Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > Méditerranée > Echanges > Sommet des deux rives : enjeux et opportunités de l’espace méditerranéen les (...)

< >

Sommet des deux rives : enjeux et opportunités de l’espace méditerranéen les 23 et 24 juin à Marseille

samedi 22 juin 2019

Emmanuel Macron se rendra ce lundi à Marseille pour participer au "Sommet des deux rives". Loin de se limiter à la lutte contre le terrorisme et à la gestion des flux migratoires, l’espace méditerranéen recouvre de nombreux enjeux et opportunités. C’est autour de cette idée que s’articule le Sommet des deux rives qui se tient les 23 et 24 juin à Marseille et réunit ministres et représentants de la société civile de 10 États bordant la Méditerranée.

JPEG - 611.9 ko
Le sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée se tiendra au Palais du Pharo de Marseille les 23 et 24 juin (Photo Philippe Maillé)

A l’initiative de la France, le Sommet des deux rives des 23 et 24 juin affiche un objectif clair : impulser une dynamique "positive" et "inclusive" en Méditerranée. D’un côté, les cinq États européens de la rive nord - Italie, Malte, France, Espagne et Portugal. De l’autre, cinq États méditerranéens d’Afrique subsaharienne - Algérie, Tunisie, Maroc, Libye et Mauritanie. Un format de dialogue à "5+5" qui remonte à 1990 et une volonté, pour ces deux régions voisines qui entretiennent des relations aussi complexes qu’anciennes, de relancer leur coopération.

Relations euro-africaines

Au niveau européen, c’est en 1995 que l’UE s’est dotée d’un véritable volet méditerranéen, avec notamment la mise en place du partenariat Euromed qui réunit les Vingt-Huit ainsi que 15 États d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et des Balkans. A l’initiative de Nicolas Sarkozy, alors Président République, ce partenariat a été renforcé en 2008 par la création de l’Union pour la Méditerranée (UpM), qui promeut le dialogue et la coopération dans la région. Ces dernières années, face aux défis des Printemps arabes et des questions migratoires et sécuritaires, la coopération entre les deux rives de la Méditerranée s’est particulièrement inscrite dans des logiques de stabilité et d’intégration régionale. Mais les États de l’espace méditerranéen ambitionnent aujourd’hui de relancer leur collaboration autour de nouveaux projets. « Il nous faut retrouver le fil d’une politique méditerranéenne différente en tirant les enseignements de ce que nous avons réussi et de ce que parfois nous ne sommes pas parvenus à faire », a ainsi déclaré Emmanuel Macron, le 27 août 2018, en confirmant la tenue de ce Sommet des deux rives.

Une mobilisation inédite de la société civile de la Méditerranée occidentale

Le Sommet des deux rives repose sur la conviction que la société civile doit être pleinement associée à la définition d’un nouvel agenda positif pour la Méditerranée.
Pendant trois mois (d’avril à juin), la société civile de la Méditerranée occidentale des deux rives, en particulier les jeunes, les acteurs économiques, sociaux, scientifiques et culturels ont travaillé ensemble pour faire émerger des solutions concrètes pour la région. L’ensemble de ces réflexions et propositions d’initiatives sera partagé avec les dirigeants lors du Sommet à Marseille pour déterminer celles qui seront mises en œuvre de façon prioritaire. Ces initiatives peuvent être de plusieurs sortes : totalement nouvelles, au stade de l’élaboration technique, nécessitant un financement, ou déjà existantes mais méritant d’être relancées. Elles peuvent prendre plusieurs formes : actions collectives, projets concrets, suggestions de politiques publiques communes, concepts communs, institutions à créer, appellations méditerranéennes, régulations, etc. Elles doivent avoir un caractère régional ou multilatéral.

« Les Cent » : cent personnalités qualifiées issues de la société civile de la Méditerranée occidentale

Chaque État du dialogue 5+5 a suggéré dix personnalités issues de la société civile, l’une d’entre elles dans chaque pays est désignée chef de file. Il s’agit de Patricia Ricard pour la France. Les chefs de file sont réunis en un comité de pilotage dont les travaux sont coordonnés par la cheffe de file tunisienne, Ouided Bouchamaoui. Ces personnalités qualifiées sont appelées « les Cent ». Ils ont participé à l’ensemble des forums préparatoires thématiques dans une optique de restitution des débats et de recensement des idées et des projets. Ils se sont réunis les 11 et 12 juin à Tunis pour un exercice de synthèse appelé « l’Assemblée des Cent » au cours duquel ils ont appelé les dirigeants du Dialogue du 5+5 à prendre en compte leurs propositions d’actions concrètes.

Cinq forums thématiques préparatoires

Cinq forums préparatoires ont eu lieu en amont du Sommet de Marseille autour de cinq thématiques : les énergies ; la jeunesse, l’éducation, la mobilité ; l’économie et la compétitivité ; la culture, les médias, le tourisme ; l’environnement et le développement durable. Lors de chacun de ces forums, c’est la société civile (environ deux cents participants pour chaque événement) qui a débattu et proposé des projets.
- Forum « Énergies » organisé par l’Algérie (Alger, 8 avril 2019)
« Vers un partenariat renforcé au service d’une transition énergétique durable ».
- Forum « Jeunesse, éducation, mobilité », organisé par Malte (La Valette, 24 et 25 avril 2019) - « The Mediterranean Generation : Malta’s Contribution to the Summit of the Two Shores »
- Forum « Économie et compétitivité », organisé par le Maroc (Rabat, 29 avril 2019)
« Une meilleure intégration économique entre les deux rives, vers un espace partenarial de croissance et d’innovation partagées ».
- Forum « Culture, médias, tourisme », organisé par la France (Montpellier, 2 et 3 mai 2019) - « Impulser une nouvelle dynamique culturelle en Méditerranée occidentale ».
- Forum « Environnement et développement durable », organisé par l’Italie (Palerme, 15 et 16 mai 2019) - « Économie bleue, économie verte, économie circulaire : propositions de partenariats pour un développement urbain côtier durable en Méditerranée occidentale »
- Réunion de synthèse de l’Assemblée des Cent, Forum de Tunis, organisée par la Tunisie (Tunis, les 11 et 12 juin 2019) - « Vers un espace commun de dialogue interculturel, de production et de développement durable, inclusif et solidaire »

Aux côtés des représentants de la société civile, sont également invités aux Sommet des deux rives l’Union européenne, l’Allemagne et des organisations méditerranéennes (Union pour la Méditerranée, Fondation Anna Lindh). Comptent aussi parmi les participants les principales organisations économiques internationales comme la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, et l’Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE).

Une quinzaine de projets à l’ordre du jour

Une quinzaine des quelque 200 projets dénombrés seront mis en avant lors de cette réunion, à laquelle assisteront des représentants de l’Union européenne, de l’Allemagne et des grandes institutions financières comme la Banque Mondiale ou la Banque européenne d’investissement. Les crises que traversent l’Algérie et la Libye pourraient être évoquées en marge de la réunion. Emmanuel Macron assistera lundi à la mi-journée à la séance de clôture du sommet et s’y exprimera.
Anna CHAIRMANN

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.