Recherche

Accueil > Aix Marseille > Politique > Tribune. Présidentielle 2022 : Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provenc

< >

Tribune. Présidentielle 2022 : Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence votera Valérie Pécresse

mardi 1er février 2022

Dans une tribune Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence, annonce qu’elle votera Valérie Pécresse. Elle explique notamment son choix en considérant : « Les communes et leurs territoires…, grandes oubliées de cette dernière séquence doivent retrouver leur place et leur rôle dans une République une et indivisible, mais multiple, riche de ses diversités et solidaire ».

JPEG - 25.6 ko
Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence © Destimed

Dans quelques semaines, les Français sont invités à choisir leur nouveau Président de la République. J’ai choisi de soutenir Valérie Pécresse, candidate de la Droite et du centre.

La pratique verticale du pouvoir doit cesser. L’autoritarisme, la décision d’un seul, la réflexion solitaire, les discussions de salon qui font la marque de fabrique de ce quinquennat doivent cesser. Les communes et leurs territoires…, grandes oubliées de cette dernière séquence doivent retrouver leur place et leur rôle dans une République une et indivisible, mais multiple, riche de ses diversités et solidaire. Souvent considérés comme des problèmes au sommet de l’État, elles en sont les solutions.

Les élus locaux sont l’âme de notre pays, le réceptacle de la parole, des besoins des habitants. Ils doivent être au cœur du projet pour la France. Ils doivent être entendus, écoutés, considérés et associés dans la gestion de proximité ; l’administration des gens ; ceux qui travaillent, ceux qui produisent, ceux qui souffrent… Cela implique une juste répartition des rôles, par le biais d’une vraie décentralisation. Cela suppose qu’ils retrouvent leurs moyens financiers et leur capacité d’action pour être au plus près des besoins de leurs administrés, seuls ils sont « à portée d’engueulade ».

Si Valérie Pécresse porte un programme ambitieux qui entend recentrer l’État sur ses missions régaliennes, indispensables pour plus de cohésion nationale et garantir la sécurité des Français, elle souhaite aussi rendre une véritable liberté d’initiative aux élus locaux. Son souhait de décentralisation de l’État est au cœur de notre combat . Là ou d’autres confondent depuis trop longtemps déconcentration et décentralisation, préfets et élus.

La France a besoin d’un État fort, parce que c’est notamment la meilleure façon de protéger les plus vulnérables d’entre nous. Mais elle a besoin aussi de territoires efficaces et bienveillants. Cela nécessite que le Chef de l’État écoute ses territoires. Qu’il soit « en même temps » chef d’orchestre et violoniste, réalisateur et acteur…

C’est dans cet esprit et au vu des fractures existantes au sein de la société française et des enjeux posés par la sécurité, l’éducation l’accès au sport, à la culture, la rénovation urbaine nécessaire, que Valérie m’a proposé d’œuvrer à la mise en place d’une politique de la ville efficace, au service de laquelle je me bats et milite depuis tant d’années aux côtés de Jean Louis Borloo, un authentique croisé visionnaire et imaginatif. Une politique de la ville où la commune reprenne toute sa place. Je serai associée au travail sur cette grande Loi de décentralisation à venir.

Dans le rapport rendu au chef de l’État en 2018 et dont on connaît le sort qui lui a été fait par le Président… (deux mâles blancs etc.) Jean Louis écrivait « La bureaucratie a pris progressivement le pas sur le projet…  » C’est une réalité générale et plus évidente encore au vu de la Loi sur la Métropole AMP, qui va supprimer nos territoires au profit d’une administration aveugle et démesurée tout en diminuant la capacité d’action de nos communes.

Réorganiser les pouvoirs publics pour une plus grande efficacité est l’un des enjeux majeurs du prochain quinquennat. C’est une chance pour la France, cette France que l’on n’écoute pas, que l’on oublie et qui peu à peu se détourne des urnes et de la démocratie. Ne la laissons pas passer.

J’ai confiance en Valérie Pécresse, en sa détermination de femme et son expérience d’élue locale. Elle gère la Région Île-de-France de main de maître et a respecté ses engagements vis-à-vis de la ville d’Aix-en-Provence, lorsqu’elle était Ministre. Elle a les qualités, les atouts et l’expérience pour être acteur des territoire et réalisateur de la France.

Aussi c’est avec force, enthousiasme, respect, mais aussi avec espoir, conviction et exigence dans la mise en œuvre de notre projet pour la France des territoires et la ville d’Aix-en-Provence que je m’engage à ses côtés. J’apporte donc mon soutien franc et massif à sa candidature. Au nom des territoires, des communes oubliés de la
République.
Sophie Joissains, maire d’Aix-en-Provence

Cet article vous a intéressé ?

Grâce à vous nous pouvons continuer à proposer du contenu gratuitement.

Aidez-nous en visionnant une publicité.



Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Signaler un contenu ou un message illicite sur le site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.