Retrouvez-nous sur :  
Suivre la vie du site
DestiMed
L’info des deux rives

Accueil > >

< >

Aix-Marseille Provence. "Tous acteurs-Municipales 2020" : #5 Des villes inclusives pour faciliter le quotidien des actifs

samedi 7 mars 2020

Dans cette 5e fiche sur les 10 qu’il met en débat auprès des candidats aux municipales le collectif "Tous acteurs-Municipales 2020" [1] évoque le dossier des villes inclusives pour faciliter le quotidien des actifs. Il note que, partout dans le monde, les villes rivalisent d’imagination pour créer, maintenir ou développer leur attractivité dans la compétition mondiale des territoires. Cette attractivité repose en grande partie sur la capacité du territoire à augmenter sa capacité d’accueil -entreprises et habitants- et à créer les conditions d’une vie professionnelle épanouie pour tous les actifs d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient salariés, demandeurs d’emploi, apprentis, auto-entrepreneurs, professions libérales… en particulier les nouvelles générations. Les politiques et gestes d’hospitalité et d’inclusion peuvent alors s’avérer déterminants. Ils portent autant sur le « hard » (voirie,constructions, infrastructures…) que sur le « soft » (accueil, information, services urbains…) pour apporter aux populations actives les solutions dont elles ont besoin pour s’insérer professionnellement et se stabiliser sur le territoire.

Cet article vous intéresse ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :


JPEG - 180.9 ko
Marseille pourrait-elle devenir une ville inclusive ? (Photo Robert Poulain)

« Faciliter la vie des actifs, c’est aussi offrir des perspectives à notre jeunesse et booster notre économie », note Tous acteurs pour qui l’échelon communal, en proximité avec le citoyen, est le plus pertinent pour régler ce problème d’attractivité. Et de prévenir que : « dans 30 ans, près de 70% de la population mondiale vivra dans des villes dont la taille ne va cesser de s’accroître. C’est une réalité qu’il faut intégrer dans les stratégies de développement urbain, en particulier dans les territoires déjà sous tension comme le nôtre, là où se cumulent des enjeux de mobilités, de recrutement, d’inégalités sociales et territoriales, de pressions sur l’environnement… ». Le collectif constate : « Si notre Métropole est riche de la diversité de ses territoires, de sa population multiculturelle, de son dynamisme entrepreneurial et bien d’autres atouts à son actif… elle doit néanmoins relever de nombreux défis d’inclusion pour faciliter le quotidien des actifs » et de mettre en exergue entre autres : « Le déficit de 60 000 emplois sur notre Métropole, avec des entreprises en attente de compétences opérationnelles. Notre territoire a besoin de produire 12 400 logements par an pour répondre à la demande des habitants, objectifs de production qui devront être repris dans les PLUI. La précarité, y compris chez les actifs, est plus marquée sur notre territoire qu’ailleurs -300 000 habitants de la métropole vivent en quartiers prioritaires de la ville, ce qui accentue les situations de ségrégation sociale et territoriale. Une partie de la jeunesse du territoire est en décrochage, alors qu’elle est porteuse de nombreux talents qui ne demandent qu’à fructifier. Nous devons penser aussi aux nouveaux arrivants, qui expriment des attentes nouvelles, en phases avec les standards internationaux de grandes métropoles comparables ». Et de rappeler que Marseille est en deuxième position des villes françaises les plus embouteillées : « L’offre de transport existante constitue un frein pour l’accès au travail et la mobilité professionnelle. »

« En matière d’inclusion, les initiatives sont nombreuses et le plus souvent partenariales »

Le collectif met en avant ce qui se fait dans d’autres communes : « En matière d’inclusion, les initiatives sont nombreuses et le plus souvent partenariales ». De citer la région Hauts-de-France et son dispositif « En route pour l’emploi » en partenariat avec un constructeur automobile, « qui propose des locations de voiture à 2€ pour les personnes sans moyen de transport qui retrouvent un emploi. » Ou encore la Métropole nantaise qui a lancé une expérimentation de « location active » pour favoriser la mixité sociale dans huit quartiers de la métropole nantaise : « Un logement sur trois parmi les logements sociaux disponibles à la location sont présentés sur un site internet dédié. D’autres s’ouvrent à l’international, c’est le cas de la Seine-Saint-Denis qui bénéficie d’un investissement exceptionnel de la banque américaine JP Morgan « pour venir en aide aux associations et entrepreneurs des quartiers défavorisés, dans un plan plus large baptisé « Advancing Cities ». La ville de Portland aux États-Unis, la Maine Affordable Housing Coalition met en œuvre une stratégie de construction de maisons abordables pour alléger la facture énergétique des ménages modestes. »

Un kit d’engagement inclusif

Fort du constat métropolitain, de ses spécificités et des expériences conduites dans d’autres villes le collectif « Tous Acteurs » propose de fournir à chaque élu local un « kit d’engagement inclusif », avec des idées pratiques « pour agir au quotidien en faveur
de l’inclusion des actifs et de leurs enfants, y compris les nouveaux arrivants : logement, garde d’enfant, équipements sportifs, valorisation des trajectoires individuelles de réussite sur les réseaux sociaux des communes…
 » Des actions fortes en faveur d’une offre de logements dignes et adaptés pour tous, par exemple « en soutenant la rénovation de l’habitat ancien privé dans les cœurs de ville, en acceptant parfois de détruire des îlots dégradés pour mieux reconstruire ; en facilitant le logement aux primo-accédants, notamment par le maintien et la création d’une offre locative intermédiaire ; en introduisant une fiscalité locale incitative… » Déployer un maillage du territoire métropolitain en guichets d’accompagnement des salariés, des apprentis, des
travailleurs indépendants, « pour recenser des informations pratiques et orienter les demandeurs, en s’inspirant du dispositif B’Welcome dédié aux entreprises qui ont besoin d’attirer sur le territoire de nouvelles compétences. » Mettre à disposition une application qui recense une information actualisée portant sur tous les sujets du quotidien : transport, école, commerce, culture, sport… S’appuyer sur les solidarités humaines et le mentorat -parrainages d’habitants et de chefs d’entreprises- « et les
outils ludiques, à l’image du « Do It Yourself » expérimenté par le Fablab d’Ici Marseille sur Euroméditerranée, ou le Lab’Emploi de Pôle Emploi … pour créer une émulation et rendre les gens acteurs de leur propre inclusion.
 »

Décerner un label « Ville hospitalière et inclusive »

D’en venir aux modalités de mise en œuvre. Le collectif propose, dès 2021 le lancement d’un concours d’idées sur les bonnes pratiques des communes en matière d’inclusion, et décerner un label « Ville hospitalière et inclusive » ; la constitution d’une boîte à outils s’appuyant sur ces bonnes pratiques et diffusion auprès des élus locaux ; la mise en place de guichets d’accompagnement des salariés répartis sur l’ensemble du territoire, avec une montée en puissance progressive en fonction du résultat de l’expérimentation ; la prospection auprès de bailleurs de fonds étrangers, en partenariat avec l’État pour financer des projets d’inclusion. « Tout l’écosystème de l’inclusion doit se mobiliser à l’échelon de proximité qu’est la commune : élus locaux, pôle emploi, entreprises, CIQ. »
Michel CAIRE

Rappel du calendrier de diffusion des fiches pratiques
#1 Faire des Îles du Frioul une chance pour le territoire : mardi 3 mars
#2 Des Halles Alimentaires en cœurs de ville : mercredi 4 mars
#3 Une logistique urbaine réinventée : jeudi 5 mars
#4 Des mobilités fluides, performantes et décarbonées : vendredi 6 mars
#5 Des villes inclusives pour faciliter le quotidien des actifs : samedi 7 mars
#6 Des startup des 5 continents dans nos centres-villes : lundi 9 mars
#7 Un lab de la ville bioclimatique méditerranéenne de demain : mardi 10 mars
#8 Une Maison pour le business avec l’Afrique : mercredi 11 mars
#9 L’ Étang de Berre, zone à forts enjeux de l’économie métropolitaine : jeudi 12 mars
#10 Un monitoring de l’action publique : vendredi 13 mars

Cet article vous a intéressé ?

Aidez-nous à poursuivre la mise à disposition d'articles gratuits en regardant simplement une courte publicité de votre choix :




[1« Tous Acteurs-Municipales 2020 » rassemble au sein d’un collectif inédit les partenaires économiques et sociaux : 31 acteurs du monde économique réunis au sein du collectif, 32 experts, du territoire et au-delà, consultés individuellement, 200 chefs d’entreprises, animateurs de réseaux économiques, jeunes actifs, apprentis, étudiants… présents dans les réunions collectives à Aix, Aubagne, Marseille, Étang de Berre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.