dans cette proposition de Marc Maret, d’une soirée unique autour de ces deux artistes.

Ray Lema et Laurent de Wilde, Pianos et Fender Rhode
L’un fête ses soixante-dix ans cette année et continue d’afficher une trajectoire d’une richesse éclatante. Curieux de tout, il a arpenté la planète et ouvert très tôt sa culture congolaise aux mille vents de la musique du monde, Chine, Brésil, Bulgarie, Afrique du Nord, Amérique, Europe, pour y déclencher à chaque fois de fertiles rencontres.
L’autre, de quinze ans son cadet, n’a pas perdu son temps non plus : après avoir débuté sa carrière comme pianiste de jazz, il a depuis l’an 2000 multiplié les chemins de traverse, électro, slam, reggae, théâtre, documentaires, tordant à chaque fois son instrument avec une énergie et un succès communicatifs.
Lorsqu’ils décident d’imaginer un projet à deux pianos, ils savent qu’ils partagent le même credo : jouer le moins de notes possibles, et juste les bonnes. Les 88 touches, comme une énigme (en anglais : riddle) qu’ils décident de résoudre dans ce nouvel album. Le duo recevra en deuxième partie de soirée des invités venus partager la scène avec eux : le chanteur Fabrice Di Falco, le violoncelliste Vincent Segal, le saxophoniste Guillaume Perret, le flûtiste Joce Mienniel, le trompettiste Médéric Collignon et la chanteuse Natalia M. King.

Vincent Segal - Violoncelle

Vincent Segal est de ceux que les frontières titillent, contrarient quand elles sont restrictives. Partisan d’une musique inspirée de ses rencontres, enthousiasmes et désirs d’interroger et innover, Vincent Segal expérimente depuis toujours et dans tous les registres : classique, jazz, contemporain, rock ou musiques africaines, il a fondé avec Cyril Atef le célèbre duo Bumcello qui a obtenu une victoire de la musique en 2006. Mais Vincent Segal a aussi joué dans la rue et à l’Opéra de Lyon, avec le chanteur M ou le chanteur de pop folk Piers Faccini. Vincent Segal était sur la grande scène du Palais Longchamp en duo avec le Koriste Ballaké Sissoko en 2012.

Mederic Collignon - Cornet, Trompette
Le parcours de Médéric est à l’image de son talent immense, dense ... boulimique ! On a le tournis en énumérant les formations, les expériences, les projets, les compositions… auxquels il a participé. Ce musicien à l’imagination débordante est passé par quasiment tous les styles possibles depuis le début de sa carrière. Ce qui impressionne d’abord chez lui c’est son énergie … une masse d’énergie qui semble être inépuisable. Il suffit de l’avoir vu en concert où d’avoir écouté un de ses albums pour le savoir. Son énergie folle, Médéric la donne pour faire vivre sa musique.

Guillaume Perret - Saxophone
En une dizaine d’années, Guillaume Perret a joué dans tous les registres, pupitre ou soliste, tendance mainstream ou troisième courant, au théâtre ou en scène, avec des musiciens du monde entier. Son nouvel album Solo « Free » aborde une grande variété de registres : de l’electro rauque au bon vieux swing, de paysages plutôt bien dark à de lumineuses ouvertures…En creux, cet assemblage dessine les contours d’une improbable histoire de jazz. Guillaume Perret en donne une relecture toute personnelle. Fermez les yeux et ouvrez grand les oreilles

Natalia M.King - Chant et guitare
Natalia chante, pour la vie qui caresse et aussi contre la vie qui cogne. Sa musique déploie ses ailes, Une guitare dans la main droite, une valise dans la gauche, elle débarque à Paris, ville lumière pour une voix céleste. Elle y sera ce diamant brut qui chante dans les bars, le métro, avec les passants qui se figent et leurs oreilles qui n’en croient pas leurs yeux. Puis, elle arrête tout, retourne dans son pays natal. Un autre chemin, le sien, en ligne droite avec des racines sous chaque pas. Du blues ? Du Jazz ? De la soul ? Oui, tout cela et plus encore : Du SOULBLAZz ! Un écrin pour le joyau qu’est sa voix, apaisée et sereine. Natalia ne réinvente pas cette musique. Elle est cette musique. Lorsqu’elle chante, c’est son âme qui vibre dans notre poitrine.

Fabrice Di Falco - Chant
Peu connu du grand public, mais pas de la critique, le sopraniste italo-martiniquais Fabrice Di Falco a enchanté les spectateurs de festival en festival. Le sopraniste refuse de se cantonner au seul répertoire des castrats et pratique le métissage musical. Il mélange les genres, le baroque et le jazz, le classique et la pop, mais aussi la musique antillaise et fait même se croiser sur scène la première popstar de l’Histoire selon lui, le castrat Farinelli, et le Roi de la Pop, Mickael Jackson. Fabrice Di Falco désacralise l’opéra en se produisant dans une cave parisienne accompagné par deux musiciens de jazz, piano et contrebasse (Julien Leleu, présent à Marseille). Fabrice Di Falco aime les défis.

Jocelyn Mienniel - Flûte
Flûtiste classique de formation, saxophoniste, compositeur, orchestrateur, producteur, arrangeur et touche-à-tout en électronique musicale. Le très large spectre de ses influences et activités rend ce musicien définitivement hors normes. Jazz et musiques improvisées, pop, rock, chanson française, musiques du monde, musique classique, sans oublier les compositions pour le petit et le grand écran, Joce Mienniel déploie ses talents dans autant d’univers qui font de cet artiste de quarante et un ans un caméléon recherché et estimé. Il se livre avec une égale maestria aux instruments du monde, aux saxophones, aux claviers et à l’exploration électronique, tel un prodigieux créateur d’ambiances.

Entrée libre sur réservation dans la limite des places disponibles. Réservation du
mardi au samedi de 12h à 18h au 04 91 54 70 54. Les Lives à Fip sont à revivre en direct sur fipradio.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.